Dossier

Kameo : Elements of Power (Xbox 360)

Par Anh Phan le

Avec Kameo, j’en finis avec mon retard sur ces jeux que je voulais vous en parler mais que je n’avait jamais fait avant ! Bref, Kameo : Elements devait sortir à  la base sur Nintendo Gamecube mais avec le rachat de Rare par Microsoft, il fallait avouer que ce n’était plus trop d’actualité. Mais bon le projet a continué et a fini sur la console nouvelle génération de Microsoft, la Xbox 360.

Kameo est en fait une jeune elfe qui va recevoir le don de pouvoir se transformer en différents guerriers, chacun ayant ses spécialités et ses faiblesses. Mais comme dans tout conte, Kameo a un soeur jalouse, Kalus, et cette dernière va réveiller Thorn, un puissant orc qui va se lancer à  la conquête du monde de Kameo si bien que Kameo va perdre tous ses pouvoirs et qu’il va lui falloir parcourir son monde dans le but de récupérer ses pouvoirs un par un et venir à  bout du terrible Thorn.

Kameo est un jeu de plateau et d’aventure comme sait si bien les faire Rare, c’est beau, coloré, des milliers de choses bougent à  l’écran, l’aventure est prenante et découvrir les 10 pouvoirs est des plus sympas. Ces 10 pouvoirs sont en fait des élémentaires et chacun à  sa spécialité, Moins 40 vous permettra de naviguer dans le froid, Thermite est une fourmi des plus destructrice, Gravas pourra lancer des pierres dans tous les sens, etc …

Techniquement parlant, c’est très impressionnant, tout bouge sans aucun problème et quand vous allez chevaucher parmi la horde de trolls, vous allez comprendre toute la puissance Xbox 360. Par contre, Rare a voulu parfois trop en faire comme ces goutellettes qui vont rester coller à  l’écran, c’est beau mais à§a ne sert à  rien si ce n’est rendre l’action parfois plus confuse. Au niveau de la jouabilité, c’est du classique, les boutons A,B, X et Y vous serviront à  vous transformer tandis que les gachettes vous permettront d’exécuter les pouvoirs de chacun des élémentaires.

Comme tout jeu de plateau et d’aventure, la caméra est vraiment chiante par moment, et le scénario très linéaire, même avec la présence de quêtes annexes ! Et au niveau de la difficulté, disons que ce n’est pas vraiment dur et vous finirez l’essentiel de la campagne en un peu plus de 10h de jeu. Le mode multijoueurs vous permettra seulement de rejouer au mode solo mais en coopératif, cela peut-être sympa avec un pote mais ce n’est pas transcendant non plus.

Graphismes : C’est beau et coloré, les décors sont somptueux et les différents protagonistes finement modélisés.

Animation : Rien à  redire, c’est fluide et rapide, exceptée cette fichue caméra par moment !

Jouabilité : Une maniabilité faà§on old school mais efficace.

Durée de vie : Le jeu est à  mon avis un peu court et même le mode coopératif ne suffira pas à  vous donner envie de vous acharner dessus.

Son : C’est du bon, j’ai bien aimé les voix aussi.

Multijoueurs : Seulement un mode coopératif, dommage mais bon, on ne s’y attendait pas à  plus non plus. Et débloquer les Gamer Points est assez facile.

Conclusion : Après la déception Perfect Dark Zero, j’avais peur pour le deuxième jeu Rare mais au final, j’ai passé un bon moment et les graphismes en font une bonne démo pour les potes 😉 Kameo : Elements of Power est un classique mais un classique bien fait !

Note : 7,5/10

Avec Kameo, j’en finis avec mon retard sur ces jeux que je voulais vous en parler mais que je n’avait jamais fait avant ! Bref, Kameo : Elements devait sortir à  la base sur Nintendo Gamecube mais avec le rachat de Rare par Microsoft, il fallait avouer que ce n’était plus trop d’actualité. Mais bon le projet a continué et a fini sur la console nouvelle génération de Microsoft, la Xbox 360.

Kameo est en fait une jeune elfe qui va recevoir le don de pouvoir se transformer en différents guerriers, chacun ayant ses spécialités et ses faiblesses. Mais comme dans tout conte, Kameo a un soeur jalouse, Kalus, et cette dernière va réveiller Thorn, un puissant orc qui va se lancer à  la conquête du monde de Kameo si bien que Kameo va perdre tous ses pouvoirs et qu’il va lui falloir parcourir son monde dans le but de récupérer ses pouvoirs un par un et venir à  bout du terrible Thorn.

Kameo est un jeu de plateau et d’aventure comme sait si bien les faire Rare, c’est beau, coloré, des milliers de choses bougent à  l’écran, l’aventure est prenante et découvrir les 10 pouvoirs est des plus sympas. Ces 10 pouvoirs sont en fait des élémentaires et chacun à  sa spécialité, Moins 40 vous permettra de naviguer dans le froid, Thermite est une fourmi des plus destructrice, Gravas pourra lancer des pierres dans tous les sens, etc …

Techniquement parlant, c’est très impressionnant, tout bouge sans aucun problème et quand vous allez chevaucher parmi la horde de trolls, vous allez comprendre toute la puissance Xbox 360. Par contre, Rare a voulu parfois trop en faire comme ces goutellettes qui vont rester coller à  l’écran, c’est beau mais à§a ne sert à  rien si ce n’est rendre l’action parfois plus confuse. Au niveau de la jouabilité, c’est du classique, les boutons A,B, X et Y vous serviront à  vous transformer tandis que les gachettes vous permettront d’exécuter les pouvoirs de chacun des élémentaires.

Comme tout jeu de plateau et d’aventure, la caméra est vraiment chiante par moment, et le scénario très linéaire, même avec la présence de quêtes annexes ! Et au niveau de la difficulté, disons que ce n’est pas vraiment dur et vous finirez l’essentiel de la campagne en un peu plus de 10h de jeu. Le mode multijoueurs vous permettra seulement de rejouer au mode solo mais en coopératif, cela peut-être sympa avec un pote mais ce n’est pas transcendant non plus.

Graphismes : C’est beau et coloré, les décors sont somptueux et les différents protagonistes finement modélisés.

Animation : Rien à  redire, c’est fluide et rapide, exceptée cette fichue caméra par moment !

Jouabilité : Une maniabilité faà§on old school mais efficace.

Durée de vie : Le jeu est à  mon avis un peu court et même le mode coopératif ne suffira pas à  vous donner envie de vous acharner dessus.

Son : C’est du bon, j’ai bien aimé les voix aussi.

Multijoueurs : Seulement un mode coopératif, dommage mais bon, on ne s’y attendait pas à  plus non plus. Et débloquer les Gamer Points est assez facile.

Conclusion : Après la déception Perfect Dark Zero, j’avais peur pour le deuxième jeu Rare mais au final, j’ai passé un bon moment et les graphismes en font une bonne démo pour les potes 😉 Kameo : Elements of Power est un classique mais un classique bien fait !

Note : 7,5/10