Cyberattaques : l’Europe veut s’unir pour faire face aux prochaines menaces

Face à l’explosion des cyberattaques dans le monde, l’Europe veut prendre les choses en main, en créant une unité conjointe de cybersécurité.

© S. Hermann / F. Richter de Pixabay

Depuis quelques mois dans le monde, et notamment en Europe, le nombre de cyberattaques a explosé. Visant les entreprises, mais aussi certains services publics comme les hôpitaux, ou même les municipalités, ces attaques d’un genre nouveau peuvent rapidement prendre une ampleur dramatique, comme en Irlande, quand le système de santé du pays a été totalement mis à l’arrêt après la propagation d’un ransomware. Dernier épisode européen en date, la ville de Liège en Belgique, a elle aussi été victime d’un rançongiciel, touchant la plupart de ses services municipaux.

Même si la plupart des pays possèdent aujourd’hui des organismes dédiés à la gestion de ce type de crises, comme l’Anssi (Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information) en France par exemple, le nombre croissant de cyberattaques met régulièrement à mal les administrations privées et publiques. Au point que l’Europe veut lancer son propre groupe d’intervention, sorte d’Avengers de la cybersécurité. Dans un communiqué présenté mercredi, la Commission européenne détaille ainsi : “À mesure qu’augmentent le nombre, l’ampleur et les conséquences des cyberattaques, qui pèsent lourdement sur notre sécurité, il devient de plus en plus nécessaire d’adopter des réactions de pointe et coordonnées dans le domaine de la cybersécurité”.

Coordonner les efforts européens

Officialisée cette semaine, cette unité d’intervention européenne dédiée à la cybersécurité aura pour mission d’assurer une réaction coordonnée de l’Union européenne en cas d’attaque. En unissant leurs forces, les pays membres espèrent aussi mieux combattre et anticiper les prochaines attaques. Convaincu que la cybersécurité constitue déjà l’une des pierres angulaires d’une Europe de plus en plus connectée, Bruxelles ambitionne désormais de “prévenir et de dissuader les incidents et crises de cybersécurité massifs et d’y réagir, le tout avec efficacité”. En France, on rappelle qu’une récente attaque a touché la plateforme de Pôle Emploi.