Test

Impressions : Mass Effect 3

Par François le

Si il y a une franchise multi plates-formes qui définit la génération actuelle de console, c’est bien Mass Effect (bon évidemment, je parle des consoles orientées...

Si il y a une franchise multi plates-formes qui définit la génération actuelle de console, c’est bien Mass Effect (bon évidemment, je parle des consoles orientées gamer hein). Du coup, la sortie de ce troisième opus est particulièrement attendue. On a eu la chance de découvrir en avant-première la démo à laquelle vous allez tous pouvoir jouer ce mercredi. Est-ce juste la suite scénarisée d’une franchise en bout de course ? Ou est-ce une nouvelle fois une grosse claque ?



Bonjour mademoiselle Sheppard…

On a toujours pu, dans Mass Effect, personnaliser l’apparence de son personnage. Une fois n’est pas coutume, ce 3ème opus va vous permettre de faire le grand écart, en optant au choix pour un héros de sexe masculin ou féminin.Pour le coup, la démo ne permet pas de personnaliser son personnage, mais on imagine que cela sera présent dans la version complète. On retrouve le choix de classe quand on prend le personnage masculin, avec comme classes possibles Soldier (spécialiste du combat), Infiltrator (spécialiste du combat et ingénieur, possède un système d’invisibilité), Vanguard (combat sans beaucoup de protection, mais pour beaucoup d’expérience), Sentinel (ingénieur et spécialisé en Biotique, beaucoup de bouclier), Adept (spécialiste de la Biotique avec beaucoup de pouvoirs Biotiques) ainsi qu’Engineer (ingénieur spécialisé, capable de désactiver les défenses). On pourra également finaliser l’aspect psychologique de son personnage via deux questions concernant les personnes que l’on a vu périr pendant les précédents épisodes de Mass Effect, mais également son origine sociale. Et enfin, son attitude face à l’autorité.

Autre choix présent au début de cette démo, celui du style de jeu, entre “Action”, “Role Play” et “Story”. Le premier style se concentre sur le combat, et les discussions ne sont plus à choix multiples et sont donc directement jouées en cinématiques. L’inventaire est des plus succincts et les actions de groupes sont également résolues semi automatiquement. En mode “Role Play” c’est plutôt l’inverse, et vous aurez toutes les possibilités qu’offre un RPG de type action comme Mass Effect (ce style se rapproche d’ailleurs assez bien de Mass Effect 2 pour ce qui est des mécanismes de jeux). Le dernier mode se concentre donc sur l’histoire, en simplifiant à l’extrême les combats et en offrant moins de gestion d’inventaires et de groupe. Dernière nouveauté de ce troisième opus sur Xbox 360 : la prise en charge de la reconnaissance vocale de Kinect. Et si les ouvertures de portes et autre manipulations d’objets sont clairement dispensables, le simple fait de pouvoir contrôler son équipe à la voix est excessivement fun et gratifiant. Les choix multiples lors des dialogues sont également sélectionnable de cette manière, il suffit de lire à haute voix la réponse choisie. La démo est en anglais, du coup, il ressort un sentiment assez étrange en lisant le texte en français, mais une fois la console en anglais cela rend vraiment top ! On aurait à la limite l’irrésistible envie de prendre la place du doubleur pour les réponses de Sheppard !

Bonjour Miss Sheppard !

L’histoire, avec un grand… Sheppard ?

La démo permet de jouer le début de la campagne, ou l’on retrouve notre héros (ou héroïne) sur Terre. L’attaque des “Moissonneurs” est imminente, et il ne semble pas que l’humanité soit prête à résister au massacre qui s’annonce. Cette première séquence est plutôt un mini tutoriel qui permet de bien comprendre que l’humanité va dépendre non seulement de notre héros, mais surtout de sa capacité à rallier les autres races du conseil pour former une alliance militaire. Dans le but évidemment de mettre la pâtée à ces satanés “Moissonneurs”. Mais à ce que l’on voit dans la scène d’intro, on est plutôt mal barré.

La seconde partie de la démo se déroule plus tard dans le scénario, je ne peux pas vraiment la situer plus que ça. Il semblerait que pour convaincre nos chers amis du conseil, il faille remplir des missions pour disons, unifier certaines races. Dans le cas de cette mission, récupérer une femelle Krogan pour essayer d’enrayer l’annihilation de cette race par le virus genophage. On retrouve ici de vieux camarades, comme Wrex (le Krogan justement) mais également Garrus. Le but de cette mission dans la démo est plutôt simple : vous faire jouer avec les commandes de groupes (que ce soit en utilisant Kinect et votre voix) ou en utilisant la belle roue d’ordres. Tout ceci tiens bien la route, et vous allez tuer du Cerberus à tout va.

Je n’ai pu tester la partie multijoueur de la démo, car les serveurs ne sont pas encore en route. Je ferais une update si cela arrive avant la sortie officielle de celle-ci. Quoiqu’il en soit, la démo est relativement complète, et devrait sans trop de mal déclencher des besoins d’achats, ce qui est un peu le but ! Pour ce qui est de l’usage de Kinect dans ce titre, c’est assez réussi, et à l’instar de ce qui était proposé dans Forza 4, non obligatoire. De quoi vous pousser dans tous les cas à ressortir ce Kinect qui prend la poussière, et que vous aviez à l’origine acheté pour les enfants !

Si il y a une franchise multi plates-formes qui définit la génération actuelle de console, c’est bien Mass Effect (bon évidemment, je parle des consoles orientées gamer hein). Du coup, la sortie de ce troisième opus est particulièrement attendue. On a eu la chance de découvrir en avant-première la démo à laquelle vous allez tous pouvoir jouer ce mercredi. Est-ce juste la suite scénarisée d’une franchise en bout de course ? Ou est-ce une nouvelle fois une grosse claque ?



Bonjour mademoiselle Sheppard…

On a toujours pu, dans Mass Effect, personnaliser l’apparence de son personnage. Une fois n’est pas coutume, ce 3ème opus va vous permettre de faire le grand écart, en optant au choix pour un héros de sexe masculin ou féminin.Pour le coup, la démo ne permet pas de personnaliser son personnage, mais on imagine que cela sera présent dans la version complète. On retrouve le choix de classe quand on prend le personnage masculin, avec comme classes possibles Soldier (spécialiste du combat), Infiltrator (spécialiste du combat et ingénieur, possède un système d’invisibilité), Vanguard (combat sans beaucoup de protection, mais pour beaucoup d’expérience), Sentinel (ingénieur et spécialisé en Biotique, beaucoup de bouclier), Adept (spécialiste de la Biotique avec beaucoup de pouvoirs Biotiques) ainsi qu’Engineer (ingénieur spécialisé, capable de désactiver les défenses). On pourra également finaliser l’aspect psychologique de son personnage via deux questions concernant les personnes que l’on a vu périr pendant les précédents épisodes de Mass Effect, mais également son origine sociale. Et enfin, son attitude face à l’autorité.

Autre choix présent au début de cette démo, celui du style de jeu, entre “Action”, “Role Play” et “Story”. Le premier style se concentre sur le combat, et les discussions ne sont plus à choix multiples et sont donc directement jouées en cinématiques. L’inventaire est des plus succincts et les actions de groupes sont également résolues semi automatiquement. En mode “Role Play” c’est plutôt l’inverse, et vous aurez toutes les possibilités qu’offre un RPG de type action comme Mass Effect (ce style se rapproche d’ailleurs assez bien de Mass Effect 2 pour ce qui est des mécanismes de jeux). Le dernier mode se concentre donc sur l’histoire, en simplifiant à l’extrême les combats et en offrant moins de gestion d’inventaires et de groupe. Dernière nouveauté de ce troisième opus sur Xbox 360 : la prise en charge de la reconnaissance vocale de Kinect. Et si les ouvertures de portes et autre manipulations d’objets sont clairement dispensables, le simple fait de pouvoir contrôler son équipe à la voix est excessivement fun et gratifiant. Les choix multiples lors des dialogues sont également sélectionnable de cette manière, il suffit de lire à haute voix la réponse choisie. La démo est en anglais, du coup, il ressort un sentiment assez étrange en lisant le texte en français, mais une fois la console en anglais cela rend vraiment top ! On aurait à la limite l’irrésistible envie de prendre la place du doubleur pour les réponses de Sheppard !

Bonjour Miss Sheppard !

L’histoire, avec un grand… Sheppard ?

La démo permet de jouer le début de la campagne, ou l’on retrouve notre héros (ou héroïne) sur Terre. L’attaque des “Moissonneurs” est imminente, et il ne semble pas que l’humanité soit prête à résister au massacre qui s’annonce. Cette première séquence est plutôt un mini tutoriel qui permet de bien comprendre que l’humanité va dépendre non seulement de notre héros, mais surtout de sa capacité à rallier les autres races du conseil pour former une alliance militaire. Dans le but évidemment de mettre la pâtée à ces satanés “Moissonneurs”. Mais à ce que l’on voit dans la scène d’intro, on est plutôt mal barré.

La seconde partie de la démo se déroule plus tard dans le scénario, je ne peux pas vraiment la situer plus que ça. Il semblerait que pour convaincre nos chers amis du conseil, il faille remplir des missions pour disons, unifier certaines races. Dans le cas de cette mission, récupérer une femelle Krogan pour essayer d’enrayer l’annihilation de cette race par le virus genophage. On retrouve ici de vieux camarades, comme Wrex (le Krogan justement) mais également Garrus. Le but de cette mission dans la démo est plutôt simple : vous faire jouer avec les commandes de groupes (que ce soit en utilisant Kinect et votre voix) ou en utilisant la belle roue d’ordres. Tout ceci tiens bien la route, et vous allez tuer du Cerberus à tout va.

Je n’ai pu tester la partie multijoueur de la démo, car les serveurs ne sont pas encore en route. Je ferais une update si cela arrive avant la sortie officielle de celle-ci. Quoiqu’il en soit, la démo est relativement complète, et devrait sans trop de mal déclencher des besoins d’achats, ce qui est un peu le but ! Pour ce qui est de l’usage de Kinect dans ce titre, c’est assez réussi, et à l’instar de ce qui était proposé dans Forza 4, non obligatoire. De quoi vous pousser dans tous les cas à ressortir ce Kinect qui prend la poussière, et que vous aviez à l’origine acheté pour les enfants !

stopwatch 3 min.
Test : PS Vita