Dossier

Ces technologies qui auraient dû révolutionner le monde (mais en fait non)

Une minute de silence émue pour les MiniDiscs, ces petits anges qui nous ont quittés trop tôt…

Crédits : Numb3rs – CBS

La technologie est une science hasardeuse, et quand il s’agit d’inventer de nouveaux objets destinés à révolutionner notre quotidien, les industriels ont souvent tendance à en faire des tonnes, quitte à royalement se rétamer quelques mois plus tard. Alors que le marché de l’innovation est plus prolifique que jamais, revenons sur ces inventions qui ressemblaient à de bonnes idées sur le moment, mais qui ont finalement terminé leur course dans le cimetière des grands oubliés de la technologie.

“Le plus grand échec c’est de ne pas tirer les leçons qui font suite à cet échec” – Samuel West, fondateur du Museum of Failure (Helsingborg)

Les téléviseurs 3D

Crédits : psvldemo via Flickr

Propulsées par le succès du film Avatar sorti en 2009, les télévisions 3D sont rapidement devenues la nouvelle technologie à la mode. Spoiler alert, cet engouement n’aura finalement duré que le temps nécessaire au visionnage du blockbuster de James Cameron. Présentés par ses fabricants comme l’avenir du multimédia, les films en 3D ne séduiront finalement personne, et resteront cantonnés à quelques salles de cinéma.

Il faut dire que si l’effet tridimensionnel était souvent assez limité, et assorti d’un catalogue particulièrement pauvre, la contrainte liée au port des lunettes (moches), était quant à elle bien présente. Après une lente agonie, c’est finalement en 2017 que la mort des télévisions 3D est officiellement prononcée par les constructeurs, au profit de la 4K, une technologie bien plus utile et confortable au quotidien.

Les MiniDiscs

Lancé en 1992, le MiniDisc promettait de s’imposer comme le digne successeur de la cassette audio. Malgré son succès au Japon, et une importante campagne publicitaire de la part de Sony, qui tente à l’époque de l’ériger au sommet de la branchitude en Occident, le constat est sans appel. À peine 50 000 lecteurs sont écoulés en Amérique la première année, et en près de 20 ans d’existence, Sony ne réussi à vendre que 22 millions d’exemplaires de ses MiniDiscs. L’arrivée du lecteur MP3 au début des années 2000 finit d’enterrer le format pourtant (presque) prometteur, et Sony annonce officiellement l’arrêt de sa production en mars 2013. Pour beaucoup d’ados ayant grandi dans les années 90, cette annonce sonne encore comme la fin d’une époque.

Les robots humanoïdes

Crédits : I, Robot – Davis Entertainment

Depuis le début du siècle, on imagine que l’âge d’or de l’industrie robotique sera marqué par la création de créatures humanoïdes, capables de reproduire le moindre de nos gestes à la perfection. Si les progrès en intelligence artificielle nous rapprochent du fantasme des simili-humains, il est de plus en plus probable que les futures machines connectées qui nous simplifieront la vie au quotidien ne ressembleront pas à des humains. Et ce n’est pas si étonnant que cela. Après tout, les avions qui nous transportent à l’autre bout du monde ne ressemblent pas réellement à des oiseaux. De la même façon, une main robotisée ne sera pas forcément le concept idéal pour agripper des objets. Il faut parfois savoir s’éloigner de sa source d’inspiration pour mieux s’en rapprocher.

Le Fire Phone d’Amazon

Crédits : Amazon

Équipé de Fire, l’OS maison du géant américain, le Fire Phone sorti en 2014 est ce qu’on appelle vulgairement un énorme bide commercial. Vendu 649 $ day 1, le smartphone développé par Amazon a été un échec retentissant aux États-Unis. A tel point que même bradé à 199 $, le terminal n’a jamais trouvé preneur. Après avoir encaissé un manque à gagner de 83 millions de dollars, et licencié plusieurs ingénieurs, Amazon a finalement annoncé l’arrêt de sa commercialisation en 2015, soit à peine un an après sa sortie.

Les lunettes connectées

Après l’échec des Google Glass en 2013, on pensait que le marché des lunettes connectées était définitivement mort et enterré. Mais c’était sans compter sur Snapchat, qui a eu l’idée originale de lancer en 2016 ses Spectacles, des lunettes de soleil connectées capables de filmer en HD et de synchroniser le tout directement sur le réseau social. L’idée n’était pas complètement folle, mais à partir de 115 € la paire, personne n’a vraiment accroché au concept. Un échec qui n’a pourtant pas empêché la marque de sortir il y a quelques mois ses nouvelles Spectacles 2, plus sobres mais surtout plus chères que leurs grandes soeurs (175€). Huawei tente aujourd’hui sa chance en faisant le pari de supprimer les fonctions de prise de photos / vidéos. Reste à voir si cela suffira à retourner le public. 

Les QR codes

Que celui qui a flashé un seul QR code depuis le début de l’année lève la main. Vendu comme l’avenir du code-barre, la technologie promettait de nous plonger dans un monde hyperconnecté où la frontière entre physique et numérique serait de plus en plus floue. Apparu un peu avant les années 2000, le concept aurait pu marcher, mais n’a finalement pas eu le succès escompté. Aujourd’hui, la technologie existe toujours, mais elle n’est quasiment plus utilisée par le grand public.

Les plateformes de partage d’objets

Elles s’appellent Zilok, Mutum, LocaBien, AlloVoisins ou Tipkin, et elles ne vous évoquent probablement rien. C’est normal. Il s’agit de quelques-unes des nombreuses plateformes de prêt et location d’objets entre particuliers qui existent aujourd’hui. Une idée plutôt bonne sur le principe, mais qui a l’inverse d’Airbnb, n’a pas décollé. On gardera tout de même un œil à l’évolution des plateformes de location de voiture entre particuliers. Une niche plus récente qui arrivera peut-être, elle, à terme, à transformer l’essai. 

 

 On y croit !

Ils peinent encore à s’imposer mais on parie qu’ils vont se développer :

  • Les assistants vocaux : ils font encore beaucoup d’erreurs mais leurs progrès sont indéniables
  • Le cloud gaming : ça fait un moment que le concept est étudié mais avec l’arrivée de Google dans le domaine via Stadia, les choses vont s’accélérer
  • La réalité virtuelle et augmentée : certes, on attend toujours la killer app mais les perspectives dans le domaine restent diablement intéressantes.