Dossier

Burnout Revenge (Xbox 360)

Par Anh Phan le

Burnout revient encore une fois et après avoir froissé beaucoup de tà´les dans Burnout Takedown (Burnout Legends sur PSP) puis Burnout Revenge sur PS2 et Xbox, le voici dans sa version Xbox 360.

Je ne vais pas vous le présenter, je pense que vous connaissez déjà . Bref, la série de Burnout, développé par Criterion pour le compte d’Electronic Arts, est un jeu de courses automobiles o๠vous n’avez pas de limites, vous devez faire ce qu’il faut pour arriver le premier. A cà´té, il y a d’autres épreuves comme le meilleur carambolage, défoncer le plus de voitures du traffic ou faire le plus de Takedowns dans une course mais sur le principe, c’est toujours arriver premier. Je vous invite d’ailleurs à  relire les tests de Burnout 3 : Takedown (Mon premier test, snif snif 😉 ) et Burnout Legends, vous en saurez plus sur le principe des Takedowns si vous ne savez pas encore ce que c’est.

Par rapport à  Burnout 3 : Takedown, Burnout Revenge propose un gameplay encore plus intuitif et agressif. Non seulement l’IA vous en fera baver mais le traffic est plus dense, plus fourbe et que vous pourrez utiliser à  bon escient pour les envoyer sur vos adversaires, sans compter aussi les tracés des courses qui accueillent désormais une tonne de raccourcis qui vous permettra d’arriver premier ou de rattraper vos adversaires. Et pourquoi Revenge ? Tout simplement parce que maintenant, il va falloir faire payer ce batard d’adversaire qui vous a envoyé contre un bus en sens inverse 😉 . Une fois qu’il vous aura envoyé dans le décor, il aura un flèche rouge (contre une flèche bleue pour un adversaire “innocent”) et sera quasiment votre top priorité dans la course ! Et si vous réussissiez, ce sont les points en plus qui vous récompenseront.

Au niveau du traffic, vous pourrez pousser les voitures allant dans le même sens que vous afin de les projeter contre d’autres adversaires, cela rend le jeu en soi plus simple mais tellement plus fun. Tout cela vous permettra de gravir peu à  peu les niveaux de jeux qu’on compte au nombre de 10 et qui vous permettront de découvrir plus de 200 challenges, plus de 80 voitures, de nouvelles zones, de nouveaux Takedowns comme les verticaux ou encore les courses Crashbreaker vous permettant d’exploser à  chaque crash pour vous venger de suite, etc …

Par rapport à  la version PS2 ou Xbox, la version Xbox 360 nous met une claque au niveau des graphismes, c’est fin, c’est beau, à§a ne saccade plus, c’est plus fluide et quand à  la modélisation des dégà¢ts, c’est encore plus détaillé. Et je ne sais pas ce qu’à  rajouté Criterion mais au niveau du son, c’est carrément plus percutant, quand on se crash, on le sent de suite 😛 Sans compter le bonheur sur le Xbox Live, hautement plus difficile que l’IA.

Graphismes : Raahhh que c’est joli !!! Techniquement impressionnant

Animation : C’est fluide et rapide. Essayez en vue interne pour gerber !

Jouabilité : Une conduite très arcade, le bouton de frein ne servant que pour les dérapages 😉 Une prise en main quasi-instantanée.

Durée de vie : Finir le Tour du monde et ses 200 challenges vous en prendra du temps et avec le mode Xbox Live, à§a le fait carrément !

Son : Percutant, c’est le terme qui me vient à  l’esprit. Quand aux musiques, c’est très rock et punk.

Multijoueurs : Un pur bonheur, dommage que qu’on ne puisse pas ajouter des bots ou autres quand on joue avec des amis sur le Live. Et débloquer les points Live n’est pas chose aisée.

Conclusion : Ce jeu est un must ! Oui, c’est le même que sur PS2 ou Xbox avec de nouveaux graphismes mais il faut avouer que à§a le fait bien ! Et dire qu’on en est qu’à  la première génération de jeu Xbox 360.

Note : 9/10

Burnout revient encore une fois et après avoir froissé beaucoup de tà´les dans Burnout Takedown (Burnout Legends sur PSP) puis Burnout Revenge sur PS2 et Xbox, le voici dans sa version Xbox 360.

Je ne vais pas vous le présenter, je pense que vous connaissez déjà . Bref, la série de Burnout, développé par Criterion pour le compte d’Electronic Arts, est un jeu de courses automobiles o๠vous n’avez pas de limites, vous devez faire ce qu’il faut pour arriver le premier. A cà´té, il y a d’autres épreuves comme le meilleur carambolage, défoncer le plus de voitures du traffic ou faire le plus de Takedowns dans une course mais sur le principe, c’est toujours arriver premier. Je vous invite d’ailleurs à  relire les tests de Burnout 3 : Takedown (Mon premier test, snif snif 😉 ) et Burnout Legends, vous en saurez plus sur le principe des Takedowns si vous ne savez pas encore ce que c’est.

Par rapport à  Burnout 3 : Takedown, Burnout Revenge propose un gameplay encore plus intuitif et agressif. Non seulement l’IA vous en fera baver mais le traffic est plus dense, plus fourbe et que vous pourrez utiliser à  bon escient pour les envoyer sur vos adversaires, sans compter aussi les tracés des courses qui accueillent désormais une tonne de raccourcis qui vous permettra d’arriver premier ou de rattraper vos adversaires. Et pourquoi Revenge ? Tout simplement parce que maintenant, il va falloir faire payer ce batard d’adversaire qui vous a envoyé contre un bus en sens inverse 😉 . Une fois qu’il vous aura envoyé dans le décor, il aura un flèche rouge (contre une flèche bleue pour un adversaire “innocent”) et sera quasiment votre top priorité dans la course ! Et si vous réussissiez, ce sont les points en plus qui vous récompenseront.

Au niveau du traffic, vous pourrez pousser les voitures allant dans le même sens que vous afin de les projeter contre d’autres adversaires, cela rend le jeu en soi plus simple mais tellement plus fun. Tout cela vous permettra de gravir peu à  peu les niveaux de jeux qu’on compte au nombre de 10 et qui vous permettront de découvrir plus de 200 challenges, plus de 80 voitures, de nouvelles zones, de nouveaux Takedowns comme les verticaux ou encore les courses Crashbreaker vous permettant d’exploser à  chaque crash pour vous venger de suite, etc …

Par rapport à  la version PS2 ou Xbox, la version Xbox 360 nous met une claque au niveau des graphismes, c’est fin, c’est beau, à§a ne saccade plus, c’est plus fluide et quand à  la modélisation des dégà¢ts, c’est encore plus détaillé. Et je ne sais pas ce qu’à  rajouté Criterion mais au niveau du son, c’est carrément plus percutant, quand on se crash, on le sent de suite 😛 Sans compter le bonheur sur le Xbox Live, hautement plus difficile que l’IA.

Graphismes : Raahhh que c’est joli !!! Techniquement impressionnant

Animation : C’est fluide et rapide. Essayez en vue interne pour gerber !

Jouabilité : Une conduite très arcade, le bouton de frein ne servant que pour les dérapages 😉 Une prise en main quasi-instantanée.

Durée de vie : Finir le Tour du monde et ses 200 challenges vous en prendra du temps et avec le mode Xbox Live, à§a le fait carrément !

Son : Percutant, c’est le terme qui me vient à  l’esprit. Quand aux musiques, c’est très rock et punk.

Multijoueurs : Un pur bonheur, dommage que qu’on ne puisse pas ajouter des bots ou autres quand on joue avec des amis sur le Live. Et débloquer les points Live n’est pas chose aisée.

Conclusion : Ce jeu est un must ! Oui, c’est le même que sur PS2 ou Xbox avec de nouveaux graphismes mais il faut avouer que à§a le fait bien ! Et dire qu’on en est qu’à  la première génération de jeu Xbox 360.

Note : 9/10