Test

Impressions – The Mighty Quest For Epic Loot

Par Cyril le

Avec The Mighty Quest For Epic Loot, Ubisoft compte bien poursuivre sa politique de reconquête du PC révélée en septembre 2012. Après Ghost Recon Online et...

Avec The Mighty Quest For Epic Loot, Ubisoft compte bien poursuivre sa politique de reconquête du PC révélée en septembre 2012. Après Ghost Recon Online et Might & Magic : Duel of Champions, The Mighty Quest For Epic Loot est-il la digne suite de la lignée de free-to-play de qualité lancée par l’éditeur ?

Le but de The Mighty Quest For Epic Loot rappelle fortement la série Donjon : aller cambrioler le château du voisin tout en mettant votre propre trésor à l’abri des autres joueurs. Le gameplay se retrouve donc partagé entre l’élaboration de vos défenses et les raids menés dans les forteresses adverses. La gestion de votre château se fait de manière très simple, puisque chaque pièce de celui-ci peut accepter un nombre de “points de défense” fixe. À vous de choisir les créatures que vous désirez y placer, sachant que plus elles sont puissantes, plus leur prix en points est important…

Il sera possible de débloquer des créatures supplémentaires, des pièges et même d’autres salles au fil de votre progression dans l’aventure, chacun de ces accessoires pouvant être acheté grâce à l’or volé aux autres joueurs ou à votre carte bleue. Le grand avantage du jeu est qu’une fois votre défense établie, plus la peine de s’en occuper : vous serez automatiquement averti des tentatives visant à forcer votre porte. En cas d’effraction réussie, une option de replay vous permettra d’étudier les faiblesses de vos défenses pour mieux les réaménager.

Deux détails importants sont à prendre en compte : pour obtenir une récompense en atteignant la salle du trésor, il faut finir le donjon en un temps limité, la porte finale ne s’ouvrant pas tant qu’il reste un ennemi vous ayant repéré encore en vie. Si vous atteignez votre objectif, vous remporterez alors 20% de l’or du joueur adverse, qui verra son château devenir inattaquable pendant les six heures suivantes.

Les pièges sont utiles pour faire perdre du temps à  vos assaillants
Les pièges sont utiles pour faire perdre du temps à vos assaillants

Mais passons à la phase d’attaque. Celle-ci se déroule sous la forme d’un hack’n’slash des plus classiques : une attaque principale, quelques capacités spéciales et un raccourci pour les potions, voilà qui ne devrait pas trop déstabiliser les amateurs du genre. Nous avons pu tester deux héros, le guerrier et l’archer, qui possèdent des styles de jeu très différents. Le guerrier est bien évidemment un véritable boucher capable de foncer dans le tas, tandis que l’archer doit se montrer plus prudent et utiliser ses nombreux pièges pour éliminer les ennemis.

Libre à vous de choisir le héros au début de chaque donjon, l’expérience étant propre à chacun d’eux. Il est cependant possible de récupérer des pièces d’équipement destinées à d’autres héros que celui utilisé, pièces qui peuvent également être achetées avec de l’or ou votre carte bleue afin de booster un héros un peu faible.

Le guerrier ne fait pas vraiment dans la dentelle...
Le guerrier ne fait pas vraiment dans la dentelle…

Simple, le principe du jeu incite fortement à la compétition amicale : rien de plus jouissif que de voler l’or de vos connaissances alors même que celles-ci se cassent les dents sur vos défenses… Le graphisme cartoon a beau être générique au possible, cela n’empêche nullement le fun d’être au rendez-vous. Avec une bêta fermée prévue pour cet été, The Mighty Quest For Epic Loot ne perturbera pas vos vacances, mais risque bien de ruiner votre rentrée lors de sa sortie !

Avec The Mighty Quest For Epic Loot, Ubisoft compte bien poursuivre sa politique de reconquête du PC révélée en septembre 2012. Après Ghost Recon Online et Might & Magic : Duel of Champions, The Mighty Quest For Epic Loot est-il la digne suite de la lignée de free-to-play de qualité lancée par l’éditeur ?

Le but de The Mighty Quest For Epic Loot rappelle fortement la série Donjon : aller cambrioler le château du voisin tout en mettant votre propre trésor à l’abri des autres joueurs. Le gameplay se retrouve donc partagé entre l’élaboration de vos défenses et les raids menés dans les forteresses adverses. La gestion de votre château se fait de manière très simple, puisque chaque pièce de celui-ci peut accepter un nombre de “points de défense” fixe. À vous de choisir les créatures que vous désirez y placer, sachant que plus elles sont puissantes, plus leur prix en points est important…

Il sera possible de débloquer des créatures supplémentaires, des pièges et même d’autres salles au fil de votre progression dans l’aventure, chacun de ces accessoires pouvant être acheté grâce à l’or volé aux autres joueurs ou à votre carte bleue. Le grand avantage du jeu est qu’une fois votre défense établie, plus la peine de s’en occuper : vous serez automatiquement averti des tentatives visant à forcer votre porte. En cas d’effraction réussie, une option de replay vous permettra d’étudier les faiblesses de vos défenses pour mieux les réaménager.

Deux détails importants sont à prendre en compte : pour obtenir une récompense en atteignant la salle du trésor, il faut finir le donjon en un temps limité, la porte finale ne s’ouvrant pas tant qu’il reste un ennemi vous ayant repéré encore en vie. Si vous atteignez votre objectif, vous remporterez alors 20% de l’or du joueur adverse, qui verra son château devenir inattaquable pendant les six heures suivantes.

Les pièges sont utiles pour faire perdre du temps à  vos assaillants
Les pièges sont utiles pour faire perdre du temps à vos assaillants

Mais passons à la phase d’attaque. Celle-ci se déroule sous la forme d’un hack’n’slash des plus classiques : une attaque principale, quelques capacités spéciales et un raccourci pour les potions, voilà qui ne devrait pas trop déstabiliser les amateurs du genre. Nous avons pu tester deux héros, le guerrier et l’archer, qui possèdent des styles de jeu très différents. Le guerrier est bien évidemment un véritable boucher capable de foncer dans le tas, tandis que l’archer doit se montrer plus prudent et utiliser ses nombreux pièges pour éliminer les ennemis.

Libre à vous de choisir le héros au début de chaque donjon, l’expérience étant propre à chacun d’eux. Il est cependant possible de récupérer des pièces d’équipement destinées à d’autres héros que celui utilisé, pièces qui peuvent également être achetées avec de l’or ou votre carte bleue afin de booster un héros un peu faible.

Le guerrier ne fait pas vraiment dans la dentelle...
Le guerrier ne fait pas vraiment dans la dentelle…

Simple, le principe du jeu incite fortement à la compétition amicale : rien de plus jouissif que de voler l’or de vos connaissances alors même que celles-ci se cassent les dents sur vos défenses… Le graphisme cartoon a beau être générique au possible, cela n’empêche nullement le fun d’être au rendez-vous. Avec une bêta fermée prévue pour cet été, The Mighty Quest For Epic Loot ne perturbera pas vos vacances, mais risque bien de ruiner votre rentrée lors de sa sortie !