Dossier

Assassin’s Creed IV : Black Flag : Vis ma vie de pirate !

Par Fabio le

Les rumeurs disaient vrai : il y aura bien un Assassin’s Creed IV cette année, et un Assassin’s Creed ambitieux ! Intitulé Black Flag, ce volet prendra pour cadre le monde de la piraterie au 18ème siècle. Revue de détails, point par point.

À propos du cadre historique

Selon le directeur créatif du présent volet, Jean Guesdon, Assassin’s Creed était la franchise idéale pour traiter de la piraterie. Attention : le monsieur ne parle pas de la piraterie « hollywoodienne » avec des squelettes ou autres monstres marins, mais bien de la piraterie réelle, historique. Ledit volet prendra place 70 ans avant les évènements de Assassin’s Creed 3, au début du 18ème siècle, au moment des luttes entre Anglais, Espagnols et pirates. En plein cœur des Caraïbes.

À propos du personnage principal

Dans Black Flag, on incarnera Edward Kenway. Ce nom vous dit quelque chose, et c’est normal ; Edward est le grand-père de Connor Kenway, héros de Assassin’s Creed 3. Au départ du périple, Edward est un jeune anglais impétueux qui s’est exilé de ses terres natales pour trouver une vie libre et aventureuse – et accessoirement, pour devenir riche. Une vraie vie de pirate, quoi.

AC4BF_SC_SP_01_IIconicPose_Edward.JPG

À propos du terrain de jeu

L’ambition d’Ubisoft est de proposer avec Black Flag un vrai monde ouvert, où l’on naviguera, en toute fluidité entre les différents environnements : urbains et naturels. Plus précisément, Edward aura l’occasion d’explorer tout l’ouest des Caraïbes : les Bahamas, la Jamaïque, Cuba… Jean Guesdon nous promet ainsi 50 lieux uniques et variés : des immenses villes donc (Kingston, La Havane, Nassau) mais aussi des villages de pêcheurs, des plantations, des criques cachées, des jungles, des forts, des ruines, des îles de cocotiers et même des fonds sous-marins (on imagine très bien aller scruter des épaves pour dénicher quelque trésor). L’océan est conçu comme un HUB nous précise Jean Guesdon.

À propos des mécaniques de jeu

La grande nouveauté de cet opus, c’est la présence d’un second personnage, en quelque sorte : votre bateau, le Jackdaw. Le Jackdaw vous permettra autant de voyager à travers les mers que d’attaquer d’autres bateaux. Il pourra être amélioré (la puissance et la portée des canons, on imagine) et customisé (avec des bannières à notre image ?). On pourra également recruter un équipage, qu’il faudra gérer et qui vous aidera en cas d’attaque – sans plus de précisions. Le système d’abordage d’ailleurs a également été revu ; tout se fera de façon fluide et en temps réel.

AC4BF_SC_SP_02_Whale.JPG

À propos de la progression dans la série

Le développement de Black Flag a débuté à l’été 2011. Jean Guesdon nous raconte comment les développeurs ont essayé de tirer le meilleur de chaque Assassin’s Creed : du 1, ils ont voulu garder les séquences d’assassinats ouverts. « Tout le monde est potentiellement une opportunité ou une menace » précise-t-il. Du 2, ils ont voulu garder l’articulation entre la mécanique et l’histoire, la plus cohérente possible. Du 3, la nécessité de nous immerger dans un cadre historique et un univers crédibles.

En sus du solo, Jean Guesdon a confirmé que Assassin’s Creed IV serait pourvu d’un mode multijoueur, là aussi, sans plus de précisions. La sortie du titre est pour l’heure planifiée à l’« hiver 2013 » (les Internets parlent du 31 octobre), sur toutes les plateformes possibles : PS4, PC, Xbox 360, PS3 et Wii U.

Les rumeurs disaient vrai : il y aura bien un Assassin’s Creed IV cette année, et un Assassin’s Creed ambitieux ! Intitulé Black Flag, ce volet prendra pour cadre le monde de la piraterie au 18ème siècle. Revue de détails, point par point.

À propos du cadre historique

Selon le directeur créatif du présent volet, Jean Guesdon, Assassin’s Creed était la franchise idéale pour traiter de la piraterie. Attention : le monsieur ne parle pas de la piraterie « hollywoodienne » avec des squelettes ou autres monstres marins, mais bien de la piraterie réelle, historique. Ledit volet prendra place 70 ans avant les évènements de Assassin’s Creed 3, au début du 18ème siècle, au moment des luttes entre Anglais, Espagnols et pirates. En plein cœur des Caraïbes.

À propos du personnage principal

Dans Black Flag, on incarnera Edward Kenway. Ce nom vous dit quelque chose, et c’est normal ; Edward est le grand-père de Connor Kenway, héros de Assassin’s Creed 3. Au départ du périple, Edward est un jeune anglais impétueux qui s’est exilé de ses terres natales pour trouver une vie libre et aventureuse – et accessoirement, pour devenir riche. Une vraie vie de pirate, quoi.

AC4BF_SC_SP_01_IIconicPose_Edward.JPG

À propos du terrain de jeu

L’ambition d’Ubisoft est de proposer avec Black Flag un vrai monde ouvert, où l’on naviguera, en toute fluidité entre les différents environnements : urbains et naturels. Plus précisément, Edward aura l’occasion d’explorer tout l’ouest des Caraïbes : les Bahamas, la Jamaïque, Cuba… Jean Guesdon nous promet ainsi 50 lieux uniques et variés : des immenses villes donc (Kingston, La Havane, Nassau) mais aussi des villages de pêcheurs, des plantations, des criques cachées, des jungles, des forts, des ruines, des îles de cocotiers et même des fonds sous-marins (on imagine très bien aller scruter des épaves pour dénicher quelque trésor). L’océan est conçu comme un HUB nous précise Jean Guesdon.

À propos des mécaniques de jeu

La grande nouveauté de cet opus, c’est la présence d’un second personnage, en quelque sorte : votre bateau, le Jackdaw. Le Jackdaw vous permettra autant de voyager à travers les mers que d’attaquer d’autres bateaux. Il pourra être amélioré (la puissance et la portée des canons, on imagine) et customisé (avec des bannières à notre image ?). On pourra également recruter un équipage, qu’il faudra gérer et qui vous aidera en cas d’attaque – sans plus de précisions. Le système d’abordage d’ailleurs a également été revu ; tout se fera de façon fluide et en temps réel.

AC4BF_SC_SP_02_Whale.JPG

À propos de la progression dans la série

Le développement de Black Flag a débuté à l’été 2011. Jean Guesdon nous raconte comment les développeurs ont essayé de tirer le meilleur de chaque Assassin’s Creed : du 1, ils ont voulu garder les séquences d’assassinats ouverts. « Tout le monde est potentiellement une opportunité ou une menace » précise-t-il. Du 2, ils ont voulu garder l’articulation entre la mécanique et l’histoire, la plus cohérente possible. Du 3, la nécessité de nous immerger dans un cadre historique et un univers crédibles.

En sus du solo, Jean Guesdon a confirmé que Assassin’s Creed IV serait pourvu d’un mode multijoueur, là aussi, sans plus de précisions. La sortie du titre est pour l’heure planifiée à l’« hiver 2013 » (les Internets parlent du 31 octobre), sur toutes les plateformes possibles : PS4, PC, Xbox 360, PS3 et Wii U.