Dossier

Dossier : ces téléphones que nous n’avons pas en France, et que nous aimerions avoir… ou pas !

1,3 milliards, c’est le nombre de smartphones livrés dans le monde en 2014 selon l’IDC (International Data Corporation). Autrement dit, une personne sur 7 dans le monde possède un smartphone.

Plus fort, on estime qu’il y a plus de téléphones mobiles en circulation, qu’il n’y a d’habitants sur terre ! Un chiffre avancé par Silicon India lors de la MWC de 2015 en février dernier.
Un chiffre d’autant plus remarquable que chaque pays possède son propre marché. Et la magie du marketing a parfaitement su s’y accommoder, en proposant des produits adaptés aux différentes demandes. Certains ont eu droit à une distribution mondiale, d’autres non. Ce sont ces derniers qui nous intéressent. Ceux que l’on ne trouve pas officiellement chez nous, et qui méritent une petite mise en lumière, pour leur côté génial, WTF, ou incroyablement mauvais. Accrochez à votre écran et préparez un petit paquet de mouchoirs (pour pleurer ou autre) car voici les téléphones que nous n’avons pas en France, et que l’on aimerait avoir… ou pas !

[nextpage title= »Philips Xenium X5500″]

Philips Xenium X5500

Et si on intégrait une grosse batterie de smartphone dans un simple téléphone, ça donnerait quoi ?
C’est la riche idée qu’a eue la marque néerlandaise. Résultat : une autonomie de 100 jours en veille et 50 heures en communication. Les mauvaises langues diront qu’en désactivant tout sur leur smartphone, ils auront la même chose. Sauf que là, il n’y a rien à désactiver. Radio et MP3 de série, c’est toujours plus qu’un 3310, pour un volume contenu et un look qui cartonne. Comptez environ 170€ avec une batterie amovible. Recharger son téléphone une seule fois par mois, un rêve pour beaucoup d’utilisateurs.

À noter que la marque Philips s’est toujours focalisée sur l’autonomie, et ce, depuis le début de sa gamme Xenium en… 2000. C’est que ça ne nous rajeunit pas tout ça.

phix

[nextpage title= »Ulysse Nardin Chairman »]

Ulysse Nardin Chairman

Si je vous demande quel est selon vous, le téléphone le plus cher du monde, certains diront un iPhone 6 plus en Or avec des diamants. Soit, mais de série (sans tuning) ? Vertu ? Perdu ! Tag Heuer ? Pas loin. C’est bien une marque présente dans l’horlogerie qui s’est accaparé ce titre avec le Chairman (le très très cher Man, haha). Bref, Ulysse Nardin, manufacture horlogère connue pour son approche « navale » a décidé d’intégrer un calibre mécanique à son dernier mobile. Enfin, un calibre… Disons plutôt une masse oscillante. Le même système qui permet de recharger les mécanismes des montres automatiques. Ici, le rotor ne contracte pas un ressort, mais agit comme une dynamo pour recharger l’une des deux batteries intégrées au mobile. Evidemment, céramique, verre Sapphire et platine sont au programme, ainsi qu’une liste de caractéristiques assez impressionnante pour un mobile de 2010 : lecteur biométrique, 32Gb de mémoire, APN 8 megapixels…

Le prix : 49 500€. Un bras! Mais qu’importe, car on glisse le mobile dans une poche (je vous donne 2 minutes pour la saisir celle-là). Le mobile a été fabriqué à 1846 exemplaires (date de création de la manufacture). Pour info, les livraisons des 1846 exemplaires ont été faite en 2012, soit 2 ans après les précommandes des 1846 unités ! Comme quoi, dans le luxe, tout est possible. Pour le look, on vous laisse seuls juges :

nom1

nom3

nom2

mom4

[nextpage title= »Casio G’zOne CA 201-L »]

Casio G’zOne CA 201-L

Casio est une marque connue pour ses calculatrices et ses montres G-Shock. Mais elle conçoit également des appareils photo, des dictionnaires et… des smartphones ! Derrière cette référence à mi-chemin entre le nom d’un groupe de Boys Band moldaves et la référence d’un aspirateur sans sac se cache un véritable téléphone de guerre tournant sous Android. De guerre, car il se veut ultra résistant. Sa norme IP67 lui permet une immersion sous l’eau à 1 mètre et le protège du sel, du sable, de la poussière, des fortes températures, des radiations solaires et même du syndicat des Taxis. Tout un programme ! Les caractéristiques se paient même le luxe d’être dans le haut du panier pour un mobile sorti en 2013. Alors oui, nous avons-nous aussi ce type de produits, notamment avec CATERPILLAR. Sauf que dans le cas de Casio, l’image de marque a tout de même plus de gueule (tous ceux qui possèdent une G-Shock ne pourront que le confirmer).

casio1

casio3

casio2

[nextpage title= »ZTE Nubia Z9″]

ZTE Nubia Z9

On rêve d’écran sans bordure. Toutes les marques tentent d’en faire. Mais dans ce marché plus impitoyable que l’univers de la série Dallas, deux marques ont réussi à pousser l’idée « aux bords des limites ».

On commence avec ZTE. L’immense société chinoise qui fournit grand nombre de téléphones sous marque blanche, a également son flagship : le Nubia Z9. C’est probablement LE mobile haut de gamme du marché chinois. Il dispose d’un écran sans bords sur les côtés. À la différence du Samsung S6 Edge, il n’entraine pas de déformation de l’image, et les bords ne sont pas « tranchants ».

nu1

Flagship 2015 oblige, le processeur est un (chaud) Snapdragon 810, associé avec 3Gb de Ram pour 32Gb de mémoire. À noter qu’une version « Elite » permet de monter la mémoire interne à 64Gb et la RAM à 4Gb, avec en plus, un lecteur d’empreintes digitales. Tout ceci a un prix : 539€ pour la version classique 32Gb/3Gb de RAM et pour le moment, aucun prix pour la version Elite.

zu2

[nextpage title= »Sharp Aquos Xx et Crystal »]

Sharp Aquos Xx et Crystal

On enchaîne avec ce qui et probablement l’un des téléphones les plus sexy du marché : l’Aquos Xx par Sharp. La marque japonaise a réussi à placer un écran de 5.7 pouces dans un mobile de la surface d’un Sony Xperia Z3 qui pour sa part, affiche un « modeste » 5.2 pouces. Un gain d’un centimètre de diagonale et un écran qui représente 77,7% de la surface, une première. Au programme, 3Go de ram, 32Gb de mémoire et un Snapdragon 810 bridé (sans jeu de mot s’il vous plaît).

s1

s2

Mais le mobile le plus intéressant chez Sharp est le Crystal. Derrière ce doux nom se cache un smartphone abordable (comptez 140€ maximum livré) doté d’un écran HD de 5 pouces occupant 78,5% de la face avant ! Ce qui lui permet d’afficher des dimensions record de 131 x 67 x 10 mm ! Ajouter 1.5Gb de RAM, 8Gb de mémoire, un Snapdragon 400, Android 4.4.2, un son signé Harman Kardon et vous obtenez LE smartphone entrée de gamme le plus sexy du marché.

Sans-titre-13

[nextpage title= »Panasonic Eluga Z »]

Panasonic Eluga Z

Au royaume du mobile, Panasonic avait déjà tenté l’aventure en Europe, avec l’excellent GD90 (puis les déclinaisons GD92, GD93). Plus récemment, la marque a tenté le pari du meilleur photophone du marché, en intégrant le capteur 1 pouce de 20 mégapixels et une optique Leica 28mm f/2.8 dans son CM1, un smartphone Android haut de gamme. Malheureusement, le prix élevé (899€) et la distribution ultra confidentielle en ont fait un modèle très rare. Mais la marque continue de sortir régulièrement des mobiles en dehors de nos contrées. L’Eluga Z vient d’ailleurs d’être dévoilé et… et bien rien en fait. Les caractéristiques sont moyennes, le design est moyen, le prix est moyen. Un énième mobile Android qui ne se vendrait pas ici de toute façon.

pz

[nextpage title= »Intex iRist Smartwatch »]

Intex iRist Smartwatch

Si je vous dis « Intex », vous pensez aux matelas gonflables. Il s’agit également le nom d’une société qui fabrique des clones ! Oui des clones de mobiles aux caractéristiques faiblardes, à des prix faiblards. Leur dernière nouveauté ? La Smartwatch iRist. Elle ressemble à ça :

in1

in2

Elle est sympa non ? Et devinez quoi ? On peut téléphoner et écrire des SMS avec, car il s’agit d’une montre autonome. Le processeur 1.2 GHz est épaulé par 512 Mb de RAM. L’écran tactile OLED fait 1.56 pouces et… Non en fait, ça ne sert pas à grand-chose que je vous décrive le reste. Car nous l’avons déjà testé à la rédac. Sauf qu’elle avait un autre nom, et que le test date du 28 janvier… 2014 ! Non, vous ne rêvez pas, cette smartwatch à venir est bien un clone de la Truesmart Omate que nous avons testé ici.

On en a fini pour ce petit tour du monde de la téléphonie. Évidemment, si vous avez d’autres mobiles « exotiques » à nous faire partager, n’hésitez pas !