Des trains à l’hydrogène pour la SNCF

Ville de Geeks

Par Olivier le

Les premiers trains à hydrogène de la SNCF devraient circuler sur ses lignes d'ici la fin de l'année 2023 ! L'entreprise a passé commande de douze rames à Alstom, un contrat d'un montant de 190 millions d'euros.

Crédit : Joseph FURST, Pixabay

Alstom va fournir à la SNCF douze rames à propulsion bimode : traction électrique sous les caténaires, traction à l’hydrogène sur les lignes non-électrifiées. Les premiers trains seront testés fin 2023 dans quatre régions : Auvergne-Rhône-Alpes, Bourgogne-Franche-Comté, Grand Est et Occitanie. Chacune d’entre elles recevra trois rames.

Ces 12 trains à l’hydrogène rouleront fin 2023

Ces rames d’une longueur de 72 mètres compteront quatre voitures et 218 places assises. Elles offriront des performances et un confort similaires aux trains bimode électrique/diesel, relève le communiqué. La propulsion à l’hydrogène est assurée par une pile à combustible installée sous le toit du train. Celle-ci mélange l’hydrogène à l’oxygène de l’air ambiant pour produire l’électricité nécessaire à la rame.

Alstom, qui a développé cette technologie, la teste depuis 2018 en Allemagne, avec succès visiblement puisqu’elle intéresse la SNCF. Le transporteur a l’ambition de se débarrasser de ses trains diesel à l’horizon 2035 : un pari, quand on considère que la SNCF possède 1.100 TER diesel. L’hydrogène, qui ne rejette que de la vapeur d’eau inoffensive pour l’environnement, est « une étape supplémentaire vers le zéro émission dans le transport public ferroviaire », explique Christophe Fanichet, le PDG de SNCF Voyageurs.

Ce contrat est aussi une bonne nouvelle pour Alstom, qui valide ainsi tout l’intérêt de sa solution. Le groupe industriel français compte déjà 41 commandes pour ses trains à hydrogène, un succès qui devrait encore s’amplifier au fur et à mesure que les grandes entreprises ferroviaires cherchent des substituts au diesel.

Source: SNCF