Dossier

[Dossier] Solar Impulse : histoire et avenir de cet avion fou qui vole à l’énergie solaire

Un réel intérêt futur ?

Bon, tout ça c’est bien joli, mais concrètement, on ne peut pas imaginer un projet ayant coûté des millions ne servir qu’à assouvir le rêve de deux pilotes. En fait si. A l’origine, ce n’était que ça. Mais deux choses totalement logiques se sont produites :
1) Au fil de l’accroissement la population et de l’épuisement des ressources, nos besoins changent ;
2) Pour mener à bien un tel projet, il a fallu bosser et entreprendre de massives recherches dans de multiples domaines (thermodynamique, physique, chimie, météorologie, etc).

Ces recherches ont visé directement le projet. Mais ce qu’elles ont permis de découvrir, d’améliorer et de perfectionner (le rendement des panneaux solaires en fonction de leur orientation, de la direction de la lumière, ou encore les simulations météorologiques et le logiciel de simulation qui a été amélioré année après année pour en arriver à un degré de précision à en faire fantasmer Evelyne Delia) peuvent être utilisées aujourd’hui dans d’autres domaines, bien plus larges qui n’étaient pas forcément envisagés ou envisageables au début du projet et directement lié à l’évolution de nos modes de vie.

2015_02_26_Solar_Impulse_2_RTW_First_Test_Flight_AbuDhabi_Revillard__18_thumb

Tout ceci mis bout à bout engendre une réaction intéressante : nos besoins croisent les avancées. Parfois cela prend du temps, d’autres fois c’est rapide. Aujourd’hui par exemple, nos besoins énergétiques sont importants, mais peuvent être facilement fractionnables. Les objets à faible consommation comme les smartphones, les véhicules à mobilité urbaine (trottinettes électriques, Solowheel, gyropodes, VAE, etc) nécessitent des charges régulières pour remplir de petites batteries. On peut aisément imaginer pouvoir piocher dans les avancées de gestion énergétiques (optimisation de captation d’énergie solaire, meilleure rendement de batteries pour le stockage, consommation réduite) pour optimiser au mieux leur utilisation. Mais il y a 13 ans, les VAE étaient loin d’être aussi démocratisés, leur besoin nettement moins mis en avant également et donc les investissements en R&D moins importants. C’est un exemple parmi d’autres.

Côté véhicules, les drones ont pris un essor très important ces dernières années, alors qu’en 1999, leur usage était confidentiel. Or, un drone n’a pas besoin de 640 kilos de batterie pour voler. Même s’il doit alimenter la batterie d’une caméra embarquée. Le Solar Impulse et les avancées qui y sont liées ouvre une voie très intéressante à laquelle on ne pensait pas au début du projet, il y a 13 ans.

drone solaireProchaine étape le drone solaire ? – crédit : Daniel Lukonis – DIYDrone

Nous avons besoin de ce genre de coup de pied aux fesses du progrès pour accélérer les avancées et répondre à d’éternels nouveaux besoins.
Nous sommes à l’opposé d’un projet à but lucratif immédiat, comme nous en voyons chaque jour sur Kickstarter.

2 réponses à “[Dossier] Solar Impulse : histoire et avenir de cet avion fou qui vole à l’énergie solaire”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *