Dossier

Rocky : entre classiques et plaisirs coupables, notre classement des films de la saga

Cinéma

Par Julien Paillet le

Creed 2, le nouvel opus du spin off de la saga Rocky, sortait dans les salles françaises hier. Pour l’occasion, le Journal du Geek revient sur la franchise culte centrée sur le personnage mythique de boxeur inventé et interprété par Sylvester Stallone. Et vous livre son classement des meilleurs films de la série, du ‘‘pire’’ au ‘‘meilleur’’ épisode.

Rocky V (1990)

Après son terrible combat contre Ivan Drago, Rocky Balboa souffre de séquelles physiques qui le poussent à prendre sa retraite. Sans argent, il devient alors l’entraîneur de Tommy Gunn, un jeune boxeur au fort potentiel. Mais ce dernier, rapidement sensible à l’appât du gain, quitte Rocky pour rejoindre un coach plus fortuné.

Avec ses ‘‘seulement’’ 40 millions de dollars amassés aux États-Unis, ce qui équivaut à presque trois fois moins d’entrées que les opus précédents, cette cinquième aventure du boxeur reste sans doute la plus oubliée et la plus oubliable de toute la licence. La faute à un rythme qui manque cruellement de punch, et à l’absence de charisme de Tommy Gunn. Des défauts également renforcés par la mise en retrait du personnage de Rocky, qui perd ici de son aura culte, et à un combat de rue final à la limite du ridicule. Une série b décevante, sans être honteuse pour autant.

Creed (2015)

A Philadelphie, Adonis Johnson, fils du célèbre champion du monde poids lourd Apollo Creed décédé plusieurs années auparavant, retrouve la trace de Rocky Balboa. Ce dernier, qui avait autrefois affronté le père du jeune homme, vit désormais seul depuis la mort de sa femme Adrian. Sollicité par Adonis pour qu’il devienne son entraîneur, l’ancienne légende du ring se montre d’abord réticent à l’idée de travailler avec le garçon. Mais face à la détermination qui semble émaner de celui-ci, Rocky finit par accepter. Ensemble, les deux hommes vont alors tout faire pour se surpasser et remporter la victoire contre Ricky Colon, le champion du monde des poids mi-lourds britannique.

Réalisé par Ryan Coogler (Black Panther), Creed réussit à ressusciter le mythe créé par Stallone en 1977 avec le premier Rocky. C’est là toute la réussite et la faiblesse du métrage, qui démontre un savoir-faire et une rigueur dans la mise en scène et l’écriture aussi efficaces que classiques. Incapable de réellement réinventer la saga autrement qu’en la copiant, le film apparaît dès lors comme une sorte de remake de l’opus originel dans sa réutilisation de séquences clefs et de Rocky 5 pour l’utilisation de sa relation maître – élève.

Une formule façon Star Wars 7, qui préfère donner au spectateur nostalgique ce qu’il était venu chercher plutôt que d’oser la prise de risque novatrice. En résulte une œuvre marquée par la force de son héritage, parfois transcendée par la musique de Ludwig Göransson et de jolis mouvements de caméra, mais trop proche de son modèle pour vraiment en atteindre les mêmes sommets.