Test

[Impressions] Halo Wars 2, le jeu qui console le RTS ?

Par Jules le

En offrant une suite au spin-off de Halo sorti en 2009, Creative Assembly et 343 Industry affichent leur ambition d’offrir le meilleur RTS sur console. Halo Wars 2 parviendra-t-il à fédérer les habitués du jeu de stratégie en temps réel ?

Halo Wars 2 - 1

Quand on aborde la question des RTS sur console, on ne peut pas franchement parler d’histoire d’amour. Qu’ils s’agissent de l’excellent Command & Conquer : Alerte Rouge sur PSOne, du moins bon Alerte Rouge 3 sur Xbox 360 et PS3 ou encore de Starcraft 64 sur N64, tous nous ont offert une expérience mitigée. La faute, bien souvent, à des contrôles abominables à la manette. Halo Wars premier du nom, sorti en 2009 et développé par Ensemble Studios, n’a pas échappé à cette malédiction et souffrait lui aussi d’un manque d’ergonomie.

Huit ans plus tard et deux nouveaux studios aux commandes, Halo Wars 2 entend bien faire table rase de ce sombre passé, et se positionner comme référence du RTS sur console. Alors que la bêta du mode Blitz (on vous en reparle) sort aujourd’hui, nous nous sommes rendus dans la banlieue de Londres pour voir ce que le jeu de The Creative Assembly et 343 Industry a dans le ventre.

En avant le bleu !

Pour se faire les dents, les équipes de The Creative Assembly nous proposent de essayer à la campagne solo. Passons rapidement sur le scénario (qui s’adresse avant tout aux amateurs de l’univers de Halo) en rappelant simplement que l’intrigue prend place 28 ans après les événements de Halo Wars. L’équipage du Spirit of Fire se réveille près d’une Arche et découvre qu’elle est aux mains d’une puissante armée covenante renégate. Décision est donc prise de lui coller une raclée.

Halo Wars 2 - 2

Les développeurs présents sur place nous laissent le choix des armes : Xbox One ou PC. Ce sera la console de Microsoft, afin de voir si Halo Wars 2 parvient à briser la malédiction des contrôles handicapants. Et premier constat une fois la manette en main, le pari semble réussi. La gestion de la caméra aux joystick est fluide, même si elle manque d’amplitude sur le champ de bataille, et la répartition des touches permet une gestion plus rapide que le premier.

Halo Wars 2 - 3

Cependant, l’impossibilité de cliquer sur des points précis de la carte pour se déplacer au coeur de l’action se fait vite ressentir. La croix directionnelle fait office de compensation en permettant de switcher entre sa base et les coins « chauds » de la carte (escarmouches, concentration de troupes, objectifs…). Un léger handicap qui risque de pousser les habitués du RTS à lui préférer sa version PC.

[nextpage title= »Halo ? Ici la blitzkrieg »]

Si les missions demandent un peu de microgestion, lors des affrontements notamment, Halo Wars 2 reste loin d’un StarCraft 2. Parfait pour les néophytes qui s’essayent pour la première fois au RTS, plus décevant pour les vétérans. Toujours dans un souci de plaire aux non-habitués du genre, la macrogestion est elle aussi limitée, puisque les ressources ne s’obtiennent qu’en construisant certains bâtiments dans sa base. Ici, pas de portions de la carte à contrôler comme les champs de tiberium dans un Command & Conquer. Pour ce qui est des objectifs, rien de nouveau sous le soleil. Dans la majeure partie des cas, vous devrez soit tenir plusieurs points, soit simplement rouler sur la base adverse.

Halo Wars 2 - 4

Le multijoueurs est du même tonneau. Jouable jusqu’à 6 joueurs, la seule différence repose, que ce soit en match à mort ou en conquête, sur le choix du leader covenant ou humain. En effet, chaque commandant apporte son lot de compétences uniques. Le capitaine Cutter permet, par exemple, d’envoyer un escadron de Pelican pour nettoyer une zone précise du champ de bataille, alors que l’I.A. Isabel peut améliorer la résistance des unités ou augmenter la vitesse de production.

Halo ? Ici la Blitzkrieg

Et si la vraie force de Halo Wars 2 se cachait dans son mode Blitz ? Curieux mélange entre un jeu de cartes, un RTS et un MOBA, ce mode se base sur un concept simple. Chaque joueur – là aussi jusqu’à 6 – possède un deck de 12 cartes, dont 4 en mains, qui leur permet de faire apparaître des unités sur un champ de bataille réduit. Ils doivent alors capturer et tenir trois points jusqu’à atteindre le score de 200 points.

Halo Wars 2 - 5

Chacune de ces cartes a un coût, et le joueur doit puiser dans sa réserve de ressources pour pouvoir les poser. Les ressources apparaissent aléatoirement sur la carte, histoire de rajouter du dynamisme à un mode déjà ultra nerveux. La stratégie repose finalement plus sur le choix des cartes que sur nos capacités martiales. Trop privilégier les cartes puissantes coûte cher, et ces dernières risquent d’encombrer le deck pour rien.
Généralement une partie dure entre 5 et 15 minutes, même s’il nous est arrivé de plier nos adversaires en 3 minutes. De l’aveu des développeurs, ce mode a avant tout été pensé pour «tous ceux qui n’ont pas le temps de se lancer dans une partie multijoueurs d’une heure».

Vous l’aurez donc compris, Halo Wars 2 reste un RTS console agréable à jouer, mais qui ne risque cependant pas de mobiliser les vétérans du genre qui lui préfèreront indéniablement Dawn of War III sur PC.

Halo Wars 2 sortira sur Xbox One et Windows 10 le 21 février 2017.