Facebook veut que vous acceptiez le traçage publicitaire pour rester gratuit

apps

Par Julie Hay le

Facebook continue sa campagne contre la mise à jour d’iOS14. La firme invite ses utilisateurs à activer les trackers de publicité, pour soutenir ses applications et l’aider à garder Instagram et Facebook « gratuit ».

© Brett Jordan / Unsplash

Facebook revoit sa copie, pour contrer la mise à jour d’iOS 14. Déployée la semaine dernière, elle permet de rendre plus difficile le traçage entre les différentes applications, et donc l’affichage de publicités ciblées. Concrètement, si vous regardez des smartphones sur Google Chrome, Facebook ou Instagram ne pourra pas vous proposer des publicités du genre sur votre téléphone. En revanche, si vous avez consulté des publications relatives à l’achat d’un nouveau smartphone directement dans l’application, vous continuerez à voir des publicités du genre.  Si cela s’avère plus respectueux de la vie privée, l’outil représente aussi un grand manque à gagner pour Facebook. Avec l’espoir d’inciter les utilisateurs d’iOS à activer le traçage publicitaire, Facebook et Instagram affiche désormais un message d’information. Repéré par MacRumors, il reprend certains arguments déjà avancé par la firme de Mark Zuckerberg, comme le soutien aux petites entreprises. En revanche, pour la première fois, Facebook se veut plus alarmiste. Si la firme avait annoncé que l’impact de cette mise à jour serait mineur, elle n’écarte plus le fait de devoir devenir payante à l’avenir. On peut lire :

« Cette version d’iOS nous requiert que nous vous demandions la permission avec de recueillir certaines informations depuis votre terminal. Découvrez comment nous limitons et utilisons ses informations. Nous utilisons les informations que nous collectons sur vos activités dans les autres applications pour :
– Vous montrer des publicités plus ciblées
– Nous aider à garder Facebook gratuit
– Aider des entreprises qui se basent sur la publicité pour attirer de nouveaux clients. »

Facebook et Instagram bientôt payants ?

Historiquement, Facebook affichait un message à l’entrée de son interface pour prévenir que l’application était gratuite et le resterait toujours. Pourtant, ces nouvelles déclarations relancent le débat sur la gratuité des services sur le web. À demi-mot, Facebook annonce que dans l’hypothèse où la nouvelle mise à jour d’iOS impacterait trop lourdement ses recettes, la firme pourrait changer son modèle économique. Elle n’est d’ailleurs pas la seule à revoir sa copie. Depuis quelques semaines, sur Marmiton, Allociné ou encore Geo, les utilisateurs doivent accepter les cookies pour profiter du contenu proposé sur ces différents sites. En réponse à la nouvelle réglementation de la CNIL, qui prévoit que les sites web proposent clairement la possibilité de refuser le traçage publicitaire, de nombreux sites ont adopté la stratégie du service payant. Si vous n’acceptez pas les cookies, l’accès au site vous sera donc facturé. Reste à voir désormais si c’est le même chemin qu’empruntera le GAFAM à l’avenir. L’adage “si c’est gratuit, c’est que c’est toi le produit” n’a jamais été aussi probant.