Test

[Test] Motorola Moto G8, loin du sommet

Smartphone

Par Remi Lou le

Au beau milieu d’une gamme déjà bien fournie, Motorola lance le Moto G8, un smartphone à petit prix qui souhaite s’imposer en tant que modèle standard. Après plusieurs semaines d’utilisation, voici notre verdict !

Parce qu’il n’y a pas que les smartphones premium dans la vie, Motorola vient tout juste de lancer une nouvelle variante de sa gamme « G » avec le Moto G8. Celui-ci vient se poser en modèle standard de la gamme du constructeur dans laquelle chaque modèle se dote d’une fiche technique en apparence plutôt déséquilibrée, mais qui leur confère un avantage (meilleure autonomie chez l’un, capteur photo supplémentaire chez l’autre, etc…). Le Motorola G8 « tout court » souhaite incarner l’équilibre, pour qui ne cherche pas nécessairement une compétence particulière, le tout pour un prix légèrement plus contenu que les autres. Ainsi, bien qu’il n’excelle pas spécialement à un niveau, il devrait se révéler plutôt cohérent dans l’ensemble. Pour vous faire une idée, voici la fiche technique du Motorola G8 :

 Motorola G8 Plus
Coloris- Neon Blue
- Pearl White
Connectivité- Lecteur d'empreintes au dos du téléphone
- Bluetooth 5.0
- WiFi 802.11
- nano-SIM
- 4G LTE
SoC et GPU- Snapdragon™ 665 2,0 GHz et GPU Adreno 610
Écran- IPS de 6,4 pouces
- Définition 1560x720 pixels (HD+)
- 60 Hz, 268 ppp, format 19,5;9
Audio- Haut-parleur mono
- prise jack 3,5mm
Design- Revêtement en plastique
Logiciel- Android 10 Stock
Batterie- 4 000 mAh
- Turbo Power 10W
- Port USB-C
Taille et Poids- 161,3 x 75,8 x 9 mm mm
- 188g
Appareil photo- 16 Mégapixels, équivalent 25 mm (1/2,8", 1,12µm, f/1.7)
- 8 Mégapixels, capteur ultra grand-angle équivalent 13 mm (1,12 µm, f/2.2)
- 2 Mégapixels, capteur macro (1,75 µm, f/2.2)
-8 Mégapixels capteur frontal (1,12 µm, f/2.0)
- Mode Portrait
- Vidéo Full HD (60/30 i/s) UHD (30 i/s)
Mémoire- 4 Go de RAM
- 64 Go stockage
- prise en charge des cartes microSD
Prix219€

Ou l’acheter ?

Design, Écran et Audio

Le Moto G8 fait clairement partie de la catégorie des grands smartphones. Avec son écran de 6,4 pouces, celui-ci se dote d’un imposant châssis qui mesure peu ou prou la même taille qu’un iPhone « Plus » ou « Max », à titre de comparaison. Bizarrerie dans la gamme, ce Moto G8 s’avère même plus grand que le Moto G8 Plus. Quoi qu’il en soit, il ne s’agira pas d’un désavantage pour le commun des mortels, puisque cela permet au smartphone d’opter pour une plus large batterie ainsi qu’une grande dalle. Côté écran, on retrouve donc cette dalle LCD IPS de 6,4 pouces à l’avant, laquelle opte pour le poinçon (en haut à gauche) pour y accueillir la caméra frontale, ainsi qu’un épais « menton » en bas. Cela n’est pas si dérangeant à l’usage, puisque les bordures sur les côtés et en haut restent plutôt contenues. Malheureusement, cet écran s’avère, à l’usage, bien peu satisfaisant. Il profite seulement d’une définition HD+, et sur une dalle de cette taille, cela se voit assez rapidement. De plus, si les angles de vision semblent plutôt corrects, sans être bons pour autant, la faible luminosité de l’écran le rend illisible en extérieur, et cette dalle ne brille pas non plus par ses couleurs, qui ont largement tendance à tirer vers des teintes froides. Oui, le smartphone est très abordable, mais beaucoup de concurrents font désormais bien mieux à ce tarif, et on reste convaincu qu’une dalle Full HD+ aurait vraiment rehaussé drastiquement le niveau. C’est d’autant plus préjudiciable que son prédécesseur, le Moto G7, disposait lui d’une dalle Full HD+.

Le smartphone reste néanmoins plutôt bien fini. À l’arrière, on profite d’une finition plastique, certes, mais de qualité. La matière, qui se dote de beaux reflets selon la lumière, accroche suffisamment les doigts pour permettre une bonne prise en main, malgré la taille du smartphone. Elle permet également au smartphone de se montrer plutôt léger et solide. Plastique oblige, on ne retrouve pas la recharge sans fil, mais on trouve au dos un capteur d’empreinte digitale assez bien placé qui arbore le logo de la marque. Aussi, on retrouve à l’arrière les capteurs photo, placés en ligne, qui ont l’avantage de ne presque pas ressortir du boîtier, ce qui permet de poser le smartphone sans coque sur une table sans que celui-ci ne devienne bancal. C’est, aujourd’hui, suffisamment rare pour le mentionner. Autre particularité devenue bien rare sur les smartphones : la prise jack. Le petit trou de 3,5 mm est bel et bien présent sur le Moto G8, placé sur la tranche supérieure du smartphone. Toujours au rang de l’audio, on profite d’un simple haut parleur plutôt puissant.

Performances, Autonomie et Logiciel

Le coeur du Moto G8 bat au rythme du Snapdragon 665, un processeur d’entrée de gamme de Qualcomm lancé l’an dernier. S’il s’avère plutôt correct en terme de performances brutes, on a quand même noté quelques ralentissements assez récurrents sur l’interface du smartphone, qu’on ne saurait trop attribuer aux 4 Go de RAM ou à une mauvaise optimisation. Paradoxalement, le smartphone reste capable d’encaisser des jeux plutôt sans trop chauffer, même s’il conviendra de baisser les détails pour éviter les ralentissements (de toute façon, l’écran HD+ ne vous permettrait pas de profiter d’un haut niveau de détails). Mais s’il n’est pas un foudre de guerre et que son écran opte pour une définition bien faible, le Moto G8 a pour lui son autonomie. Avec son imposante batterie de 5 000 mAh, le smartphone est très endurant. C’est bien simple, il est capable de tenir 2 journées complètes sur une seule charge en cas d’utilisation modérée, et c’est une petite prouesse sur cette gamme de prix (et sur n’importe quel gamme, d’ailleurs). Cette autonomie record est probablement liée à l’écran, certainement bien moins énergivore, ce qui laisse lève un doute sur l’équilibre supposé du smartphone. Ainsi, ll conviendra assurément à ceux qui cherchent une excellente autonomie, mais qui ne se soucient guère de la qualité de l’écran.

Enfin, côté logiciel, on note une autre bonne surprise puisque le Moto G8 arrive équipé d’Android Stock (Android 10). Certains aiment, d’autres non, mais il n’empêche que l’interface native de Google reste extrêmement complète, bien pensée, et plutôt facile d’utilisation. Surtout, on est ainsi assuré d’avoir accès à des mises à jour régulières, là où certaines surcouches finissent par être délaissés des constructeurs. Motorola y distille néanmoins sa petite touche personnelle en équipant ce Moto G8 de son application Moto, qui permet de configurer des gestes, ou d’activer le Moto Gametime, une sorte de « Ne Pas Déranger ». Autrement, on retrouve peu ou prou la navigation d’un Pixel de Google, ou tout autre smartphone Android Stock, y compris la navigation gestuelle de Google, parfaitement fonctionnelle et intuitive.

Photo et Vidéo

Même si ce Moto G8 semble afficher quatre capteurs photo à l’arrière, ne vous y trompez pas, il n’en dispose que de trois. Le dernier, à la forme atypique, s’avère en réalité être un module dédié à la mise au point. On profite donc d’un premier capteur principal de 16 MP, équivalent 25 mm, ouvrant à f/1.7, un capteur ultra grand-angle équivalent 13 mm, ouvrant à f/2.2, et enfin un capteur macro de 2 MP (f/2.2). À l’avant, le poinçon accueille un capteur de 8 MP, ouvrant à f/2.0.

Les performances photo de ce Moto G8, compte tenu de son prix, sont honorables, sauf de nuit où le bruit se fait très rapidement une place prédominante, à cause de l’absence d’un mode nuit. De jour, les clichés, s’ils ne profitent pas d’une définition incroyable, profitent d’une très bonne gestion de la HDR et la mise au point est parfaitement fluide et rapide. On note une légère tendance à la saturation des couleurs (contrairement à l’écran), ce qui est un défaut en soi, mais qui rendra les images bien plus flatteuses à l’oeil, notamment pour une utilisation sur les réseaux sociaux. Mais si le capteur principal s’avère plutôt bon, l’ultra grand-angle ne profite pas du même niveau de qualité, avec un importante distorsion de l’image sur les bords, et une définition vraiment limite. Quant au capteur macro, il fait l’affaire si on apprécie ce type de clichés, même si on reste convaincu qu’un téléobjectif reste bien plus polyvalent en terme d’usage. Il n’empêche que les résultats devraient plaire aux amateurs, avec des clichés plutôt bien définis et des couleurs flatteuses. Enfin, en mode portrait, le smartphone s’en sort parfaitement dans le détourage automatique du sujet. Du côté de la vidéo, le smartphone est capable de capturer des images en 4K (30 i/s) et Full HD (60/30 i/s) avec une qualité d’image et une stabilisation très correcte.

Mais puisque des images valent mille mots, voici quelques clichés capturés avec le Moto G8, dans des conditions diverses :

Ou l’acheter ?

Notre avis

Le Moto G8 est un smartphone bien particulier qui souhaite se faire sa place sur un créneau bien chargé. S’il excelle sur certains points, comme son autonomie, il se montre désastreux dans d’autres, comme son écran HD+ bien trop fade. D’un côté, il se destinera bien volontiers à ceux qui n’en ont cure de la qualité d’affichage et qui cherchent une autonomie record, mais fera fuir ceux qui apprécient les beaux écrans, même si cela leur procure moins d’endurance. On reste convaincu que les deux composantes ne sont pas forcément liées, et qu’il est très bien possible d’allier les deux. En réalité, avec seulement 30 euros qui le sépare du Moto G8 Plus, son grand frère bien plus réussi, et sur un segment où on trouve d’autres propositions vraiment alléchantes, ce Moto G8 fait tout de même figure de déception, et cela malgré son bas prix et quelques arguments.

6 / 10
Les plus
Les moins
  • Autonomie monstrueuse
  • Les photos (de jour)
  • Android Stock
  • Écran désastreux
  • Ralentissements dans l'interface
  • Finition plastique