Le crypto-artiste Beeple vend un NFT pour… 69 millions de dollars

Crypto

Par Remi Lou le

Le prix de la dernière oeuvre virtuelle du crypto-artiste Beeple a gonflé, gonflé, gonflé… jusqu’à atteindre plus de 69 millions de dollars aux enchères. Retour sur le phénomène des NFT, ces "non-fongibles tokens" qui sont en train de bouleverser le marché de l’art.

Crédits : Beeple / Christies

C’est un record absolu. Ce jeudi, le NFT de l’oeuvre numérique “Everydays: the First 5 000 Days”, signée par le crypto-artiste américain Beeple, s’est vendue pour près de 69,3 millions de dollars aux enchères. C’est la première fois qu’un NFT se vend à un prix aussi élevé. Ces Non-Fongibles Tokens — ou jetons non-fongibles — sont en quelque sorte un certificat d’authenticité numérique basé sur la blockchain, la même technologie à l’œuvre avec les Bitcoins. Depuis plusieurs semaines, les ventes de ces NFT explosent, principalement dans le domaine de l’art mais pas que, comme nous avons pu le voir avec la mise en vente du premier tweet de Jack Dorsey, fondateur de Twitter.

Quoi qu’il en soit, ce record témoigne de la popularité croissante de ces jetons numériques, qui s’avèrent particulièrement adaptés aux œuvres d’art, pour lesquels il est devenu de plus en plus difficile d’en établir l’authenticité. Quant à Mike Winkelmann — alias Beeple — qui s’illustre depuis maintenant plus de 13 ans avec ses œuvres numériques quotidiennes, il devrait toucher environ 34 millions de dollars suite à cette vente au montant pharamineux, après déduction des impôts et diverses taxes. Dans le communiqué publié par la maison d’enchères Christies, où la vente s’est déroulée, il explique que « nous assistons au commencement d’un nouveau chapitre dans l’histoire de l’art, de l’art numérique (…) Des artistes utilisent du stockage de données et des logiciels pour créer de l’art et le diffuser sur internet depuis plus de vingt ans, mais il n’y avait pas (jusqu’ici) de véritable moyen pour le posséder et le collectionner. Avec le NFT, tout ça a changé. » L’artiste détenait déjà le record du NFT vendu le plus cher, avec son œuvre “Crossroads”, vendue fin février au prix de 6,6 millions de dollars sur Nifty Gateway, une plateforme dédiée à la vente aux enchères d’œuvres numériques.

Acheter sur Amazon

2 Commentaires

  1. Klaus.B

    13 mars 2021 at 8:50

    L’acheteur du NFT de Beeple a lui-même une société qui propose des NFT. En somme, il s’agit essentiellement d’un investissement marketing pour faire la promotion de cette industrie qui durera aussi longtemps que la CeFi (aka DeFi)… Pas plus d’un an !

  2. timzee

    15 mars 2021 at 18:35

    La Defi restera et durera, il y a juste que des coquilles vides et des scams… Mais les gens se ruent dessus pour faire leur x100.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *