Dossier

Prise en main : Facebook Home

Notre avis
3 / 10
Smartphone

Par Pierre le

Facebook a dévoilé sa nouvelle interface Home il y a 10 jours maintenant. Disponible sur le Google Play depuis vendredi pour certains smartphones seulement, l’application Home a pour but de pousser en avant Facebook sur votre terminal. Si vous êtes un accro de Facebook, cette application pourrait être intéressante. Pour les autres, Home est un cauchemar.

Screenshot_2013-04-13-15-52-34

Écran d’accueil

Facebook Home se présente sous la forme d’une surcouche à Android, un peu comme TouchWiz, Sense ou encore TimeScape. Vos applications et vos contenus sont toujours là. Mais l’habillage ainsi que l’interface utilisateur autour de l’utilisation du réseau social sur votre smartphone changent du tout au tout. Sur l’écran d’accueil, vous avez droit aux derniers statuts, liens et photos en date, le tout sans déverrouillage. D’un point de vue esthétique, l’interface est plutôt réussie, les photos sont mises en valeur. De même, elle s’avère assez pratique à utiliser. Tapez deux fois du doigt sur une actualité pour la “liker” ou la commenter. Pour passer d’une actualité à l’autre, il suffit de faire glisser les actualités. De même, pour déverrouiller votre téléphone, il suffit de faire glisser votre photo de profil, tout comme pour accéder rapidement à Messenger… L’écran d’accueil se dote d’un design épuré qui donne une très bonne première impression. Mais malheureusement, les choses se gâtent bien vite.

Screenshot_2013-04-13-14-22-16

Applications

Home met Facebook en avant, prenant bien soin de cacher les applications installées sur votre smartphone. Lorsque vous voudrez déverrouiller votre smartphone, vous aurez 3 choix : soit accéder directement à Messenger, soit accéder à vos applications, soit retourner sur la dernière application ouverte. Si vous choisissez d’accéder à vos applications, vous retrouvez votre “bureau” Android tel que vous l’avez rangé. A côté, Facebook reste le roi puisque le fond d’écran restera le défilement des actualités de vos amis. Les widgets ont été sacrifiés pour donner une plus grande visibilité à Facebook Home en arrière-plan. Une fois sur ce menu, vous ouvrez une application et le smartphone vous proposera seulement à ce moment d’entrer votre code de déverrouillage. Car oui, Facebook Home se veut rapide d’utilisation pour les accros du réseau, et ce, même au détriment de la sécurité. Pour aimer ou commenter, nul besoin de code.

Screenshot_2013-04-13-14-21-23

La barre de notification oubliée

Facebook empiétera tellement sur votre OS qu’il vous sera très compliqué d’utiliser rapidement vos autres applications. Tout d’abord, notons la disparition de la barre de notification. Ici, seules des icônes en haut de l’écran vous préviendront d’un message ou d’un mail. Impossible de descendre la barre pour accéder rapidement à votre contenu, vous devrez passer par le nouveau HUB d’application made in Facebook.

Prenons un exemple simple. Sur un smartphone Android, si vous recevez un message, vous voyez une notification sur votre écran de verrouillage. Il suffit alors de faire glisser l’icône de déverrouillage vers l’icône messages, d’entrer votre code (si vous en avez un), puis de lire. Pour l’email, il suffit de déverrouiller l’écran, d’appuyer sur l’application ou de faire glisser la barre de notification pour lire votre message. Sur Facebook Home, c’est plus compliqué. Il faut d’abord sortir de l’écran d’accueil Facebook, de chercher votre icône dans le HUB des notifications (pour peu qu’elle soit sur une page différente que celle de l’accueil, c’est plus long), de déverrouiller votre smartphone, puis de lire votre message. On aurait aimé une barre de notification au moins dans le HUB des applications pour un accès plus rapide. Certes, ce n’est pas insurmontable, mais l’opération s’avère plutôt fastidieuse.

L’absence d’icônes sur l’habillage Home est également pénible. Certes, c’est joli et agréable à regarder, mais vous ne voyez pas immédiatement que vous avez un appel en absence ou un SMS en attente de lecture par exemple. Il faut pour cela vérifier les notifications en les faisant glisser. Impossible donc de tout vérifier d’un simple coup d’œil.

Un bon point : Messenger

Screenshot_2013-04-13-14-39-55

Facebook a longuement parlé de Messenger durant la présentation d’Home, et pour cause, puisque c’est la grande réussite de cette surcouche. Certes, Messenger fonctionne toujours comme une application à part, mais vous pouvez y accéder directement depuis votre écran d’accueil. Mais la bonne idée de Facebook a été d’intégrer Chat Head. Dès qu’un de vos contacts vous parle, sa tête apparaît dans une bulle dans un coin de l’écran. Si vous appuyez dessus, Messenger s’ouvre sans réduire l’application déjà ouverte. Ainsi, vous pourrez discuter sans faire des aller-retour entre Messenger et votre application. De même, Chat Head permet de placer comme vous le souhaitez les bulles de dialogue lorsqu’un ami vous parle. Une trouvaille sympathique qui rend beaucoup plus fluide la conversation instantanée avec vos amis et votre navigation dans vos applications. A noter que les Chat Head sont aussi disponibles via l’application Facebook Messenger sans avoir Home.

Screenshot_2013-04-13-14-42-12

Home et la batterie

Home pose également un gros souci de batterie pour les mobiles. Certes, pour les smartphones d’aujourd’hui, les problèmes de batteries sont récurrents (ici, la prise en main s’est faite sur un Galaxy S3), mais Home ne vient pas arranger les choses. L’application Facebook connecte constamment le smartphone avec le réseau pour chercher les photos et les notifications, et ça impacte fortement l’autonomie ! La perte d’autonomie était à prévoir, rien de bien étonnant là-dedans. Mais comptez ici une sur-consommation de l’ordre de 20% au niveau de la batterie avec Home. Si vous étiez déjà juste au niveau de votre batterie, les choses ne vont pas aller en s’améliorant.

Verdict :

Facebook Home a finalement beaucoup de défauts. Le défaut majeur vient de la propre vanité de Facebook, qui pense que les utilisateurs n’utilisent que leur smartphone pour aller sur son réseau. Certes, cela doit être vrai pour certains cas, mais dans la réalité, Facebook est plutôt utilisé comme une application. Home vous balance le réseau social en pleine figure, vous obligeant à suivre toutes les actualités à chaque fois que vous allumez votre mobile. Envoyer un SMS ou passer un appel devient une chose plus compliquée à faire, voire gadget. Home ne transforme pas votre smartphone en appareil multifonction mettant Facebook en avant. Non. Home fait de votre smartphone une machine à Facebook sur laquelle vous pouvez faire d’autres choses.

Utilisateurs modérés du réseau, passez donc votre chemin. Pour les addicts, les vrais, Home pourra combler vos attentes malgré de nombreuses erreurs de conception. Maintenant, il faut se rappeler que ce n’est que du logiciel donc rien n’empêche Facebook de s’améliorer avec le temps. A voir.

Facebook a dévoilé sa nouvelle interface Home il y a 10 jours maintenant. Disponible sur le Google Play depuis vendredi pour certains smartphones seulement, l’application Home a pour but de pousser en avant Facebook sur votre terminal. Si vous êtes un accro de Facebook, cette application pourrait être intéressante. Pour les autres, Home est un cauchemar.

Screenshot_2013-04-13-15-52-34

Écran d’accueil

Facebook Home se présente sous la forme d’une surcouche à Android, un peu comme TouchWiz, Sense ou encore TimeScape. Vos applications et vos contenus sont toujours là. Mais l’habillage ainsi que l’interface utilisateur autour de l’utilisation du réseau social sur votre smartphone changent du tout au tout. Sur l’écran d’accueil, vous avez droit aux derniers statuts, liens et photos en date, le tout sans déverrouillage. D’un point de vue esthétique, l’interface est plutôt réussie, les photos sont mises en valeur. De même, elle s’avère assez pratique à utiliser. Tapez deux fois du doigt sur une actualité pour la “liker” ou la commenter. Pour passer d’une actualité à l’autre, il suffit de faire glisser les actualités. De même, pour déverrouiller votre téléphone, il suffit de faire glisser votre photo de profil, tout comme pour accéder rapidement à Messenger… L’écran d’accueil se dote d’un design épuré qui donne une très bonne première impression. Mais malheureusement, les choses se gâtent bien vite.

Screenshot_2013-04-13-14-22-16

Applications

Home met Facebook en avant, prenant bien soin de cacher les applications installées sur votre smartphone. Lorsque vous voudrez déverrouiller votre smartphone, vous aurez 3 choix : soit accéder directement à Messenger, soit accéder à vos applications, soit retourner sur la dernière application ouverte. Si vous choisissez d’accéder à vos applications, vous retrouvez votre “bureau” Android tel que vous l’avez rangé. A côté, Facebook reste le roi puisque le fond d’écran restera le défilement des actualités de vos amis. Les widgets ont été sacrifiés pour donner une plus grande visibilité à Facebook Home en arrière-plan. Une fois sur ce menu, vous ouvrez une application et le smartphone vous proposera seulement à ce moment d’entrer votre code de déverrouillage. Car oui, Facebook Home se veut rapide d’utilisation pour les accros du réseau, et ce, même au détriment de la sécurité. Pour aimer ou commenter, nul besoin de code.

Screenshot_2013-04-13-14-21-23

La barre de notification oubliée

Facebook empiétera tellement sur votre OS qu’il vous sera très compliqué d’utiliser rapidement vos autres applications. Tout d’abord, notons la disparition de la barre de notification. Ici, seules des icônes en haut de l’écran vous préviendront d’un message ou d’un mail. Impossible de descendre la barre pour accéder rapidement à votre contenu, vous devrez passer par le nouveau HUB d’application made in Facebook.

Prenons un exemple simple. Sur un smartphone Android, si vous recevez un message, vous voyez une notification sur votre écran de verrouillage. Il suffit alors de faire glisser l’icône de déverrouillage vers l’icône messages, d’entrer votre code (si vous en avez un), puis de lire. Pour l’email, il suffit de déverrouiller l’écran, d’appuyer sur l’application ou de faire glisser la barre de notification pour lire votre message. Sur Facebook Home, c’est plus compliqué. Il faut d’abord sortir de l’écran d’accueil Facebook, de chercher votre icône dans le HUB des notifications (pour peu qu’elle soit sur une page différente que celle de l’accueil, c’est plus long), de déverrouiller votre smartphone, puis de lire votre message. On aurait aimé une barre de notification au moins dans le HUB des applications pour un accès plus rapide. Certes, ce n’est pas insurmontable, mais l’opération s’avère plutôt fastidieuse.

L’absence d’icônes sur l’habillage Home est également pénible. Certes, c’est joli et agréable à regarder, mais vous ne voyez pas immédiatement que vous avez un appel en absence ou un SMS en attente de lecture par exemple. Il faut pour cela vérifier les notifications en les faisant glisser. Impossible donc de tout vérifier d’un simple coup d’œil.

Un bon point : Messenger

Screenshot_2013-04-13-14-39-55

Facebook a longuement parlé de Messenger durant la présentation d’Home, et pour cause, puisque c’est la grande réussite de cette surcouche. Certes, Messenger fonctionne toujours comme une application à part, mais vous pouvez y accéder directement depuis votre écran d’accueil. Mais la bonne idée de Facebook a été d’intégrer Chat Head. Dès qu’un de vos contacts vous parle, sa tête apparaît dans une bulle dans un coin de l’écran. Si vous appuyez dessus, Messenger s’ouvre sans réduire l’application déjà ouverte. Ainsi, vous pourrez discuter sans faire des aller-retour entre Messenger et votre application. De même, Chat Head permet de placer comme vous le souhaitez les bulles de dialogue lorsqu’un ami vous parle. Une trouvaille sympathique qui rend beaucoup plus fluide la conversation instantanée avec vos amis et votre navigation dans vos applications. A noter que les Chat Head sont aussi disponibles via l’application Facebook Messenger sans avoir Home.

Screenshot_2013-04-13-14-42-12

Home et la batterie

Home pose également un gros souci de batterie pour les mobiles. Certes, pour les smartphones d’aujourd’hui, les problèmes de batteries sont récurrents (ici, la prise en main s’est faite sur un Galaxy S3), mais Home ne vient pas arranger les choses. L’application Facebook connecte constamment le smartphone avec le réseau pour chercher les photos et les notifications, et ça impacte fortement l’autonomie ! La perte d’autonomie était à prévoir, rien de bien étonnant là-dedans. Mais comptez ici une sur-consommation de l’ordre de 20% au niveau de la batterie avec Home. Si vous étiez déjà juste au niveau de votre batterie, les choses ne vont pas aller en s’améliorant.

Verdict :

Facebook Home a finalement beaucoup de défauts. Le défaut majeur vient de la propre vanité de Facebook, qui pense que les utilisateurs n’utilisent que leur smartphone pour aller sur son réseau. Certes, cela doit être vrai pour certains cas, mais dans la réalité, Facebook est plutôt utilisé comme une application. Home vous balance le réseau social en pleine figure, vous obligeant à suivre toutes les actualités à chaque fois que vous allumez votre mobile. Envoyer un SMS ou passer un appel devient une chose plus compliquée à faire, voire gadget. Home ne transforme pas votre smartphone en appareil multifonction mettant Facebook en avant. Non. Home fait de votre smartphone une machine à Facebook sur laquelle vous pouvez faire d’autres choses.

Utilisateurs modérés du réseau, passez donc votre chemin. Pour les addicts, les vrais, Home pourra combler vos attentes malgré de nombreuses erreurs de conception. Maintenant, il faut se rappeler que ce n’est que du logiciel donc rien n’empêche Facebook de s’améliorer avec le temps. A voir.

Notre avis

Raté

3 / 10