Test

[Impressions] UFC 2014 : Chaud patate ? [PS4]

Par Henri le

Maintenant que la voie est libre, EA a bien l’intention de s’emparer de la hype entourant l’UFC. Entre soumissions, KO et autre finish moves, la simulation nous fait-elle voir des étoiles ?

pettis_01_1920x1080 (1)

En quelques années, le MMA (pour Mixed Martial Arts) est passé du statut de bagarre de brutes épaisses à celui d’un sport règlementé, élevant ses meilleurs combattants au rang de superstar. Malgré de nombreuses réticences du côté des institutions françaises, ces gladiateurs modernes créent une réelle émulation auprès des amateurs d’arts martiaux. Electronic Arts, qui avait d’abord laissé le champ libre à THQ, s’en est vite rendu compte et a bien l’intention d’exploiter ce filon encore assez vierge.

EA avait fort à faire pour nous éblouir après le magnifique travail effectué sur Fight Night Champions, véritable régal pour les amateurs du noble art. C’est donc la même équipe qui s’est occupée de cet UFC 2014. Et la première mandale qu’on prend est bel et bien visuelle. La physique des corps est encore plus précise, et on distingue chaque muscle individuellement. Les pectoraux se soulèvent lors de chaque coup de poing, les deltoïdes se scindent en deux, les abdominaux se contractent. Bref, on se rapproche d’une retransmission télévisée.

La principale différence avec les précédents titres UFC se remarque également dans les déplacements. Les combattants ont tous un centre de gravité différent, et on ressent leur poids sur l’octogone. La paume des pieds se fixe vraiment au sol, et un mauvais placement se paye souvent cash sans une défense efficace. Chaque impact se ressent et les coups de pieds en direction des jambes, assez peu efficaces auparavant, font plier l’adversaire et peuvent même le désarçonner. Difficile de prendre cette alpha à défaut de ce côté-là. On a hâte de pouvoir s’essayer aux rixes féminines !

Le véritable aspect en chantier se situe au niveau du gameplay. Le couple pieds-poings se manie assez bien, et reprend la jouabilité des anciens titres de la série. Les touches L1 et R1 servent de modificateur de puissance, et permettent de lancer aléatoirement un superman punch ou un chassé au visage. On note d’ailleurs un peu trop d’attaques extravagantes, comme ce fameux coup de pied avec prise d’appui sur la cage (certes possible, mais très rare en UFC). Une feature qui devrait être supprimée dès la béta, d’après les créateurs. La mise en place d’une garde dynamique est un élément intéressant, mais laisse pour l’instant trop d’ouvertures, à un adversaire plus puissant que vous.

Jones_evans_choke_1920x1080 (1)

Restent les soumissions, qui ont toujours été un point noir du jeu, et gâchaient parfois les rencontres en ligne. EA a décidé de changer complètement de système, sans pour l’instant convaincre. Il faudra toujours se libérer de l’emprise de votre opposant grâce à un mini-jeu du chat et de la souris. Le joueur soumis devra remplir une jauge alors que l’attaquant vous stoppe, et remplit la sienne. Un duel stratégique, puisque différentes « sorties » vous permettent de vous défaire de votre ennemi. Cela reste, à l’heure actuelle, un peu trop brouillon pour convaincre. Mais c’est en forgeant qu’on devient forgeron.

Cette version alpha nous a mis une bonne claque dans la tempe. D’un point de vue graphique, UFC 2014 s’annonce comme le premier véritable jeu next-gen de la PS4/Xbox One (avec NBA 2K14). Le gameplay demande encore moult petites modifications, mais le tout semble sur la bonne voie.
Ça va saigner.

UFC 2014 sortira sur PS4 et Xbox One pour le « Printemps » 2014.

Maintenant que la voie est libre, EA a bien l’intention de s’emparer de la hype entourant l’UFC. Entre soumissions, KO et autre finish moves, la simulation nous fait-elle voir des étoiles ?

pettis_01_1920x1080 (1)

En quelques années, le MMA (pour Mixed Martial Arts) est passé du statut de bagarre de brutes épaisses à celui d’un sport règlementé, élevant ses meilleurs combattants au rang de superstar. Malgré de nombreuses réticences du côté des institutions françaises, ces gladiateurs modernes créent une réelle émulation auprès des amateurs d’arts martiaux. Electronic Arts, qui avait d’abord laissé le champ libre à THQ, s’en est vite rendu compte et a bien l’intention d’exploiter ce filon encore assez vierge.

EA avait fort à faire pour nous éblouir après le magnifique travail effectué sur Fight Night Champions, véritable régal pour les amateurs du noble art. C’est donc la même équipe qui s’est occupée de cet UFC 2014. Et la première mandale qu’on prend est bel et bien visuelle. La physique des corps est encore plus précise, et on distingue chaque muscle individuellement. Les pectoraux se soulèvent lors de chaque coup de poing, les deltoïdes se scindent en deux, les abdominaux se contractent. Bref, on se rapproche d’une retransmission télévisée.

La principale différence avec les précédents titres UFC se remarque également dans les déplacements. Les combattants ont tous un centre de gravité différent, et on ressent leur poids sur l’octogone. La paume des pieds se fixe vraiment au sol, et un mauvais placement se paye souvent cash sans une défense efficace. Chaque impact se ressent et les coups de pieds en direction des jambes, assez peu efficaces auparavant, font plier l’adversaire et peuvent même le désarçonner. Difficile de prendre cette alpha à défaut de ce côté-là. On a hâte de pouvoir s’essayer aux rixes féminines !

Le véritable aspect en chantier se situe au niveau du gameplay. Le couple pieds-poings se manie assez bien, et reprend la jouabilité des anciens titres de la série. Les touches L1 et R1 servent de modificateur de puissance, et permettent de lancer aléatoirement un superman punch ou un chassé au visage. On note d’ailleurs un peu trop d’attaques extravagantes, comme ce fameux coup de pied avec prise d’appui sur la cage (certes possible, mais très rare en UFC). Une feature qui devrait être supprimée dès la béta, d’après les créateurs. La mise en place d’une garde dynamique est un élément intéressant, mais laisse pour l’instant trop d’ouvertures, à un adversaire plus puissant que vous.

Jones_evans_choke_1920x1080 (1)

Restent les soumissions, qui ont toujours été un point noir du jeu, et gâchaient parfois les rencontres en ligne. EA a décidé de changer complètement de système, sans pour l’instant convaincre. Il faudra toujours se libérer de l’emprise de votre opposant grâce à un mini-jeu du chat et de la souris. Le joueur soumis devra remplir une jauge alors que l’attaquant vous stoppe, et remplit la sienne. Un duel stratégique, puisque différentes « sorties » vous permettent de vous défaire de votre ennemi. Cela reste, à l’heure actuelle, un peu trop brouillon pour convaincre. Mais c’est en forgeant qu’on devient forgeron.

Cette version alpha nous a mis une bonne claque dans la tempe. D’un point de vue graphique, UFC 2014 s’annonce comme le premier véritable jeu next-gen de la PS4/Xbox One (avec NBA 2K14). Le gameplay demande encore moult petites modifications, mais le tout semble sur la bonne voie.
Ça va saigner.

UFC 2014 sortira sur PS4 et Xbox One pour le « Printemps » 2014.