Critique

Critique – Le Monde fantastique d’Oz : la nouvelle attraction de Disney

Cinéma

Par Pierre le

Difficile de s’attaquer au Magicien d’Oz tant le film est entré dans l’Histoire du cinéma. Disney tente pourtant le coup en sortant une préquelle au film de 1939. Pour diriger Le Monde Fantastique d’Oz, Disney a choisi un véritable conteur d’histoires : Sam Raimi. Pari réussi, puisque malgré ses nombreuses lacunes, le film s’avère un excellent divertissement doublé d’une réussite visuelle.

Bienvenue à Oz !
Bienvenue à Oz !

Remake déguisé

Oscar Diggs (James Franco), surnommé Oz, est un prestidigitateur raté qui sévit dans un cirque ambulant au Kansas. Le magicien n’a rien du gendre parfait. Escroc, coureur de jupons, égoïste, il cumule tous les défauts et il est destiné à rester toute sa vie dans sa roulotte. C’est donc en toute logique que le mari d’une de ses conquêtes cherche à avoir sa peau. Pour le fuir, il embarque dans sa montgolfière, mais manque de chance, il est pris dans une tornade. À son réveil, le magicien de carnaval n’est plus au Kansas, mais dans le monde d’Oz qui recherche son sauveur.

Un synopsis de base qui est très similaire à celui du magicien d’Oz. Car oui, Disney nous livre là plus un remake qu’une véritable préquelle. Nous y retrouvons tous les ingrédients du film original : Créatures pittoresques qui accompagnent le protagoniste, quête à travers le pays d’Oz via la route de briques jaunes, confrontation avec une méchante sorcière. Tout y est. Mais Sam Raimi a tout de même ajouté son grain de sel. Le film s’approche en effet plus de l’héroic Fantasy que du conte pour enfants dans certaines séquences et le personnage d’Oz n’est pas le héros idéal pour le jeune public.

Certains moments sont pesants
Certains moments sont pesants

C’est là que réside l’un des gros soucis du film. On a en effet l’impression que Raimi n’a pas su sur quel pied danser. Certaines séquences sont intelligentes, parfois vraiment angoissantes, le personnage principal est un coureur (limite perver parfois) cupide qui ne pense qu’à sa petite personne, mais l’humour omniprésent et les dialogues niais (mention spéciale au discours d’Oz avant la bataille finale) viennent gâcher le tout. On aurait aimé un film un peu plus équilibré, qui choisisse son camp. Sam Raimi a voulu plaire à tout le monde, ce qui donne un cocktail qui tombe parfois à plat.

Une attraction Disney

Mais on passe tout de même un bon moment. Le scénario est assez simple, voire simpliste, mais se laisse suivre malgré de grosses longueurs. On suit sans problème Oz dans ses découvertes émerveillées du monde imaginaire et on rigole avec lui des répliques du singe Finley. James Franco assure d’ailleurs le travail en donnant au Magicien une consistance insoupçonnée, même s’il en fait parfois des caisses. Rachel Wiesz (Evanora) joue une partition quasi parfaite. La véritable catastrophe vient de Mila Kunis. L’actrice séduit par sa plastique, mais on a la mauvaise impression qu’elle est en roue libre et qu’elle fait soit le strict minimum, soit beaucoup trop. Un véritable défaut puisqu’elle est l’un des piliers du film. Enfin, Michelle Williams, qui joue Glinda, fait preuve d’un détachement étonnant qui paradoxalement va très bien avec son rôle de sorcière sage et mesurée.

Mila Kunis est une catastrophe
Mila Kunis est une catastrophe

Mais le Monde Fantastique d’Oz, c’est avant tout une expérience visuelle. Sam Raimi sait comment plonger le spectateur dans son univers et il réussit encore une fois son coup. Le spectateur est émerveillé devant chaque paysage, chaque trouvaille du monde d’Oz. Univers coloré et exagéré, Oz jouit d’une maturité étonnante derrière ses apparences de parc d’attractions. Car oui, c’est bien dans un parc d’attractions que nous emmène Sam Raimi. Le spectateur reste dans son petit wagon (symbolisé par la route de briques jaunes) durant un long moment avant de pouvoir découvrir les coulisses du décor. Mention spéciale à la première partie du film, qui contraste avec ingéniosité avec l’univers d’Oz. La découverte de ce dernier est d’ailleurs une preuve du savoir-faire visuel du réalisateur.

Le Monde Fantastique d’Oz est donc un bon film, malgré ses nombreux défauts. Véritable attraction, le film nous ramène en enfance tout en gardant une certaine maturité. Malheureusement, comme les attractions, on l’oublie très vite après en être sorti pour passer à une autre. Les fans du premier film crieront au scandale, mais les autres apprécieront.

Le Monde fantastique d’Oz sort demain, mercredi 13 mars, dans les salles.

10 réponses à “Critique – Le Monde fantastique d’Oz : la nouvelle attraction de Disney”

  1. Donc, Interet du film = Effets speciaux –>realisee par une autre compagnie par sous-traitance–>comme pleins d’autres compagnies comme elles, elle mettera les cles sous la porte car Hollywood paye pas assez

  2. “On a en effet l’impression que Raimi n’a pas su sur quel pied danser. Certaines séquences sont intelligentes, parfois vraiment angoissantes, le personnage principal est un coureur (limite perver parfois) cupide qui ne pense qu’à sa petite personne, mais l’humour omniprésent et les dialogues niais (mention spéciale au discours d’Oz avant la bataille finale) viennent gâcher le tout. On aurait aimé un film un peu plus équilibré, qui choisisse son camp.”

    En fait c’est exactement la même chose avec Alice in Wonderland de Burton.
    Le passage avec les têtes tranchées dans les douves du château de la Reine Rouge par exemple tranche (c’est le cas de le dire) avec le reste du film.
    En fait j’ai l’impression qu’il s’agit d’une main mise de Disney sur le politiquement correct et sa niaiserie habituel, et bon dieu j’adore ce studio depuis bien longtemps !
    Mais voilà Disney doit toujours avoir son mot à dire, c’est son argent, son public, je pense que quelques éléments du films seront retranscrit dans les parcs à thème du coup, pas trop de thèmes bordeline pour les familles…
    Et honnêtement c’est ça qui me fait peur pour Star Wars…

  3. Le seul truc qui me taraude c’est, si je me souviens bien, que Raimi a choisi de lacher le projet WOW pour faire OZ… Je ne sais pas si c’est le meilleur choix…

  4. Pour la 3D , y’a 2-3 scènes qui valent le coup.

    Mais ça ne justifie toujours pas le surcout de quasi doubler le prix de la place.

  5. “l’humour omniprésent”…
    C’est la principale chose qui m’avait déçu avec The Hobbit. C’était vraiment lourd à force, ces petits gags

  6. @ ThO : « Et honnêtement c’est ça qui me fait peur pour Star Wars…»

    Depuis l’épisode 4 les films Star Wars sont bien aseptisés aussi (scénario global, dialogues, pudicité … très conformiste !). Les épisodes 1, 2, 3 ne sont pas mieux. Lucas Art ou Disney, c’est du pareil au même sur ce point là.

  7. @ataraxie : Tu ne dois pas avoir de chance, à l’UGC où je vais on paye une seule fois 1 euro pour les lunettes, et après le prix de la place est le même que pour tous les autres films.

  8. Film grandiOZ ! x)
    c’est un des meilleur film que j’ai vu ! ♥
    pour les fans du fantastique, je vous le conseil grandement !!
    en plus, James Franco joue super bien !! ♥♥♥

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *