Vaccin contre la Covid-19 : la Corée du Nord aurait piraté les serveurs de Pfizer

Business

Par Olivier le

Malgré son isolement sur la scène mondiale, la Corée du Nord n’est pas immunisée face à la pandémie de Covid-19. Des hackers œuvrant pour les autorités du pays auraient tenté de pirater les serveurs du laboratoire Pfizer, créateur d’un vaccin contre le coronavirus.

Crédit : Angelo Esslinger, Pixabay
Crédit : Angelo Esslinger, Pixabay

Selon les autorités de la Corée du Nord, le pays n’aurait enregistré qu’un seul cas de contamination à la Covid-19, en juillet dernier. Mais il est impossible de croire Pyongyang sur parole : le pays vit sous une dictature féroce et les informations officielles sont à prendre avec de très longues pincettes.

Quelle est l’ampleur de la contamination en Corée du Nord ?

De son côté, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a comptabilisé plus de 6.000 cas suspects en fin d’année dernière. Là aussi, difficile d’être sûr et certain de ce chiffre car l’OMS n’a pas réellement accès aux données hospitalières du pays. On sait cependant qu’un confinement a été mis en place dans la ville de Kaesong, non loin de la frontière avec la Corée du Sud, en raison de la découverte de la contamination en juillet dernier.

On peut d’autant plus douter des informations officielles données par la Corée du Nord que des pirates auraient tenté de s’infiltrer dans les serveurs du laboratoire Pfizer. Leur objectif, d’après l’agence de presse Yonhap : récupérer le maximum d’informations sur le vaccin mis au point par l’entreprise ! Le service de renseignements de la Corée du Sud l’a en tout confirmé au gouvernement.

Cette cyberattaque aurait visé les installations informatiques de la filiale coréenne de Pfizer. Rien ne dit d’ailleurs que ces pirates nord-coréens n’ont pas essayé de s’en prendre à d’autres laboratoires…

Source: BFMTV