Dossier

DAS, smartphone, patch : les ondes sont-elles dangereuses pour la santé ?

Gadget

Par Kesso le

Lorsque l’on regarde les publicités pour smartphones à la télévision, on ne fait pas attention aux informations qui figurent en bas de l’écran. Et, pourtant, elles sont toutes aussi importantes que le smartphone. On y retrouve ainsi le DAS (débit d’absorption spécifique), indice mesurant le niveau de radiofréquences émis par le portable vers l’usager. Mais à quoi ça sert ? À éviter que votre smartphone nuise à votre santé. Et pourtant, on ne peut toujours pas affirmer avec certitude que ce n’est pas le cas. Dangereuses, inoffensives, le Journal du Geek vous propose aujourd’hui de revenir sur ce “problème” d’ondes électromagnétiques, avec les “solutions” qui y sont apportées.

Quelques explications pour commencer. Les téléphones émettent et réceptionnent des ondes radios dans le but d’établir une communication. Ces ondes électromagnétiques permettent ainsi la communication de toutes les informations entre le terminal mobile et l’antenne relais voisine. Le problème est qu’une partie de l’énergie qu’elles transportent est absorbée par le corps humain sous forme de chaleur. Plusieurs personnes considèrent que cette exposition aux ondes est dangereuse pour la santé de l’Homme. Au point que certaines entreprises proposent désormais des dispositifs anti-ondes.

Pourquoi se protéger des ondes de votre smartphone ? Pour éviter les risques accrus de tumeurs cérébrales, de fausse couche ou encore, des effets aigus sur le bien-être de vos enfants. C’est le genre d’argument que les fabricants de patchs anti-ondes donnent, en tout cas, lorsqu’il s’agit de nous convaincre qu’il est nécessaire de se protéger. Et pourtant, aucune étude scientifique n’a réussi à prouver, jusqu’à ce jour, que les ondes électromagnétiques étaient néfastes pour nous.