Twitter veut que vous réfléchissiez avant de publier

apps

Par Julie Hay le

Avec pour ambition de réduire le harcèlement en ligne, Twitter teste une nouvelle fonctionnalité qui permet aux utilisateurs de prendre un peu de recul sur leurs publications. Un message invite l'utilisateur à reconsidérer des propos qui pourraient être blessants.

Twitter
© Alexander Shatov / Unsplash

Twitter continue sa campagne contre le cyberharcèlement. L’année dernière, la firme avait annoncé l’arrivée d’une nouvelle fonctionnalité qui permet aux utilisateurs de revoir leurs tweets avant de les publier. Concrètement, à la publication d’un message potentiellement blessant, une fenêtre s’ouvre et invite l’utilisateur à reconsidérer ses propos. C’est un peu comme si la plateforme demandait à ses utilisateurs de tourner 7 fois leur langue dans leur bouche avant de parler. Le but est bien évidemment de limiter le harcèlement en ligne, mais surtout de permettre à tout un chacun de prendre conscience de l’impact négatifs que pourraient avoir certains commentaires. Sur son compte officiel, le petit oiseau bleu explique

« Quand la situation devient tendue, vous pouvez dire des choses que vous ne pensez pas. Pour vous permettre de repenser une réponse, nous lancer une expérience limitée sur iOS avec une invitation qui vous donne la possibilité de revoir votre commentaire avant sa publication, s’il utilise un langage qui pourrait être dangereux ».

Si la fonctionnalité n’est pas encore disponible pour tous, Twitter annonce avoir revu sa copie sur plusieurs points. Dans un premier temps, la firme a amélioré la manière dont l’algorithme détecte des publications potentiellement problématiques. Jusqu’ici, il lui était difficile de différencier les commentaires acerbes du sarcasme. La plateforme axe aussi sa réflexion sur l’éducation, en expliquant à chacun des utilisateurs épinglés pourquoi leurs messages peuvent être dangereux.

Une première expérience concluante

Si Twitter continue sur sa lancée, c’est que les premiers résultats de son expérience ont été plus que concluants. Selon la firme, 34 % des personnages ayant reçu un avertissement ont choisi de revoir ou ne pas envoyer leur tweet. Après avoir reçu un premier avertissement, les utilisateurs ont écrit 11% de réponses offensantes de moins. Pour l’instant, l’outil est proposé uniquement dans les pays anglophones, mais Twitter a l’ambition de le déployer plus tard dans d’autres pays.

Les images en taille réelle arrivent dès aujourd’hui

Autre volet sur lequel Twitter revoit sa copie : la publication d’image. Alors que son algorithme était accusé de favoriser les personnes aux peaux les plus claires dans son recadrage, la plateforme abandonne complètement cette fonctionnalité. À la place, elle propose désormais d’afficher l’intégralité d’un cliché sur le fil d’actualité. Cette nouvelle configuration sera proposée à tous les utilisateurs d’ici la fin du mois de mai.