Publicité ciblée : Google développe son propre système pour limiter la collecte de données

Android

Par Olivier le

Google réfléchit à une méthode qui limiterait le volume de données collectées auprès des utilisateurs d’Android pour le tracking publicitaire. Le moteur de recherche marche dans les pas d’Apple, mais veut se montrer moins strict.

Crédit : Photo Mix, Pixabay
Crédit : Photo Mix, Pixabay

Apple va proposer dans sa prochaine version d’iOS un nouveau mécanisme (App Tracking Transparency) qui va demander à l’utilisateur s’il autorise une application à le suivre : s’il accepte, les données collectées vont alimenter son profil et les régies pourront lui proposer des publicités ciblées. S’il refuse, l’application est dans l’obligation d’arrêter le suivi publicitaire (les apps qui ne respecteront pas la volonté de l’utilisateur pourront être retirées de l’App Store).

Un équilibre délicat

Pour éviter l’affichage de cette alerte, Apple propose aux développeurs un nouveau système de suivi qui recueillent moins de données et qui se révèle donc moins intéressant pour les annonceurs. Facebook est vent debout contre cette nouveauté et a lancé une campagne contre Apple (en utilisant peut-être des chiffres erronés…) et projette même de lancer une poursuite judiciaire.

Google est plus discret sur le sujet. Pas question de s’opposer frontalement et publiquement à Apple. Mais d’après l’agence Bloomberg, le moteur de recherche réfléchit à mettre en place un système qui réduirait la collecte des données et leur partage entre applications sur Android. L’objectif est similaire à celui d’Apple, mais Google cherche une solution moins stricte que celle du constructeur californien afin de ne pas effrayer ses partenaires annonceurs.

Le site a peu de détails sur ce nouveau mécanisme, mais Google ne veut pas d’une fenêtre demandant à l’utilisateur d’accepter le suivi publicitaire. Le moteur de recherche s’appuierait sur le système mis en place dans Chrome l’an dernier qui vise à réduire puis supprimer les cookies tiers liés à la pub (le projet open-source Privacy Sandbox) tout en permettant le tracking. Google cherche à placer au mieux le curseur entre la confidentialité des données et ses intérêts financiers. Après tout, les revenus de Google proviennent en grande majorité de la publicité en ligne.