Test

[Mini-impressions] On a essayé Lara Croft and the Temple of Osiris et s’est amusé comme des petits fous [PS4, XBO, PC]

Par Fabio le

Lara Croft and the Temple of Osiris était jouable à la Paris Games Week la semaine dernière. On en a profité pour voir ce que nous réservait le cadet du sympathique Lara Croft and the Guardian of Light, sorti en 2010 sur PC, Xbox 360 et PS3.

SS-Bridge_Battle_Zoom

Il me vient de cette (courte) première prise en main (de 30 petites minutes, environ) plusieurs points :
1) Si vous avez aimé Lara Croft and the Guardian of Light, vous allez aimer Lara Croft and the Temple of Osiris.
2) Si vous n’avez pas aimé Lara Croft and the Guardian of Light, vous n’allez pas aimer Lara Croft and the Temple of Osiris.
3) Dans les deux cas, si vous avez joué à Lara Croft and the Guardian of Light, la prise en main de ce Lara Croft and the Temple of Osiris est immédiate. La recette n’a pas changé d’un iota : même angle de vue, mêmes contrôles, même mécaniques de jeu : on alterne entre phases d’action et énigmes à résoudre. Les quatre personnages au programme du périple sont cette fois Lara, Carter Bell, Isis et Horus.

Vous pouvez toujours jouer tout seul, mais naturellement, l’expérience est conseillé à plusieurs. C’est plus drôle, et c’est vraiment prévu pour. Les joueurs doivent s’aider en permanence : se faire la courte échelle pour atteindre une zone inaccessible, se poster simultanément à deux endroits d’une pièce pour déclencher un mécanisme qui ouvrira une porte, combattre ensemble, etc.

LC2-Screenshot_Ball_Cage

Le panel d’actions à disposition de chaque personnage est variée : esquiver, tirer avec son arme, poser des mines, sauter, utiliser ses compétences spéciales… Franchement, ça marche bien, c’est même assez rigolo. On passe son temps à s’aider pour progresser sans oublier pour autant de mettre son coéquipier dans la panade dès que cela est possible, en le faisant poiroter, en essayant de looter plus que lui. Lara Croft and the Temple of Osiris dispose d’ailleurs d’un petit côté compétitif puisque les points de chaque joueur sont comptés (nombre de monstres tués, items récupérés, etc.).

Voilà un peu de matière pour dégrossir ce Lara Croft and the Guardian of Light, qui, s’il ne va ne pas révolutionner l’industrie du jeu vidéo, s’annonce comme une très sympathique expérience à vivre à 2 ou à 4, sur le canapé ou via les internets. Le genre d’expérience qui peut rapprocher des collègues en bisbille. Ou peut-être pas.

La sortie est calée au 9 décembre 2014, sur PC, Xbox One et PS4. 20 euros environ.

Le site officiel

LC2-Screenshot_Flood_Tomb

Lara Croft and the Temple of Osiris était jouable à la Paris Games Week la semaine dernière. On en a profité pour voir ce que nous réservait le cadet du sympathique Lara Croft and the Guardian of Light, sorti en 2010 sur PC, Xbox 360 et PS3.

SS-Bridge_Battle_Zoom

Il me vient de cette (courte) première prise en main (de 30 petites minutes, environ) plusieurs points :
1) Si vous avez aimé Lara Croft and the Guardian of Light, vous allez aimer Lara Croft and the Temple of Osiris.
2) Si vous n’avez pas aimé Lara Croft and the Guardian of Light, vous n’allez pas aimer Lara Croft and the Temple of Osiris.
3) Dans les deux cas, si vous avez joué à Lara Croft and the Guardian of Light, la prise en main de ce Lara Croft and the Temple of Osiris est immédiate. La recette n’a pas changé d’un iota : même angle de vue, mêmes contrôles, même mécaniques de jeu : on alterne entre phases d’action et énigmes à résoudre. Les quatre personnages au programme du périple sont cette fois Lara, Carter Bell, Isis et Horus.

Vous pouvez toujours jouer tout seul, mais naturellement, l’expérience est conseillé à plusieurs. C’est plus drôle, et c’est vraiment prévu pour. Les joueurs doivent s’aider en permanence : se faire la courte échelle pour atteindre une zone inaccessible, se poster simultanément à deux endroits d’une pièce pour déclencher un mécanisme qui ouvrira une porte, combattre ensemble, etc.

LC2-Screenshot_Ball_Cage

Le panel d’actions à disposition de chaque personnage est variée : esquiver, tirer avec son arme, poser des mines, sauter, utiliser ses compétences spéciales… Franchement, ça marche bien, c’est même assez rigolo. On passe son temps à s’aider pour progresser sans oublier pour autant de mettre son coéquipier dans la panade dès que cela est possible, en le faisant poiroter, en essayant de looter plus que lui. Lara Croft and the Temple of Osiris dispose d’ailleurs d’un petit côté compétitif puisque les points de chaque joueur sont comptés (nombre de monstres tués, items récupérés, etc.).

Voilà un peu de matière pour dégrossir ce Lara Croft and the Guardian of Light, qui, s’il ne va ne pas révolutionner l’industrie du jeu vidéo, s’annonce comme une très sympathique expérience à vivre à 2 ou à 4, sur le canapé ou via les internets. Le genre d’expérience qui peut rapprocher des collègues en bisbille. Ou peut-être pas.

La sortie est calée au 9 décembre 2014, sur PC, Xbox One et PS4. 20 euros environ.

Le site officiel

LC2-Screenshot_Flood_Tomb