Test

Jeux de société : On a joué à Valeria Le Royaume

Jeux de société

Par Redac JDGe le

Après quelques années d’une paix toute relative, le Royaume de Valeria essuie de nouveau les attaques des légions de morts-vivants, de gobelins et de toutes sortes de créatures des ténèbres. Depuis toujours, le Roi de Valeria fait face au mal avec vaillance et noblesse, mais son grand âge l’empêche aujourd’hui de protéger comme il se doit son immense royaume. Sans héritier pour lui succéder, les citoyens ont commencé à paniquer. Valeria a besoin d’un nouveau dirigeant.

© JDG

Valeria le Royaume, c’est quoi ?

Valeria le Royaume est un jeu pour 1 à 5 joueurs d’Isaias Vallejo, illustré par Mihajlo Dimitrievski, édité par Daily Magic Game et localisé par Lucky Duck Games. Si le nom de Valeria vous parle, c’est que le jeu s’inscrit dans un riche univers partagé avec les jeux Margrave de Valeria, Villages of Valeria ou encore Shadow Kingdom of Valeria.

Si vous connaissez l’excellent Miniville, vous ne serez pas dépaysé. Valeria le Royaume en reprend la mécanique principale en la remaniant à la sauce Heroic fantasy. Dans ce jeu, vous incarnez le rôle d’un Duc ou d’une Duchesse cherchant à défendre le royaume et à bâtir la plus influente cité. Au cours de la partie, vous terrasserez des Monstres, recruterez des Citoyens et étendrez votre Domaine. Ainsi, vous définirez l’infrastructure de votre cité et gagnerez de l’influence sous forme de Points de Victoire.

Disponible à 35€90 chez Ludum.fr

Comment on joue ?

Chaque joueur commence une carte duc face cachée (un objectif secret) et 2 cartes devant lui : un paysan et un chevalier. C’est peu. A vous de développer efficacement votre royaume pour le faire rapidement prospérer et espérer gagner la partie. Pour cela, un pool de 20 pioches de cartes est placé au centre de la table, constitué de 5 pioches de monstres que vous devrez vaincre, 10 pioches  de citoyens prêts à être recrutés, et 5 pioches de domaine à construire.

A chaque tour, le joueur actif lance 2 dés dont les valeurs vous permettent d’activer vos citoyens pour activer leurs effets. Les citoyens sont numérotés de 1 à 12, et ceux dont la valeur correspond à l’un des 2 dés ou à la somme des dés sont activés pour tous les joueurs. Chaque carte citoyens a 2 effets. L’un qui est activé si c’est vous qui jetez les dés, l’autre lorsque c’est un adversaire qui lance les dés. La fonction des citoyens est de vous permettre de récolter des ressources (Or, force et/ou magie) selon une valeur définie, en transformant une ressource en une autre, ou en fonction de vos autres cartes citoyens en votre possession.

Si vous êtes le jeu actif, après le lancer de dés, vous pouvez mettre à profit vos ressources en réalisant 2 actions parmi 3 possibles : Recruter un citoyen avec de l’or, terrasser un monstre en dépensant des points de force et construire un domaine contre de l’or à condition d’avoir les citoyens exigés par le domaine.

Comme dit plus haut, recruter des citoyens vous permet de construire un moteur pour obtenir des ressources lors des jets de dés. Vous pouvez faire le choix de varier les citoyens pour avoir plus de chance d’obtenir des ressources, ou cumuler des citoyens identiques pour obtenir de nombreuses ressources d’un coup si leur valeur apparaît. Cela s’avère efficace par exemple pour les valeurs 6, 7 et 8 qui ont plus de chances de sortir avec l’addition des dés.

Les domaines vous donnent des capacités spéciales, comme échanger des ressources les unes contre les autres ou les gagner dans des conditions spéciales. Certains domaines vous permettent également de manipuler vos propres jets de dés, vous donnant un contrôle crucial sur les tours futurs.

Enfin les monstres vous offrent une récompense immédiate mais surtout des points de victoire en fin de partie. Ces monstres sont répartis par type, et classés par puissance croissante. Plus il y a de monstres de terrassés dans un tas et plus ceux restant sont puissant, synonyme également de plus de point de victoire.

A vous de combiner habilement ces 3 types de cartes. Vous devez gérer les probabilités en recrutant vos citoyens pour collecter un maximum de ressources, et pouvoir rapidement terrasser des monstres pour engranger un maximum de points et construire des domaines pour bénéficier de leurs effets et être à chaque tour plus efficace que vos adversaires.

La partie s’arrête quand tous les monstres ont été terrassés, que tous les domaines ont été construits, ou que le nombre de pioches épuisées soit égal à deux fois le nombre de joueurs. Vous additionnés les points de victoire acquis pendant la partie, de vos monstres et domaines mais également ceux que vous rapporte votre carte Duc obtenu lors de la mise en place. Les ducs sont des objectifs secrets accordant des points de victoire supplémentaires pour des types spécifiques de monstres, de ressources, de citoyens ou de domaines.

Extension Valeria De Feu et de Glace et Valeria Sombreval

Valeria Le Royaume ne manque pas de rejouabilité avec ses 18 citoyens différents, 8 types de monstres et 24 cartes domaines, mais quand on aime un jeu, on en veut toujours plus ! Les extensions De Feu et de Glace et Sombreval sont là pour étancher votre soif de contenu. Chacune des extensions apportent son lot de nouvelles cartes citoyens, monstres et domaines, mais aussi de Ducs pour renouveler les objectifs secrets.

Ces nouvelles cartes apportent de nouveaux effets comme obtenir une ressource de son choix, bannir une carte ou encore cibler tous les autres joueurs. Mais l’ajout qui nous a le plus intéressé concerne les cartes évènements. Ces cartes sont mélangées avec les cartes épuisés du jeu de base. Lorsqu’un tas de cartes est épuisé et que l’on révèle ainsi une carte évènement, on résout immédiatement son effet. Ces effets peuvent être immédiat comme « chaque joueur peut bannir un citoyen des piles centrales », et d’autres sont actifs pour le reste de la partie comme une réduction sur le coût de toutes les cartes domaines.

Disponible à 35€90 chez Ludum.fr

 

Notre avis

Valeria Le Royaume est un bon jeu, dynamique, fluide, facile à expliquer et à prendre en main. Les tours sont très simples. Le joueur actif lance les dés, tous les joueurs activent leurs cartes Citoyen qui ont la même valeur que les dés pour récolter des ressources, et vous pouvez acheter de nouvelles cartes si vous êtes le joueur actif. La recette est simple et efficace, et l’on n’a pas le temps de s’ennuyer puisque l’on est actif même pendant le tour des autres joueurs. Le jeu a forcément une part de hasard, sa mécanique reposant sur les jets de dés, mais à vous de gérer au mieux les probabilités en recrutant de nouveau citoyens ou en vous procurant des domaines qui permettent de modifier la valeur des lancers de dés. Tout repose sur cette gestion des probabilités et le moteur de ressource que vous allez développer pour pouvoir terrasser un maximum de monstres et construire les domaines qui vous mèneront à la victoire.
La boite de base de Valeria Le Royaume offre déjà une bonne rejouabilité mais ses deux extensions De Feu et de Glace et Sombreval sont les bienvenues pour augmenter considérablement le nombre de configurations de jeu possibles et ajoutent des évènements pour animer encore un peu plus les parties. On regrette seulement qu’aucune des deux extensions n’ajoute un peu plus d’interaction entre les joueurs, mais cela n’enlève en rien le plaisir de voir le contenu de Valeria Le Royaume enrichit considérablement.

7 / 10
Les plus
Les moins
  • Une mécanique simple et efficace
  • Des parties dynamiques
  • Les superbes illustrations de Mihajlo Dimitrievski
  • La qualité du matériel et du thermoformage
  • Deux extensions pour renouveler les parties
  • Manque d’interaction entre les joueurs
  • Moins fluide à 5 joueurs