Critique

Impressions sur Daredevil : La saison 2 commence fort !

Cinéma

Par Pierre le

Nous avons eu la chance de voir en avant première les deux premiers épisodes de la saison 2 de Daredevil. Et une chose est certaine, les nouveaux showrunners Marco Ramirez et Douglas Petrie semblent respecter l’héritage de Steven S. DeKnight, showrunner de la première saison.

2

La saison 1 de Daredevil a donné un nouveau souffle au Marvel Cinematic Universe. Premier partenariat entre Marvel et Netflix, Daredevil a séduit les fans par son univers sombre et ses personnages torturés loin des préoccupations “Thanosiennes”. Une réussite suivie de Jessica Jones, dans le même ton. Mais avant d’aborder la troisième série, Luke Cage, Netflix nous sert une deuxième saison de Daredevil qui commence très fort.

La saison 1 racontait les origines du personnage. Maintenant, il faut le faire vivre. Le début de cette nouvelle aventure fait beaucoup penser à The Dark Knight, avec un héros qui veille sur sa ville, des gangs qui tentent de survivre dans l’ombre… puis un nouvel arrivant qui vient gripper cette mécanique bien huilée : Le Punisher joué par Jon Bernthal.

1

Et l’introduction du Punisher est intéressante si on la compare à celles de Fisk (saison 1) et Killgrave (Jessica Jones), qui mettaient plusieurs épisodes avant d’apparaître, laissant planer le doute sur leur existence même. Ici, Castle est très vite introduit, ne laissant pas de place au mystère. Pour sa première apparition à l’écran en tant que personnage secondaire, le Punisher est présenté comme un rival, un justicier radical et non comme une rumeur, comme un monstre tapi sous un lit dont le nom n’est que murmuré par les habitants de Hell’s Kitchen.

Daredevil est maintenant bien installé comme le héros de Hell’s Kitchen, et dès les premières minutes du premier épisode, nous avons de LA BAGARRE. C’est sur cet aspect que se focalisaient toutes nos craintes. A la fin de la première saison, Daredevil en costume sautait comme un cabri, laissant de côté l’aspect sombre pour se rapprocher de ce que fait Marvel habituellement. Pour la saison 2, on revient aux bonnes vieilles méthodes, avec des salades de phalanges et des clavicules qui craquent. Bon après, il faudra vous faire au costume.

3

Notons également que l’aspect réaliste est également présent dans les gunfights, notamment avec le Punisher qui ne fait pas dans la dentelle. Un aspect réaliste qui renoue avec le début de la première saison pour notre plus grand plaisir. Quid d’Elektra ? Il faudra attendre un peu pour en savoir plus…

Pour le reste, ces premiers épisodes nous plongent directement dans l’univers avec une histoire qui démarre au quart de tour. Dès le premier épisode, le décor est posé, les nouveaux enjeux émergent. L’épisode 2 peut alors directement se concentrer sur cette rivalité naissante entre monsieur Castle et monsieur Murdock. La question est maintenant de savoir si la chose tiendra en haleine le spectateur pendant les treize épisodes.

4

Cette saison 2 démarre bien, chouchoutant l’héritage laissé par la première saison. Un univers toujours aussi sombre, torturé, qui introduit savamment de nouveaux personnages et continue de développer les anciens. On espère que le reste de la saison sera du même calibre.

Disponible sur Netflix.
Notre dossier sur Elektra et le Punisher