Dossier

Revivez le voyage de Jeff Bezos dans l’espace

Espace

Par Antoine Gautherie le

Aujourd’hui est un grand jour pour les passionnés d’espace, puisque nous fêterons cette nuit l’anniversaire du premier pas de Neil Armstrong sur la Lune. Mais une fois n’est pas coutume, c’est une autre fusée qui a volé la vedette à Apollo 11 en ce 20 juillet 2021 avec le vol historique de New Shepard; Jeff Bezos, son frère Mark, Wally Funk et Oliver Daemen viennent de boucler le premier vol commercial privé, habité et sans pilote, de l’histoire de Blue Origin. Si vous avez raté cet événement, pas de panique : voici un condensé du vol, étape par étape.

Wally Funk étreint Jeff Bezos après l'atterissage. © Capture d'écran YouTube - Blue Origin

T-1H : La sécurité avant tout

La retransmission en direct a été assurée par Ariane Cornell, directrice commerciale chez Blue Origin, et surtout Gary Lai, le très respecté architecte en chef de New Shepard. Les premières minutes ont été largement consacrées à l’aspect sécurité de la mission, pour dissiper tous les doutes liés à sa dangerosité. L’ingénieur a par exemple expliqué que chaque système sans exception, des batteries aux parachutes en passant par le système d’éjection, était systématiquement présent en double à bord de la capsule. Cette redondance permet de rester serein en cas de défaillance d’un équipement; un système qui a encore fait ses preuves récemment dans le cas d’Hubble.

Gary Lai est l’un des grands artisans de New Shepard. © Capture d’écran YouTube – Blue Origin

Nous avons ensuite eu droit à quelques détails sur l’Astronaut Training Center, une zone spécialement réservée au conditionnement des passagers. C’est là que leur ont été expliquées les différentes procédures, qu’ils ont dû apprendre sur le bout des doigts. Une condition sine qua non pour participer à la suite de l’entraînement, cette fois physique et sensoriel. Car le site n’est pas constitué que d’une salle de classe : il comprend aussi un simulateur de vol particulièrement immersif, puisqu’il intègre même l’audio et les vibrations. L’objectif étant de préparer des recrues civiles aux conditions réelles; on imagine aisément que l’expérience doit être très  impressionnante au premier abord.

T-30mn : La tension monte

Environ 45mn avant le décollage, nous avons eu les premières images des quatre astronautes lorsqu’ils sont sortis du centre.Le quatuor a embarqué dans un 4×4 afin de parcourir les 3 kilomètres qui les séparent du lanceur; tout juste le temps de diffuser une courte interview de Wally Funk,  avec sa verve habituelle. Interrogée sur ce qu’elle attendait de ce périple, la doyenne de la mission s’est dite impatiente de pouvoir enfin ressentir la vraie apesanteur, et s’essayer à toutes les manœuvres qu’elle a pu pratiquer dans le simulateur de Mercury 13. Symboliquement, c’est d’ailleurs elle qui s’est lancée la première dans l’ascension de la tour de lancement, à une demi-heure du lancement.

Un enthousiasme qui contraste avec la mine crispée de Gary Lai, qui en profite pour expliquer quelques détails techniques sur la procédure d’embarquement. Pour l’artisan en chef de New Shepard, les enjeux sont énormes; malgré tous ses efforts pour paraître décontracté, on le sent fébrile, crispé. Compréhensible lorsqu’on s’apprête à envoyer son propre patron dans l’espace !

L’équipage à la sortie du centre d’entraînement. © Capture d’écran YouTube – Blue Origin

Pendant l’embarquement, même constat dans les locaux avoisinants. Dans la salle de contrôle, les mines sont fermées; il règne un silence de mort, à l’exception de l’opératrice radio qui assure le contact avec l’équipage. Dans la capsule, les équipes de Blue Origin s’affairent à harnacher les passagers, tout en réalisant d’innombrables contrôles de sécurité.

A T-20mn, la porte se referme derrière les quatre astronautes en herbe. La précieuse cargaison désormais bien installée, il ne reste qu’à boucler la checklist de sécurité et le remplissage du carburant. Gary Lai, lui, paraît plus crispé à chaque minute qui passe; à trois minutes du départ, on pourrait presque suivre la checklist de sécurité en direct sur son visage.

T-0mn : En route vers l’espace… sans les images

Après le compte à rebours d’usage, New Shepard s’élance avec rugissement assourdissant. Et là, grosse déception; les équipes de Blue Origin n’ont pas jugé bon de placer une caméra embarquée sur l’appareil. Les quatre passagers seront donc les seuls à pouvoir apprécier la vue lors du voyage; le public, lui a malheureusement du se contenter d’un point blanc sur fond bleu. Tout juste a-t-on pu distinguer la séparation du propulseur et de la capsule, après trois minutes de vol.

© Capture d’écran YouTube – Blue Origin

Quelques secondes plus tard, l’équipage a passé la ligne de Karman, frontière de l’espace située à 100km d’altitude. C’est officiel : Jeff Bezos, son frère Mark, Wally Funk et Oliver Daemen sont officiellement des astronautes ! Un changement de statut célébré comme il se doit, auquel nous aurions volontiers assisté en vidéo. Au moins, nous avons eu droit à une retransmission audio de la capsule, à partir d’1:46:00 sur la vidéo ci-dessus.. L’occasion d’entendre les réactions émerveillées de l’équipage, désormais en apesanteur.

Par chance, ce micro nous aura aussi permis de capter une séquence amusante. Au début de la descente, Oliver Daemen et Wally Funk semblaient tellement absorbés par la vue qu’ils en ont oublié de répondre au safety check de l’opératrice radio ! Lorsque cette dernière les contacte à 1:48:50, elle ne reçoit en retour que des exclamations. C’est l’un des deux frères Bezos qui a dû intervenir pour leur rappeler de répondre ! Mais ces derniers semblaient tout aussi excités. Lors de son status check, le fondateur d’Amazon a gratifié l’opératrice d’un “HAPPY, HAPPY, HAPPY !”  sans ambiguïté. Une séquence anodine, mais qui témoigne bien de l’effet qu’un voyage dans l’espace peut avoir sur les néophytes. Après trois minutes d’apesanteur, les quatre voyageurs ont amorcé la descente. Un bang supersonique et six parachutes plus tard, le lanceur est le premier à toucher Terre après 7 minutes et 24 secondes de vol, suivi par la capsule trois minutes plus tard.

T+10 : L’émotion et le soulagement

Si les quatre passagers ont certainement vécu l’expérience d’une vie, c’est également un grand moment pour tous les équipes techniques. A commencer par Gary Lai, qui a enfin desserré la mâchoire et arbore désormais un sourire radieux. “ça a pu sembler simple, mais c’était tout sauf facile”, concède l’architecte de New Shepard. Après des années de développement, c’est en tout cas une belle récompense pour tous les corps de métier qui ont participé au projet. Du côté des voyageurs, l’extase est manifeste. Tous arborent un sourire jusqu’aux oreilles; quelques minutes après son retour, Wally Funk ne semble toujours pas avoir touché Terre.

En définitive, il s’agit d’un carton plein. Sur le plan technique, la mission s’est déroulée à la perfection. Mais surtout, du point de vue communication, le succès est tout aussi retentissant. Jeff Bezos, qui vient de vivre de son propre aveu le “plus beau jour de sa vie“, a eu la grande première dont il rêvait pour son programme de tourisme spatial. La course à l’espace nouvelle génération est bel et bien lancée !

 

 

La vidéo complète de la retransmission est disponible sur la chaîne YouTube de Blue Origin.