Bitcoin : les arnaques en ligne se multiplient, comment les éviter ?

Crypto

Par Amandine Jonniaux le

Alors que les cryptomonnaies bénéficient d’une popularité de plus en plus importante à travers le monde, les arnaques liées aux devises non fiduciaires sont de plus en plus fréquentes.

© Journal du Geek

L’engouement autour des cryptomonnaies a connu une progression fulgurante ces derniers mois, et il ne semble désormais pas près de s’arrêter. Alors que le cours du bitcoin et de l’ethereum atteignent des valeurs inédites, et que plusieurs grandes entreprises comme Tesla (qui s’est depuis rétracté) ou l’assureur Axa acceptent désormais les paiements devises non fiduciaires, nous sommes de plus en plus nombreux à investir dans les cryptomonnaies. Sans surprise, ce succès suscite aussi bon nombre d’arnaques et de tentatives d’escroqueries.

Attention aux offres trop alléchantes

Pour tenter d’escroquer les internautes et leurs bitcoins, les arnaqueurs ne révolutionnent pas le genre, et se contentent généralement d’un bon vieux (mais efficace) phishing, par mail ou via les réseaux sociaux. En prenant l’apparence de plateformes sérieuses validées par des célébrités, et en promettant des rendements rapides et sécurisés, les escrocs parviennent ainsi à convaincre certains internautes de placer leur argent dans des investissements “sûrs”. Comme dans n’importe quel placement financier, méfiez-vous des promesses qui semblent trop belles pour être vraies. Autre précaution importante, ne communiquez pas vos données personnelles à n’importe quelle plateforme. Ces derniers pourraient ensuite être en mesure de les utiliser à des fins délictueuses, notamment en cas d’usurpation d’identité en ligne par exemple.

En cas de doute, vérifiez les listes de l’AMF

Il ne vous viendrait sans doute pas à l’esprit de placer vos euros dans un fonds d’investissement obscur dont vous ne connaissez rien. Pour les bitcoin, et n’importe quelle autre monnaie virtuelle, les mêmes précautions s’imposent. N’hésitez pas à vérifier la fiabilité des plateformes avant d’investir. Pour cela, l’Autorité des Marchés Financiers (AMF) a mis en place une liste blanche d’intermédiaires agréés. Cette dernière n’est évidemment pas exhaustive, mais contient déjà une quinzaine d’acteurs fiables. Parallèlement, l’AMF a également mis en place une liste noire, présentant les principales plateformes à éviter.

Porter plainte lorsque le mal est fait

Si vous avez été victime d’une arnaque à la cryptomonnaie, il y a malheureusement très peu de chance que vous revoyez votre argent un jour. Les bitcoin et autres devises virtuelles souffrent encore d’un sérieux vide juridique sur la question. Dans ce contexte, il est d’autant plus nécessaire pour les épargnants de redoubler de vigilance en amont. Mais lorsque le mal est fait, la seule solution reste d’aller porter plainte, en fournissant un maximum de documents qui permettront de retrouver le ou les auteurs de l’escroquerie. Vous ne récupérerez sans doute pas votre argent, mais vous pourrez peut-être obtenir gain de cause, et éviterez à d’autres investisseurs de se faire avoir à leur tour.

Source: AMF