Neuralink : le président Max Hodak quitte ses fonctions

Business

Par Julie Hay le

Sur Twitter, Max Hodak, président de la firme fondée par Elon Musk a annoncé son départ. Il assure toujours soutenir les travaux de l’entreprise spécialisée dans la neurotechnologie.

© Neuralink

En 2016, Elon Musk fonde Neuralink, une entreprise censée révolutionner les interactions entre humains et machines. La firme ambitionne de créer les premiers êtres humains connectés d’ici quelques années, en développant des implants cérébraux qui permettront à l’avenir de piloter des terminaux uniquement par la pensée. Il y a quelques semaines, elle partageait d’ailleurs les résultats concluants de sa première expérience. Un macaque de neuf ans a bénéficié d’une implantation réussie et est désormais capable de jouer à Pong par la pensée.

Alors que la firme vient de franchir un nouveau cap, elle annonce le départ de son président. Max Hodak, qui a co-fondé l’entreprise avec Elon Musk, a quitté son poste depuis plusieurs semaines désormais. C’est sur Twitter qu’il a fait l’annonce, sans pour autant préciser les raisons de son départ. Il a néanmoins affiché son soutien aux équipes.

« Quelques informations personnelles. Je ne travaille plus à Neuralink (depuis plusieurs semaines maintenant). J’ai énormément appris là-bas et je reste un fervent admirateur de l’entreprise. En avant vers de nouvelles choses. »

Et la suite ?

Si Max Hodak reste discret sur la suite de ses aventures, il a néanmoins précisé qu’il ne s’agirait pas de développer un parc peuplé de dinosaures, comme celui imaginé par Spielberg en 1993. Il fait bien évidemment référence à ses récentes déclarations sur Twitter. En avril dernier, Max Hodak avait estimé qu’il serait possible de bâtir Jurassic Park dans le monde réel d’ici une quinzaine d’années. Il avait aussi annoncé que l’humanité devrait bientôt trouver des moyens de créer une nouvelle biodiversité, et ne pas se contenter de préserver celle existante. Rapidement, ces déclarations avaient suscité l’émoi chez les fans de la saga cinématographique. Pour autant, ce n’est pas la direction que prendra Max Hodak dans les prochaines années.

Source: Gizmodo