L’administrateur de la NASA affirme croire à l’existence des aliens

Espace

Par Antoine Gautherie le

Les renseignements américains ont récemment rédigé un rapport sur de nombreux phénomènes aériens non identifiés observés par leurs pilotes de chasse. L'administrateur de la NASA a livré ses conclusions personnelles lors d'une interview à CNN; l'occasion d'affirmer qu'il croyait à l’existence des extraterrestres.

Bill Nelson, l'administrateur de la NASA. © NASA/Bill Ingalls

La question de l’existence des extraterrestres fait l’objet d’un débat passionné depuis des décennies déjà. Malgré l’absence d’une preuve irréfutable, dans un sens ou dans l’autre, la théorie rassemble de nombreux adeptes, dont certains de poids. C’est notamment le cas de l’administrateur de la NASA, l’ancien sénateur et astronaute Bill Nelson, qui s’est récemment exprimé sur CNN.

Il est revenu sur le récent rapport des renseignements américains sur des “phénomènes aériens non identifiés”, repérés par des pilotes de la NAVY (la version publique, non classifiée est disponible ici) .

Des phénomènes aériens toujours inexpliqués

Ce document nous apprend notamment que l’aviation militaire américaine a signalé plus de 140 événements de ce type. Mais leur origine reste bien mystérieuse. “J’ai vu la version classifiée de ce document”, confirme l’administrateur. “Ça confirme ce qu’on pensait, à savoir qu’on ne sait toujours pas ce qu’ont vu ces pilotes de la NAVY.

La question reste donc entière. Pourrait-il s’agir d’une illusion ? Peu probable, car ces phénomènes ont bien été détectés par les instruments des aéronefs. “Ils ont verrouillé leurs radars dessus, l’ont suivi, et ont observé qu’il se déplaçait soudainement d’un emplacement à un autre”, explique Bill Nelson. “Il y a trois ans, j’ai parlé aux pilotes de la Navy, et mon sentiment est qu’il y a clairement quelque chose là-haut.

“Sommes-nous seuls ? Personnellement, je ne pense pas”

S’ils sont encore impossibles à expliquer, il semble toutefois que ces phénomènes soient bien avérés. Mais qu’ils soient extraterrestres ou pas, en élucider l’origine est une priorité absolue pour le gouvernement américain. “ça n’est pas nécessairement un objet extraterrestre, mais s’il s’agit d’une technologie dont certains de nos adversaires disposent, alors nous ferions mieux de nous en inquiéter”, prévient Bill Nelson.

Pour l’instant, la NASA ne croit pas encore à cette éventualité. Une position partagée par son patron; après avoir discuté avec des pilotes et lu ce rapport, il préfère miser sur le scénario le plus romantique. “Sommes nous seuls ? Personnellement, je ne pense pas! L’univers est si grand !”, explique-t-il. Il se dit aussi très enthousiaste quant à l’arrivée prochaine du télescope spatial James Webb. Cet instrument de nouvelle génération doit remplacer un Hubble au bout du rouleau. Lancé en 1990, ce vieux coucou commence malheureusement à atteindre les limites de ce qu’il peut apporter à la science.

Ce nouveau jouet devrait prendre ses fonctions fin 2021. Une fois fonctionnel, la NASA disposera d’un outil de choix pour pousser la recherche de traces d’intelligence au niveau supérieur; après tout, il semble assez improbable que nous soyons la seule forme de vie de l’univers. Avec un peu de chance, nous n’aurons peut-être même pas besoin d’aller chercher si loin; tout dépendra de l’étude de ces fameux phénomènes non identifiés, qui pourrait bien réserver son lot de surprises.