Passer au contenu

Mais au fait, c’est quoi un Acolyte dans la mythologie Star Wars ?

La nouvelle série Star Wars plonge au cœur d’une nouvelle époque de la galaxie très très lointaine. En plus de montrer l’Ordre Jedi sous un nouvel angle, The Acolyte plonge un peu plus dans l’histoire des Sith.

La mythologie Star Wars est aussi riche qu’elle est complexe. Depuis Un Nouvel Espoir en 1977, Lucasfilm s’évertue à construire un univers colossal, théâtre d’un affrontement entre le côté lumineux et obscur de la Force. L’épopée de science-fiction repose sur cette éternelle dualité, sur un équilibre que les Jedi tentent de maintenir. C’est d’ailleurs à leurs côtés qu’évolue principalement la narration, ils sont les héros des séries et films qui ont investi nos écrans au cours des dernières décennies. Avec The Acolyte, Lucasfilm renverse un peu à la vapeur en mettant les Sith au cœur de son procédé narratif. Mais d’où la dernière née du catalogue Disney+ tire-t-elle son titre ?

bandeau spoilers

Ce mercredi 5 juin marquait le début d’une nouvelle ère pour la galaxie très lointaine. Pour la première fois, l’estampille quittait la dynastie Skywalker pour explorer une période inédite sur nos écrans. Prenant sa source dans le “Project Luminous”  de l’univers étendu, la création de Leslye Headland entend raconter l’Ordre Jedi à l’époque de la Haute République. C’est ainsi aux côtés des jumelles nées sur une planète au-delà de la bordure extérieure que la narration évolue. La notion de dualité est à l’épicentre du procédé narratif puisque c’est l’histoire de deux jumelles qui est racontée. D’un côté, Osha renoue avec son ancien Maître Jedi tandis que Mae s’engage sur une voie obscure aux côtés d’un mystérieux antagoniste. C’est à cette relation que le titre de la série, The Acolyte, fait référence. Déjà utilisé plusieurs fois dans la saga, notamment dans la série The Clone Wars, le terme est pour la première fois évoqué plus longuement en live-action.

L’Acolyte était un rang au sein de l’Ordre Sith avant que la réforme de Dark Bane (né 1026 avant la bataille de Yavin) n’instaure la Règle de deux. Concrètement, pour devenir un Maître Sith, les manipulateurs du côté obscur de la Force doivent trouver un apprenti et les former aux rudiments de l’Ordre. La Règle de Deux remet en perspective cette notion en insistant sur l’importance pour un apprenti de trouver un être sensible à la Force avant de devenir lui-même Maître.

Dans l’univers “Legends”, Dark Bane explique : “Il devrait y en avoir deux. Ni plus ni moins. L’un pour incarner le pouvoir, l’autre pour le désirer ”. Mae s’engage ainsi sur la voie pour devenir une Acolyte, permettant à son mystérieux interlocuteur de devenir un Maître. Cela veut aussi dire qu’un autre Sith se cache quelque part, et qu’il est encore plus puissant que celui qui apparaît à la fin de l’épisode un.

The Acolyte Sith Maître
© Disney+

Comment devenir un Acolyte ?

Les premiers épisodes retracent le chemin parcouru par un être sensible à la force pour rejoindre le côté obscur. Mae a une mission, elle doit tuer un Jedi sans faire l’usage d’une arme. Une fois cette tâche accomplie, elle devra saigner le cristal Kyber du sabre de sa victime. Elle devra y infuser sa douleur pour qu’il puisse devenir rouge. Dans le cas de Mae, ces meurtres semblent être intimement liés à son passé. Le deuxième épisode laisse d’ailleurs entendre que les quatre Jedi cachent un lourd secret, Torbin ayant choisi la voie du suicide…

Vers une nouvelle dyade de la Force ?

Dans la galaxie Star Wars, le nombre 2 est omniprésent. Il y a deux côtés à la force, deux Ordres qui s’affrontent, deux antagonistes (Palpatine et Dark Vador) et deux héros légendaires (Luke et Leia). The Acolyte emprunte la même voie et tend vers une nouvelle allusion à la Dyade de Force. Selon la légende, un lien de force unique et incassable peut se former entre deux êtres sensibles à la Force. Ensemble, ils ont accès à un grand nombre de capacités, de compétences “ hors de portée, même pour le détenteur de la Force le plus puissant”. Rey et Kylo Ren ont formé une Dyade dans L’Ascension de Skywalker, ils ont uni leurs forces pour réduire Dark Sidious à néant. Mae et Osha pourraient bien s’engager sur le même chemin. La révélation de l’identité du mystérieux Sith promet aussi d’être le point d’orgue de cette première salve, de tout remettre en perspective.

The Acolyte est donc loin d’avoir livré tous ses secrets. Après les deux épisodes diffusés ce mercredi, la série adoptera le rythme d’un chapitre par semaine jusqu’à la conclusion six semaines plus tard. À noter que les créateurs espèrent déjà se voir offrir une suite, la saison 2 est en cours de développement. Elle n’a en revanche pas encore été commandée par la plateforme, qui attend sans doute de voir comment ces premiers épisodes seront accueillis par les spectateurs.

Voir The Acolyte sur Disney+

🟣 Pour ne manquer aucune news sur le Journal du Geek, abonnez-vous sur Google Actualités. Et si vous nous adorez, on a une newsletter tous les matins.

6 commentaires
  1. Cette série c’est une vraie blague, ils y a du feu dans l’espace (du feu sans oxygène lol) et Disney ont poussé le DEI encore plus fort, les jeudis utilisent des pronouns et autres absurdités. Les spectateurs en ont marre que leur saga préféré soit utilisé comme un outil politique woke . Quel gâchis

    1. Du feu sans oxygène, ça existe déjà, il crée son propre oxygène. D après toi comment font les fusées pour voler dans l espace et ça c est la realite

  2. Ha tiens, c’est l’argument que tu veux défendre toi? C’est balot parce que le feu, c’est 3 entité indispensable : comburant, combustible, energie. Dans l’espace, il ne peut pas y avoir de flamme puisque pas de comburant. Comme une bougie qui brule sous une cloche et qui s’éteint une fois l’oxygène consommé. Cloche, ça te dit quelque chose?

    Par contre, pour le wokisme, on se serait pas enclavé dans un cinéma blanc eurasien heteronormé pendant 80 ans, on aurait peut-etre pas 15 commentaires racistes par nouveau film/série. Dans une galaxie lointaine, très lointaine, ou les humains ne sont qu’une race parmis des miliers, il y a probablement des reproductions meme pas genrées ou vivipares dans le lot, c’est bien le lieu justement pour y prendre une liberté totale, sans procès a la con genre “lol la ptite siraine elle é noire mdr”.

    À quand le retour de la honte chez les haters…

    1. Bonjour, j’apprécie et j’approuve votre commentaire. Disney ne sait plus quoi nous pondre. On est loin, très loin des premiers Starwars.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mode