Test

Prise en main du Huawei Mate 20 Pro : le véritable smartphone haut de gamme de la fin de l’année

Smartphone

Par Gaël Weiss le

Huawei vient d’officialiser ses deux nouveaux flagships de la fin de l’année , les Huawei Mate 20 et Mate 20 Pro. Plus qu’un Pixel 3 sans grande ambition ou un Galaxy Note 9 sans surprise, le Mate 20 Pro décroche sans conteste la palme du smartphone haut de gamme le plus intéressant de la fin de l’année. Nouveau SoC, nouvelle interface, nouveau bloc photo, il comprend également une bonne partie des fonctionnalités que l’on peut attendre d’un smartphone de 2019. Nous avons pu l’approcher à l’occasion d’un évènement organisé à Londres et voici nos premières impressions.

Après un Huawei P20 Pro plus que convaincant, Huawei s’apprête à sortir son deuxième smartphone haut de gamme de l’année, le Huawei Mate 20 Pro. Le constructeur chinois n’a d’ailleurs pas annoncé un, mais deux smartphones, le Huawei Mate 20 et le Huawei Mate 20 Pro. C’est le second qui nous intéresse le plus ici étant donné que c’est à la fois le plus ambitieux et innovant, mais aussi le plus cher.

Le Huawei Mate 20 Pro à gauche, le Huawei Mate 20 à droite.

Encoche, écran incurvé et capteur d’empreintes sous l’écran pour le Mate 20 Pro

Du point de vue du design, le Mate 20 Pro tente de se démarquer des innombrables copies d’iPhone X/XS que l’on a vu fleurir chez tous les constructeurs de smartphones de cette année. Alors oui, il dispose d’un écran avec une grosse encoche (“notch” pour les intimes) qui rappelle beaucoup ce que l’on trouve chez Apple. Mais les similarités s’arrêtent ici. À l’instar du Galaxy S9, son écran est incurvé des deux côtés.

 

Il faut d’ailleurs toucher un mot de l’écran de 6,4 pouces, OLED et de définition 2K+ (3120 × 1440 pixels) au format 19,5:9. Il est vraiment superbe, avec des couleurs éclatantes et, courbures obligent, une belle sensation d’espace sur les côtés. Contrairement au Mate 10 Pro de l’année dernière, aucun capteur d’empreinte n’est présent en dessous de l’écran ou même au dos. Et pour cause, cette année, il a été intégré directement sous l’affichage. Il est situé au milieu de l’écran, de façon à ce que le pouce tombe naturellement dessus.

Pour déverrouiller le Huawei Mate 20 Pro, il faut poser le doit au milieu de l’écran.

Pour l’avoir testé avec mes propres empreintes, on sent qu’il s’agit encore d’une première génération de capteur sous l’écran. D’une part, la zone où l’on peut poser le pouce reste réduite et d’autre part il est moins réactif qu’un capteur d’empreintes plus classique. Il est nécessaire de bien poser le doigt précisément sur l’emplacement et d’appuyer sur l’écran pour que le téléphone se déverrouille. Ce petit temps de déverrouillage m’a rappelé le temps des tout premiers capteurs d’empreintes sur les smartphones d’il y a quelques années. Après, ce n’est pas non plus le temps de réactivité des tous premiers capteurs et surtout, Huawei propose toujours un capteur d’empreinte, ce qui n’est pas le cas de beaucoup dernièrement.

La grosse encoche du Huawei P20 Pro n’est uniquement là pour copier l’iPhone, elle embarque un véritable système de reconnaissance faciale.

Ce capteur est toutefois épaulé par un système de reconnaissance faciale présent dans l’encoche du téléphone. Il s’agit ici d’un “vrai” système de reconnaissance faciale qui associe à la fois un capteur photo de 24 Mégapixels, une caméra infrarouge, un scan laser à projecteur de point et d’autres capteurs assurant une reconnaissance parfaite du visage. Quelque chose de bien plus sécurisé que le simple capteur photo que l’on trouve désormais sur la plupart des smartphones Android. Dommage, finalement, qu’il ne soit compatible qu’avec une poignée d’applications Huawei…

Il sera bien possible d’étendre la mémoire du Mate 20 Pro, mais…

Côté design au dos, il est difficile de manquer ce nouveau bloc photo avec ses quatre “yeux” bien encadrés. Un mot sur le dos avant de parler photo. Si la version Noire et Twilight propose toujours un dos lisse avec effet miroir, on notera le troisième coloris qui reste en verre mais avec une surface légèrement striée au toucher très agréable et qui permet surtout d’éviter les traces de doigts. Hormis ce gros bloc photo, Huawei a joué la carte de la sobriété.

On termine ce tour du design par quelques détails plus ou moins cachés du téléphone. Le Mate 20 Pro est étanche à l’eau (IP 68), ne dispose pas de port jack ni de port carte SD, mais… il peut embarquer une carte mémoire propriétaire sur le tiroir de la carte SIM : une NM Card. Il s’agit d’une petite carte mémoire de 128 ou 256 Go, vendue séparément, que Huawei va proposer à la vente afin de permettre aux utilisateurs qui le souhaitent d’étendre la mémoire du téléphone. On ne connaît pas le prix de la carte, mais cette dernière sera vendue avec un adaptateur permettant de transférer les données d’une carte micro-SD vers la NM Card. Ce n’est pas idéal (ni un format standard), mais c’est mieux que rien. On notera tout de même que le Mate 20 Pro est proposé en version 128 Go ou 256 Go, ce qui reste largement suffisant pour la majorité des utilisateurs.

Un bloc photo légèrement remanié

Revenons sur le bloc photo. Ce dernier comprend un flash (en haut à gauche) et trois capteurs. Celui en haut à droite est le capteur principal, de 40 Mégapixels. Le second, en bas à gauche est un capteur de 8 Mégapixels avec un objectif disposant d’un zoom optique x3. Le dernier, et c’est une nouveauté, est un capteur de 20 Mégapixels “très grand angle”. Il vient remplacer l’habituel (et excellent) capteur noir&blanc que l’on trouvait sur le Mate 10 Pro ou le P20 Pro.

Ce nouveau bloc photo promet beaucoup. Non seulement il est toujours épaulé par une IA de reconnaissance d’objets, mais l’arrivée de ce capteur très grand angle permet désormais de prendre de belles photos macro, jusqu’à 2,5 cm du sujet selon Huawei. Et pour l’avoir testé, force est de constater que c’est plutôt réussi. Cette IA, Huawei l’a entraîné à reconnaître maintenant un sujet en mouvement (ce que Huawei appelle le “focus predictif”) dans une vidéo, mais aussi, et de façon impressionnante même si ce n’est pas encore parfait, à passer l’arrière-plan d’une scène en noir et blanc tout en gardant le sujet en couleur. Ça ne marche pas encore parfaitement sur une foule, mais sur un seul sujet, le rendu est vraiment bluffant.

Le capteur très grand-angle du Mate 20 Pro.

Une énorme batterie qui est capable de transformer le Mate 20 Pro en batterie externe sans fil

On termine sur la fiche technique du téléphone. Le Mate 20 Pro (tout comme le Mate 20 d’ailleurs) est le premier smartphone de la marque à disposer du Kirin 980, le nouveau SoC de Huawei gravé en 7 nm. Il est associé à 6 Go de RAM et 128 ou 256 Go d’espace de stockage. Difficile pour l’instant de savoir ce que vaut réellement ce processeur face à son principal concurrent, le Snapdragon 845. Huawei nous a toutefois indiqué qu’il embarque un GPU Mali G76 de dernière génération, deux NPU (contre un seul l’année dernière), ce fameux co-processeur s’occupant de toute la partie IA du téléphone et surtout d’une énorme batterie de 4200 mAh.

Il y aurait beaucoup à dire sur cette batterie, que Huawei a essayé d’exploiter au maximum. Elle supporte par exemple la technologie Super Charge 2.0, permettant de recharger le téléphone de 0 à 70 % en 30 minutes avec le chargeur dédié qui possède une puissance impressionnante de 40W. Le Mate 20 Pro est également compatible avec la recharge sans-fil et plus particulièrement la recharge sans-fil “rapide”, jusqu’à 15 Watts. Enfin, et c’est sûrement l’un des points les plus originaux du téléphone : il dispose de la fonction de charge inversée, qui, une fois activée dans les options du téléphone permet de transformer son Mate 20 Pro en station de recharge sans-fil pour les appareils compatibles. Autrement dit, il est possible de recharger un iPhone X/XS ou un Galaxy S9/Note9 en les collant au téléphone. Anecdotique mais plutôt bien vu.

Enfin, le Mate 20 Pro sera le premier smarpthone de Huawei à disposer de EMUI 9.0, la nouvelle version de l’interface de la marque. Principaux changement : outre un passage à Android 9.0 Pie, le menu des paramètres a été entièrement revu afin d’être plus concis et donc plus clair. Ce qui n’est clairement pas un mal. Enfin, il est toujours possible de projeter sur un écran le contenu du téléphone, avec une différence majeure cette année : cette projection peut se réaliser via le WiFi, sans-fil.

Sortie prévue pour la fin du mois

Exhaustif, le Mate 20 Pro l’est indéniablement. Et il faut bien admettre que le téléphone m’a laissé une bonne impression, avec un design soigné et un nombre suffisamment important de nouveautés pour se démarquer du nombre incalculable de smartphones haut de gamme sorti cette année. Mieux, Huawei ne compte pas le vendre plus de 1000 euros. Disponible à la précommande dès aujourd’hui, le téléphone sera lancé dès la fin du mois au prix de 999 euros (Oui, c’est en dessous des 1000 euros). On attendra les premiers tests, mais c’est l’un des rares cette année à proposer autant de nouveautés sans le faire payer au prix fort à ses clients.