Les mineurs de cryptos se sont accaparés un quart des cartes graphiques au premier trimestre

Hardware

Par Olivier le

Il n'y a pas que les joueurs PC qui s'intéressent aux cartes graphiques. Elles attisent aussi l'appétit des mineurs de cryptomonnaies, faisant pression sur un marché où règne la pénurie de composants. Un quart des GPU expédiés au premier trimestre l'ont été par des mineurs.

© Benjamin Nelan de Pixabay

Si les joueurs ont du mal à acheter de nouvelles cartes graphiques pour leurs PC, c’est en partie dû à la pénurie de composants qui frappe de nombreuses industries depuis plusieurs mois. C’est aussi le résultat d’une demande qui ne cesse de progresser. Non seulement les jeux sont de plus en plus gourmands, ce qui nécessite de mettre à jour les GPU, mais surtout il est venu s’ajouter une nouvelle clientèle pour ces produits : les mineurs de cryptomonnaies.

700.000 cartes graphiques pour les mineurs

Pour créer de la monnaie virtuelle, les cartes graphiques sont en effet plébiscitées. Mais en détournant ainsi l’usage de ces composants, les mineurs et les spéculateurs augmentent les difficultés d’approvisionnement pour les joueurs qui n’ont rien demandé à personne, si ce n’est d’améliorer leurs ordinateurs pour pouvoir jouer dans de bonnes conditions.

Selon une étude de Jon Peddie Research, les mineurs se sont accaparés 25% des cartes graphiques dédiées vendues en janvier, février et en mars. Cela représente environ 700.000 unités pour une valeur de 500 millions de dollars environ. L’institut base son estimation sur un modèle prenant en compte le taux d’attachement aux GPU : les mineurs sont en effet plus susceptibles d’acheter une carte graphique seule, plutôt qu’un PC au complet. Cela reste bancal, car il n’y a pas de moyen de déterminer si un joueur ne s’adonne pas au minage de temps en temps.

Malgré tout, l’étude permet d’avoir une image un peu plus précise du marché du GPU pour le minage de cryptos. Un marché de la carte graphique énorme quand on prend en compte tous les types de clientèles : il a représenté 12,5 milliards d’euros au premier trimestre de cette année, et sa croissance est exponentielle avec un poids financier en hausse de 370% par rapport à l’an dernier à la même époque !