Test

Impressions – Hitman 2 : L’Agent 47, sa corde, un changement

Jeux-Video

Par Jules le

En l’an de grâce 2016, IO Interactive donnait, sous l’égide de Square Enix, un coup de polish bienvenu à Hitman, remettant ainsi la saga sur la bonne voie. Après avoir rencontré un succès d’estime, le studio danois est lâché par l’éditeur japonais. Parti se réfugier chez Warner Bros. Interactive Entertainment avec sa licence sous le bras, IO Interactive est de retour avec Hitman 2. Et si les développeurs ont changé de crèmerie, la recette, elle, n’a pas changé d’un poil… à un détail près.

Loin de Miami et de sa course automobile, le destin et ses supérieurs emmènent l’Agent 47 sous le soleil étouffant de la Colombie. Pas question pour notre chauve favori de s’enquiller cerveza sur cerveza en luttant contre des moustiques puisqu’il doit traquer et éliminer trois membres éminents d’un cartel de narcotrafiquants.

Planta y plomo

Vous allez donc devoir aussi bien parcourir un petit village de fond en comble, avant de vous perdre dans les champs de coca cachés au beau milieu de la jungle, pour finir par vous infiltrer dans une somptueuse villa. Ou dans un ordre différent. C’est vous qui voyez.
On ne va pas maintenir le suspens plus longtemps : oui, Hitman 2 est une copie quasi-conforme d’Hitman (2016). On se retrouve propulsé dans un environnement semi-ouvert avec une myriade de possibilités d’assassinats. Vous êtes un vieux de la vieille ? Glissez-vous discrètement derrière votre cible et étranglez-la avec la bonne vieille corde à piano. Plus créatif ? Suivez l’une des nombreuses opportunités contextuelles qui apparaissent en épiant les conversations des habitants proches.

Cela vous permet par exemple d’obtenir des informations sur l’inauguration d’une statue mal fixée par l’une de vos cibles, ou sur une entrevue secrète avec un tatoueur, qui étonnamment vous ressemble beaucoup. Assommez ce dernier, prenez ses vêtements et rendez-vous à la séance de tatouage prévue avec votre cible.

Comme pour son prédécesseur, Hitman 2 puise sa force dans la variété d’approches mortelles offerte au joueur. Chaque partie est une occasion de découvrir et d’essayer un nouveau moyen de mettre fin aux jours de vos cibles. D’autant que là encore, vous avez accès à une palanquée d’armes, objets contondants et autres ustensiles pour mener à bien votre mission.

Copie cabrón

Le plan technique ne dépaysera pas non plus les vétérans de l’opus précédent. Le moteur graphique est le même, aucune évolution à attendre de ce côté-là. Attention, cela ne veut pas dire qu’Hitman 2 est affreux, loin de là. Surtout que les artistes du jeu ont réussi à rendre les environnements crédibles, et par moment dépaysants. Même le mapping des boutons est le même que dans Hitman (2016).

On note tout de même l’apparition de la fonction picture-in-picture, qui permet de voir ce que voit une caméra ou un PNJ lorsque le joueur s’approche d’une zone ou quand un ennemi découvre un cadavre. Pratique pour les novices, cette option est plus accessoire pour les joueurs aguerris.

Malheureusement pour lui, Hitman 2 embarque aussi l’une des tares de son aîné, l’intelligence artificielle. Lorsque vous êtes discret, elle se contente une fois sur deux d’être aveugle ou sourde. Il nous est arrivé plus d’une fois d’éliminer un garde à côté de son binôme sans que ce dernier ne remarque quoi que ce soit alors que l’on se trouvait au milieu de la rue. Le pire étant lorsque vous choisissez la solution la plus simple : les fusillades au vu et au su de tout le monde. Les PNJ fuient dans tous les sens comme des poulets sans tête, quitte à se bloquer à plusieurs sur l’entrée d’un couloir. Les ennemis eux vont vous foncer dessus en évitant soigneusement de trop se mettre à couvert pour être bien sûr de manger vos balles.

 

Petits meurtres entre ennemis

Normalement à ce stade de l’article, vous devriez penser “Ouais donc en gros, Hitman 2 c’est la saison 2 d’Hitman. C’est quoi ce changement dont vous parlez, une arnaque pour me faire cliquer ? Vous devriez avoir honte, d’ailleurs comme disait toujours ma mère…”
Et vous avez raison… En partie. Car si Hitman 2 a tout l’air d’être Hitman (2016) avec six nouvelles destinations et un bon nombre de défis supplémentaires, ce qui honnêtement n’est pas un tort tant le précédent jeu était agréable à parcourir, c’est sans compter sur la petite “folie” de IO Interactive.

Pour épicer un peu leur recette, les Danois ont incorporé un mode multijoueur compétitif en 1 contre 1. Baptisé “Ghost Mode”, ce dernier demande à deux adversaires de tuer la même cible. La subtilité étant que chaque joueur possède sa propre version d’un même monde, et ne peut donc pas interagir avec son opposant. Seule une version “fantôme” de l’adversaire apparaît, ce qui permet de suivre sa progression, et ajoute une certaine pression sur notre propre façon de compléter les objectifs.

En effet, pour marquer un point, il faut éliminer votre cible discrètement, et empêcher le corps d’être découvert pendant au moins dix secondes. Une fois une cible éliminée, l’autre joueur a 20 secondes pour éliminer sa version de la cible et ainsi espérer revenir au score.
Le premier des deux opposants à accumuler 5 points remporte la victoire. Tuez un innocent et vous serez sanctionné de la perte d’un point.

Mine de rien, ce mode de jeu est assez prenant et peut se révéler rapidement stressant, notamment lorsque l’on voit son adversaire se rapprocher de plus en plus de la cible. Ajoutez à cela des caisses d’équipements communes, dont chaque arme ou déguisement ne peut être pris qu’une seule fois, et vous obtenez un degré de compétition supplémentaire.

Notre avis

Dans le fond comme dans la forme Hitman 2 ne dénote pas de son prédécesseur. Et vous savez quoi ? Ce n’est pas grave. L’idée de retrouver ce bac à sable qui invite le joueur à faire preuve de patience et de créativité pour trouver mille et une façons d’éliminer sa cible est douce à nos oreilles. Pour peu que vous ayez pris goût à traverser Hitman (2016) de long en large, Hitman 2 devrait sans problème vous offrir une nouvelle dose du savoir-faire de IO Interactive. Sans compter sur le mode compétitif flambant neuf qui devrait vous permettre d’oublier quelques instants que vous enchaînez les 6 mêmes niveaux en boucle.

Hitman 2 sortira le 14 novembre prochain sur PC, Xbox One et PS4.