Intel s’adonne à de nouvelles comparaisons absurdes contre le Mac

Apple

Par Remi Lou le

Après s’être adonné à un exercice de comparaison franchement à son avantage entre ses processeurs et l’Apple M1, Intel part en croisade contre les Mac dans de nouveaux spots sur Twitter.

Crédits : Crédits : Christian Wiediger via Unsplash

La semaine dernière, nous vous avons relayé un exercice de comparaison auquel s’était adonné Intel, dans lequel il démontrait assez maladroitement la supériorité de ses derniers processeurs Tiger Lake de 11e génération face à l’Apple M1, avec des comparaisons nettement à son avantage. Après le bad buzz que cela a généré, on ne pensait pas qu’Intel s’adonnerait d’aussi tôt à cet exercice… Et bien si ! Le fondeur américain vient en effet de lancer une nouvelle campagne publicitaire sur son compte Twitter, on s’en prenait précisément aux Mac. C’est d’ailleurs bien la première fois qu’Intel s’en prend spécifiquement à un seul constructeur. Intel aurait-il peur du passage à l’ARM initié par la Pomme avec ses Mac M1 ?

Dans ses spots « Go PC », Intel met en lumière quelques points clé, là encore à l’avantage du PC. Le fondeur explique par exemple que le Mac ne peut pas lancer le titre Rocket League, ou encore qu’il ne dispose pas d’écran tactile pour Photoshop. Là encore, on frôle la mauvaise foi, puisque le Mac n’est clairement pas une machine dédiée aux jeux vidéo, et ne l’a jamais été. De plus, certains utilisateurs sont bien parvenus, en bidouillant un peu, à lancer Rocket League sur un ordinateur d’Apple. Quant à l’argument de l’écran tactile, c’est un choix définitivement assumé par la Pomme, qui propose l’iPad pour cela, d’autant plus que ça n’a absolument rien à voir avec la présence ou non d’un processeur d’Intel dans la machine.

Les comparaisons entre constructeurs ont toujours été plus ou moins absurdes, et, d’ailleurs, Apple n’y déroge pas lorsqu’il nous sort des chiffres extrêmement vagues à chacune de ses conférences. Néanmoins, cette publicité comparative d’Intel et son acharnement envers Apple semble cacher un plus gros problème : l’avancée significative d’Apple dans son passage à l’ARM, ce qui pourrait donner des idées similaires à d’autres constructeurs, et ainsi diminuer drastiquement la part de marché d’Intel. Quand un constructeur fait quelque chose bien, il faut le reconnaître, et là, Apple a clairement réalisé à un joli tour de force dans sa première tentative sur ARM avec les Mac M1. Il nous tarde désormais de voir la suite, notamment sur des machines plus haut de gamme avec des puces plus véloces encore, attendues dans le courant de l’année 2021.

Nouveau Apple Mac Mini avec Apple M1 Chip ( 8 Go RAM, 256 Go SSD)

Patientez... Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites