Baron Noir

Revenir à la liste des saisons

Saison 3

10/02/2020 | 8 Épisodes

Après avoir si longtemps oeuvré dans l’ombre et "fait" les deux derniers Présidents de la République, Le Baron Noir décide de présenter sa propre candidature à la présidentielle. Car en France, ce scrutin-roi est la "mère de toutes les batailles", l’élection autour de laquelle tout s’organise et se redispose. Tout en dépend : les autres élections, le sort des partis et de leurs dirigeants. Or, dans le contexte international de montée du populisme, cette élection si particulière dont d’aucuns professent qu’elle " rend fou ", devient aussi ouverte qu’incertaine. Si notre héros cumule les handicaps - trop "ancien monde" pour faire neuf, un casier judiciaire qu’il traine comme un boulet - il dispose néanmoins d’une force rare qui semblait endormie pour toujours à l’heure des fake news et des réseaux sociaux : le sens politique.

Check-up

-

Philippe Rickwaert fête la fin de son inéligibilité avec un plan ambitieux : faire renaître le Parti Socialiste de ses cendres pour se présenter à la présidentielle et troubler le match à trois entre la présidente Amélie Dorendeu, le "populisme de gauche" de Vidal et l’extrême-droite de Chalon. Immédiatement, les coups pleuvent mais Philippe doit surtout affronter une remise en question qui touche au coeur de son identité politique…

Diaspora

-

Trop handicapé par l’état moribond du PS, Philippe a rallié Debout le Peuple de Michel Vidal. Il s’agit en réalité d’une vieille tactique : l’entrisme. Quand l’élection régionale dans les Hauts-de-France se profile, Philippe y voit une occasion en or d’appliquer sa stratégie d’union de la gauche contre la volonté de Vidal. Philippe tire les ficelles dans tous les camps. Mais Vidal n’est pas dupe de son double jeu.

#Metoo

-

Repoussé par Véro qui reste fidèle à Vidal, Philippe ne parvient pas à déployer sa stratégie d’entrisme. Lors d’un voyage en Espagne, Vidal alterne humiliations et séductions pour l’enrôler et le faire renoncer à ses ambitions élyséennes. Amélie échoue dans sa tentative de mettre en place un Green New Deal avec l’Allemagne à cause de révélations sur la vie personnelle du chancelier.

Inventaire

-

Amélie surprend tout le monde en annonçant un référendum visant à moderniser les institutions de la Ve République. Déçu par Vidal qui choisit le Non , Philippe lui déclare la guerre en se positionnant pour le Oui et demande un vote interne pour trancher la controverse, et surtout pour construire sa fraction. Vidal propose que le vote ait lieu après un débat entre les deux hommes, véritable duel taillé sur mesure à son avantage.

Satanas

-

La débâcle annoncée du Oui menace gravement Philippe qui risque de devoir enterrer définitivement ses ambitions politiques. Mais l’irruption surprise sur le devant de la scène d’un partisan de l’abstention brouille la campagne. Philippe se remet à y croire, quitte à jouer avec le feu.

Oui

-

Après son appel à l’union de la gauche suite aux débordements de violence dans les bureaux de vote, Philippe est sur les routes pour convaincre qu’il peut rassembler. Si Amélie a visiblement renoncé à se représenter, Philippe est bien décidé à unir la gauche lors de son mariage politique mais Vidal ne veut pas céder au chantage, préférant flirter avec Mercier l’anti-système.

Brüder

-

Si Philippe a renoncé à la présidentielle, il n'a pas pour autant baisser les bras et s’attend à être nommé Premier Ministre par Amélie. Son entourage s’inquiète de son équilibre psychique tant l’hypothèse semble fantaisiste. Mais alors que la victoire parait promise à la présidente sortante, un battement d’aile de papillon de l’autre côté du Rhin va provoquer un tsunami politique redistribuant toutes les cartes.

Ahou !

-

L'annulation inédite de l'élection présidentielle par le Conseil constitutionnel provoque une déflagration sans précédent. L'organisation de nouvelles élections dans un délai très court pousse Philippe à se présenter. Mais Mercier a su séduire très largement au point de rassembler des apparents contraires. Chaque digue saute l’une après l’autre en un temps record, jusqu’à ce que la dernière soit menacée : la démocratie.