Dossier

Handitech : ces technologies qui facilitent la vie des handicapés

apps

Par Amandine Jonniaux le

Largement présentes dans les secteurs du divertissement et du travail, les nouvelles technologies ont également permis de nombreuses avancées dans le domaine de la médecine. Aujourd’hui l’intelligence artificielle et les innovations techniques sont non seulement capables de soigner, mais aussi de faciliter la vie des personnes en situation de handicap.

Seeing IA, l’app qui redonne la vue aux aveugles

Disponible depuis 2015, l’application Seeing IA permet d’aider les personnes atteintes de déficience visuelle à appréhender le monde qui les entoure. Développé par Microsoft, le service, pour le moment uniquement disponible sur iOS est capable de décrire vocalement un situation, un texte ou n’importe quelle autre situation prise en charge par l’intelligence artificielle via l’appareil photo du smartphone. Présente au salon VivaTech 2019, l’application permet aussi de reconnaître automatiquement l’expression faciale d’un interlocuteur, et même d’identifier certains visages familiers préalablement enregistrés. Jusqu’à présent disponible en Amérique du Nord, et dans certains pays d’Asie, Seeing IA devrait être disponible en français dans les mois à venir.

Xbox Adaptive, la manette accessible à tous

Sortie en 2018, la manette Xbox Adaptive de Microsoft visait à marquer un véritable tournant dans l’accessibilité au jeu vidéo. Imaginé en collaboration avec des joueurs à mobilité réduite, l’accessoire intègre deux imposants boutons remappables selon les besoins du joueur, et plus de 20 ports externes pour connecter différents périphériques. Disponible en France à 89,99€, la manette prend en charge l’intégralité des jeux du catalogue de la firme de Mountain View.

Google Live Caption et Relay

Présentés à l’occasion de la dernière conférence I/O, les outils Google Live Caption et Google Live Relay. Concrètement, Live Caption permettra bientôt de sous-titrer n’importe quelle vidéo ou fichier audio de manière automatique. Un outil déjà utilisé par Google sur YouTube, mais qui sera désormais déployé sur tout le système. Concernant Google Relay, l’autre outil présenté par la firme de Mountain View au début du mois, il permettra à une personne malentendante de téléphoner directement avec son interlocuteur, en convertissant ses messages texte en retranscriptions vocales. Particulièrement prometteuses, ces deux nouvelles fonctionnalités devraient être disponibles à l’automne, au moment de la sortie d’Android Q.

Wheelie , le fauteuil connecté

Présentée par l’entreprise Hoobox Robotics à l’occasion du CES 2019, le fauteuil roulant connecté Wheelie permet à une personne à mobilité réduite de se déplacer de manière autonome, en utilisant la caméra située à l’avant du siège pour se déplacer. Grâce à la reconnaissance de près d’une dizaine d’expressions faciales, l’intelligence artificielle embarquée est ainsi capable d’associer chaque gestuelle à un déplacement précis. Si ce type d’innovation destiné à améliorer la mobilité des personnes en situation de handicap est déjà utilisé dans certains hôpitaux, d’autres projets encore plus ambitieux pourraient bientôt se démocratiser, comme celui imaginé depuis 2009 par Toyota.

Toujours en phase de test, ce fauteuil roulant digne du prof Xavier dans les films X-men peut être entièrement contrôlé par la pensée, grâce à des casques non invasifs bourrés de capteurs. À plus long terme, les chercheurs espèrent réussir à mettre en place des implants cérébraux directement implantés dans le réseau neuronal du patient.

La voix artificielle qui lit dans les pensées

Grâce au cerveau, et aux stimulations envoyées par ce dernier aux muscles responsables de la parole, des chercheurs de l’université de San Francisco espèrent bientôt rendre leur élocution à des personnes souffrant de déficience vocale. L’idée est de traduire les impulsions neuronales en voix claire et intelligible. Pour rappel, les solutions existant actuellement sont encore très limitées, nécessitent d’épeler les mots ou de les taper au clavier, et n’ont un débit de parole que d’une dizaine de mots par minutes. L’espoir est que cette innovation permette d’atteindre un débit de parole fluide, de plusieurs dizaines de mots à la minute.

Les prothèses imprimées en 3D

Moins chères à la fabrication (quelques centaines de dollars seulement), plus rapides à réaliser (50 heures) et entièrement sur mesure, les prothèses imprimées en 3D constituent sans doute l’une des utilisations les plus prometteuses de la technologie dans le domaine médical. Fruit de la collaboration entre Microsoft et l’association Limbitless Solutions, l’exemple le plus célèbre de ces dernières années est sans doute celui d’Alex, un jeune américain de 7 ans qui s’était vu offrir une réplique du bras d’Iron-Man en guise de prothèse. À noter que si les prothèses de membres externes se démocratisent de plus en plus depuis quelques années, la fabrication de matériaux biocompatibles permet aussi d’implanter des pièces imprimées en 3D directement à l’intérieur du corps.