Apple continue de s’envoler et dépasse les 2500 milliards de dollars de capitalisation

Apple

Par Remi Lou le

Le 14 juillet, Apple a franchi la barre des 2 500 milliards de dollars de capitalisation boursière. Un record.

Apple
© Laurenz Heymann / Unsplash

Il y a quelques semaines seulement, Microsoft rejoignait Apple dans le club très fermé des entreprises valorisées à plus de 2 000 de dollars, mais voilà que cette dernière s’envole déjà vers un nouveau sommet. Durant la journée du 14 juillet, la société cofondée par Steve Jobs est devenue la première société américaine à dépasser la barre des 2 500 dollars de capitalisation. Le même jour, son action s’est élevée à presque 150 dollars l’unité, son plus haut taux historique.

Vers les 3 000 milliards de dollars ?

Et ce n’est sans doute pas terminé. D’après les analystes, la marque à la Pomme pourrait bien finir par enfoncer le plafond de verre des 3 000 milliards de dollars de capitalisation boursière, et cela, d’ici la fin de l’année.

Cela concorde avec les dernières informations de Bloomberg, qui affirme qu’Apple a passé une commande de près de 90 millions d’iPhone 13 pour le trimestre de son lancement, ce qui représente 20% d’appareils en plus que pour la gamme d’iPhone 12. Il semblerait donc que la firme s’attende à un carton plein à la rentrée, alors que l’iPhone 12 avait déjà battu des records.

Quoi qu’il en soit, avec ses 2 500 milliards de dollars de capitalisation boursière, Apple semble définitivement à l’abri de toute tentative de rachat, tout simplement parce qu’aucune autre entreprise au monde n’aurait les moyens de se l’offrir.

De plus, la firme de Cupertino peut se targuer d’être l’entreprise la plus rentable au monde. Sur l’année dernière, Apple avait ainsi réalisé un joli bénéfice de près de 60 milliards de dollars. Un exploit et une croissance insolente dans un contexte de crise sanitaire et économique mondiale.