SpaceX pousse les moteurs du Starship à fond et met le feu à la Starbase

Science

Par Antoine Gautherie le

Malgré un gros feu de prairie liée à l'absence de protection contre la déflagration, ce franc succès rapproche le Starship de son vol inaugural très attendu.

© SpaceX

Il y a un peu moins d’un an, SpaceX a traversé une période particulièrement difficile à cause des déboires du Raptor V2, son moteur-fusée de dernière génération. Ce dernier a donné bien des maux de tête aux ingénieurs, au point de mettre l’entreprise dos au mur (voir notre article). Mais ces galères galères semblent bel et bien terminées; cette nuit, SpaceX a procédé au premier test d’allumage simultané des six moteurs Raptor V2 sur son 24e prototype de Starship.

Ce n’est pas la première fois que l’engin est soumis à ce test baptisé “static fire”, qui consiste à arrimer l’engin au sol pour tester ses moteurs à plein régime. Mais la dernière fois que SpaceX s’est livré à un test de ce genre, le Starship était encore équipé de la première version du Raptor; c’est la première fois que six exemplaires du Raptor V2 sont poussés à fond simultanément sur un même engin.

Et le moins qu’on puisse dire, c’est qu’ils fonctionnent à merveille. Ensemble, ils ont produit une poussée cumulée d’environ 1380 tonnes – un record absolu sur la Starbase, la base de lancement de SpaceX à Boca Chica. À titre de comparaison, c’est presque le double de la poussée développée par le premier étage du lanceur Falcon 9, l’actuel flagship de SpaceX !

Le test a aussi duré 8 secondes, ce qui en fait l’une des mises à feu statiques les plus longues jamais réalisées par un Starship.

Un grand feu de prairie aux alentours

Les images du test sont en tout cas aussi impressionnantes qu’on pourrait s’y attendre. La mise à feu a  produit un vacarme assourdissant et un énorme nuage de flammes et de fumée. Et si la scène était à ce point photogénique, c’est que comme à son habitude, SpaceX n’a pas jugé nécessaire d’utiliser un pas de tir muni de carneaux – ces tranchées qui servent à canaliser les jets de gaz incandescents des moteurs.

La firme n’a pas non plus utilisé de déluge, ces immenses jets d’eau qui bordent habituellement le pas de tir pour atténuer le bruit du lancement et éviter les dégâts structurels associés à ces ondes acoustiques extrêmes.

Une mauvaise nouvelle pour le béton du pauvre pas de tir. Ce dernier se retrouve régulièrement fracassé par les tests de SpaceX à cause des forces et des températures dantesques qu’ils produisent. Et cela a aussi des conséquences directes sur les prairies avoisinantes.

Pour les raisons citées ci-dessus, les lancements des Starships provoquent régulièrement de petits incendies qui sont vite maîtrisés. Mais cette fois, les six Raptors V2 ont déclenché un grand feu de prairie sur le site de la Starbase. Certains témoins ont réussi à en capturer quelques images.

Difficile de se rendre compte de l’ampleur du phénomène sur ces vidéos; mais d’après Teslarati, des observateurs présents sur place l’ont décrit comme un feu “majeur”. Évidemment, il n’avait rien à voir avec les immenses incendies qui ont frappé les zones sèches des États-Unis ou de l’Australie ces dernières années. Mais il se serait propagé à une vitesse inhabituelle jusqu’à une décharge de SpaceX qui aurait brûlé pendant plusieurs heures.

Or, il se trouve que les prairies en question sont des niches écologiques protégées par la législation locale. Cela fait partie des raisons pour lesquelles SpaceX a mis autant de temps à obtenir l’aval de la FAA. Pour rappel, il s’agit de l’agence fédérale qui a réalisé son audit environnemental de la Starbase (voir notre article).

La grande première du Starship n’est plus très loin

L’agence en tiendra probablement compte au moment d’accorder la licence de lancement définitive à SpaceX, puisque ces incendies sont tout sauf souhaitables dans une zone protégée; avec le recul, il semble plutôt étonnant qu’elle n’ait pas déjà exigé l’installation d’un système de déluge ou de carneaux. Mais en pratique, il n’y a quasiment aucune chance que la FAA cloue le Starship au sol pour cette raison.

Quoi qu’il en soit, l’incident a fini par être maîtrisé. Les ingénieurs ont donc pu se réjouir comme il se doit de ce franc succès; il rapproche encore le Starship de son premier voyage en orbite.

Il s’agira d’une étape absolument déterminante qui va faire passer SpaceX à la vitesse supérieure. Cela fait des années qu’Elon Musk tease l’arrivée de ce vaisseau de dernière génération. Il sera notamment le fer de lance à la dernière étape du programme Artemis. A plus long terme, il jouera aussi un rôle crucial dans la conquête de Mars dont le milliardaire rêve depuis si longtemps.

Il va donc falloir guetter les annonces de SpaceX lors des prochaines semaines. Le baptême de l’orbite approche désormais à grands pas, et il promet d’ouvrir un nouveau chapitre de l’histoire de l’aérospatiale. Et entre temps, on peut déjà commencer à imaginer à quoi ressemblera un test similaire avec le lanceur Super Heavy qui propulsera le Starship à l’aide de ses… 33 Raptors V2. Le pauvre pas de tir a décidément du souci à se faire !

6 Commentaires

  1. Gald

    9 septembre 2022 at 19:53

    Est-ce aussi un record concernant la pollution ?

  2. Ddml

    10 septembre 2022 at 13:42

    Ca y est le demago politicar bobo écolo que voici, il en fallait bien un. Arrêtez donc ce cinéma, on interdit ci, on interdit cela, à un moment stop, il faut vivre avec son temps, avec des objectifs fous sans pour autant délaisser d’autres objectifs. Tout est faisable, tout est réalisable, c’était juste une question de bon sens depuis XX années.
    Mais le bon sens demago politicar bobo écolo cela n’existe pas car vous êtes binaires, bornés et persuadés d’être là frange de terriens qui sauvera cette terre en achetant des légumes bio dans un super marché. En fait, vous faites plus de mal que de bien. L’écologie cela n’appartient à personne, chacun est libre de la voir comme il ou elle le conçoit, soit de façon active soit de façon à façonner notre futur et là c’est ce que Musk et ses équipes réalisent.

  3. Nole Kusm

    11 septembre 2022 at 8:43

    Science sans conscience n’est que ruine de l’âme.

  4. comanche

    11 septembre 2022 at 11:14

    Pendant que les autres avancent, nous on réfléchit pendant 8 ans comment faire pour que la petite souris locale qui risque de se griller les moustaches ne soit pas impactée.

  5. vodnok

    12 septembre 2022 at 10:08

    “Est-ce aussi un record concernant la pollution ?”

    Faire un procès à SpaceX concernant la pollution est faire preuve d’ignorance mais il est vrai l’article ne l’explique pas

    – le mélange combustible utilisé contient très peu de gaz carboné. Donc ca pollue pas tant que ça
    – SpaceX va prochainement utilisé du gaz carboné neutre pour la planète en utilisant un système qui va capturer le CO dans l’air pour fabriqué avec de l’énergie renouvelable du combustible. En gros lancer une fusée n’ajoutera pas de la pollution à la planète
    – Le fait d’avoir des fusées réutilisable (la semaine dernière ils ont envoyé un booster pour la 14ième fois) réduit également fortement l’impact en terme de matériaux utilisés

  6. M.W

    17 septembre 2022 at 4:40

    l’âme existe t’elle vaste débat , qui dure depuis des millénaires, alors que spacex nous promet les étoiles en seulement en 20 ans d’existence

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *