Apple cède à la pression chinoise et délocalise ses données personnelles

Apple

Par Amandine Jonniaux le

La marque à la Pomme a finalement accepté de modifier quelques points de son règlement afin de se conformer à la législation chinoise.

© Sebastian Unrau / Unsplash

Le bras de fer entre Apple et la Chine au sujet des données personnelles vient de se terminer, et il ne va pas dans le sens de la Pomme. Alors que l’entreprise américaine avait pour habitude de centraliser l’ensemble de ses données aux États-Unis, le gouvernement chinois a récemment sommé la firme de Tim Cook de se conformer à une loi chinoise datant de 2016, qui indique que l’ensemble des informations et données personnelles collectées en Chine doivent obligatoirement y rester. Après avoir tenté de contourner cette prérogative, Apple a finalement cédé, en construisant un centre de données chinois, géré par une société chinoise, afin d’y stocker l’ensemble des informations iCloud du pays.

Les clés de cryptage iCloud en danger ?

Comme le rapporte le site de MacRumors, le principal problème de ce transfert de données entre Apple et la Chine provient des clés de cryptage iCloud. Jusqu’à présent, ces dernières, qui permettaient à l’entreprise de déverrouiller le cryptage de son cloud, étaient la seule propriété de la Pomme. Désormais, le gouvernement chinois pourrait tout simplement décider d’exploiter ces clés de cryptage sans même avoir à prévenir la firme de Tim Cook, simplement en passant par la société tierce qui gère le centre de données, estiment ainsi deux collaborateurs internes de l’entreprise.

Apple tente de rassurer

Dans un communiqué publié par le New York Times, Apple a tenu à rassurer son public, en expliquant que l’entreprise n’avait “jamais compromis” la sécurité de ses utilisateurs, qu’il s’agisse de la Chine ou du reste du monde. Elle a aussi indiqué que malgré leur délocalisation, elle gardait la main mise sur les fameuses clés de cryptage iCloud de ses clients.