Test

Test du Netgear ORBI RBK852 Wifi 6, quand le Wifi tutoie le filaire

Le Wifi, ce système de transmission de données sans fil dont on ne pourrait plus se passer aujourd’hui, a encore évolué de norme pour passer dans sa 6e génération, au menu : vitesse accrue, portée améliorée et support d’un plus grand nombre de devices connectés. Il n’en fallait pas moins pour que les fabricants proposent de nouveaux produits toujours plus performants. Netgear ne fait pas exception et fait donc évoluer son système mesh pour particuliers Orbi, au doux nom de RBK852 (ensemble associant le routeur RBR850 et un satellite RBS850). Nous l’avons donc mis en place et lui avons fait passer toute une batterie de tests, voici notre retour complet.

Unboxing du routeur

Netgear propose son kit dans un emballage tout ce qu’il y a de plus ordinaire, sobre, dans la lignée de ses autres produits Orbi, avec ses couleurs blanches et bleues. La face avant présente le produit avec une photo, la marque Netgear et Orbi ainsi que l’apposition Wifi6, AX6000, tri-band, pour 6 pièces et 6Gbps. A la simple évocation de ces quelques éléments Netgear annonce la couleur, et sans en faire tout un plat visuellement exagéré. La face arrière affiche quant à elle quelques spécificités ainsi qu’un schéma vantant le mérite de cette nouvelle version d’Orbi, avec le lien dédié sans fil (backhaul) entre le routeur et le satellite permettant de conserver de meilleurs débits partout dans la maison et sur tous les appareils connectés. Les côtés pour leur part affichent des fonctionnalités d’un côté et l’application mobile sur un smartphone de l’autre, permettant ainsi au futur acquéreur la possibilité de contrôler l’ensemble via cet appareil.

Une fois déballé, nous retrouvons les deux éléments Orbi, quelques fiches de démarrage rapide ainsi qu’une boite en carton comprenant les deux adaptateurs secteur (avec fiches type F : EU/FR et type G : UK) et un câble réseau RJ45 (Ethernet) blanc et plat.

C’est donc l’essentiel qui est proposé et nous notons tout de même, indépendamment de l’unboxing, que les deux adaptateurs secteurs sortent du 12V – 3.5A, soit plus de 40W, plutôt costaud pour des bornes Wifi.

NETGEAR Système WiFi mesh...
1 197 Commentaires
NETGEAR Système WiFi mesh...
  • AUCUNE ZONE MORTE : Couverture WiFi totale une surface de 350m² et 60 appareils La technologie...
  • VITESSE GIGABIT SANS FIL ULTRA-RAPIDE : l'AX6000 WiFi 6 permet en même temps le streaming...
  • FONCTIONNE AVEC TOUS LES FOURNISSEURS D'ACCÈS INTERNET : Remplacez votre Box et répéteurs...
  • TECHNOLOGIE TRI-BAND : une bande dédiée à la communication entre la base/routeur et le...

Design du routeur

Netgear conserve la forme générale de ses Orbi, un peu à l’image d’un vase (aplati) tout en courbe. Le routeur, ainsi que le satellite qui lui est identique dans le design, saura trouver une place dans un intérieur ou un bureau avec cette plastique avantageuse. Cependant, la marque a modernisé leur base et les tranches avec une sorte de cerclage/entourage gris métallisé du plus bel effet. D’ailleurs, il y a maintenant une fente bleue foncée/gris anthracite entre ce cerclage et la face blanche, qui dans sa partie inférieure intègre la lumière de notification qui du coup laisse juste apparaitre un halo lumineux, ce qui rend très bien visuellement.

Au niveau de ce halo lumineux, nous dénombrons 4 couleurs : blanche lors de l’allumage, rose fuchsia quand il n’y a pas de connexion Internet ou de lien entre le routeur et le satellite, jaune orangé lorsque la qualité de la liaison routeur/satellite n’est pas bonne et bleue lors d’une liaison routeur/satellite de bonne qualité. Cependant, une fois que tout est fonctionnel (ou au bout de 3 minutes pour les couleurs bleues et jaune orangé), le routeur et le satellite n’émettent plus aucune lumière.

Tous les éléments visuels des bornes sont en plastique, ce qui est normal vu que Wifi et métal ne font pas bon ménage. Au niveau du poids, le routeur pèse 1.29 Kg, tout comme le satellite. Cela est en partie dû à un imposant radiateur qu’il est possible de voir en retirant la partie blanche arrière. Quand on parle de radiateur, le refroidissement est bien passif et n’émet donc aucun bruit, les bornes Orbi pourront donc être installées dans n’importe quelle pièce, elles ne gêneront pas les habitants que ce soit au niveau de la lumière ou du bruit.

Au niveau de la taille, elles sont tout de même imposantes avec des dimensions de 25,4 x 7,1 x 19,05 cm, ce qui est un peu plus grand que la version précédente, à savoir le kit Orbi RBK50 (RBR50 + RBS50 : 22,58 x 7,89 x 17,03 cm). Comparé à un routeur “classique” à plat, il n’est pas forcément plus grand, c’est juste qu’il se tient debout et donne cet impression un peu massive.

Ici nous pouvons comparer le nouveau routeur RBK850 au RBR20 (mini Orbi qui est le plus petit de la fratrie, mais aussi le moins bien équipé).

La seule vraie différence entre le satellite et le routeur se situent au niveau de la connectique : si le satellite dispose de 4 ports Ethernet Gigabit (en plus d’un bouton reset et du connecteur d’alimentation), le routeur ajoute un port Wan 2,5Gbps. Hormis cela, chaque boitier intègre un bouton “Sync” sur l’arrière, il sert pour ajouter un satellite supplémentaire, car dans un kit RBK852 (routeur RBR850 + satellite RBS850) les deux éléments sont présynchronisés.

Caractéristiques techniques

  • Couverture Wifi : 350m²
  • Wifi Tri-bande AX6000 : 2,4 GHz (1 200 Mbit/s) + 5 GHz (2 400 Mbit/s) pour connecter les appareils Wifi à Internet
  • Liaison Wifi 5 GHz (2 400 Mbit/s.) dédiée (backhaul) pour une connexion de données plus rapide entre la base Orbi et le satellite Orbi
  • Base (routeur RBR850) et satellite Orbi (RBS850) : 8 antennes internes haute performance dotées d’amplificateurs puissants Beamforming implicite et explicite pour les bandes 2,4 GHz et 5 GHz, compatible MU-MIMO pour la diffusion de données en simultané vers plusieurs appareils, Processeur Quad-Core 2,2 GHz. Base : 512 Mo de mémoire Flash NAND et 1 Go de RAM
  • Base RBR850 : 1 port WAN 2,5 Gbit/s + 4 ports LAN Gigabit Ethernet
  • Satellite RBS850 : 4 ports LAN Gigabit Ethernet
  • Radio 1 : Bande 2,4Ghz : Max 900Mbps, IEEE® 802.11b/g/n/ax 2.4GHz:256-QAMsupport
  • Radio 2: Bande 5 GHz Front haul: Max 2400 Mbps, IEEE® 802.11a/n/ac/ax 5GHz:1024-QAMsupport
  • Radio 3: Bande 5 GHz Back haul: Max 2400 Mbps, IEEE® 802.11a/n/ac/ax 5GHz:1024-QAMsupport
  • Dimensions : 25,4 x 7,1 x 19,05 cm
  • Poids : 1,29 kg
  • Sécurité : Sécurité Wifi normalisée (802.11i, chiffrement AES 128 bits avec PSK), réseau Wifi invité simple pour configurer un accès Internet séparé et sécurisé pour les invités
  • Compatible avec Alexa d’Amazon et l’Assistant Google
  • Protocoles réseau : TCP/IP, DHCP, DynamicDNS, and UPnP, Compatible 10BASE-T, 100BASE-TX, 1000BASE-T, RJ-45
  • Adaptateur secteur : Europe : 230V – 50 Hz, input, / 12V, 3.5A output
  • Plage de températures de fonctionnement : 0° à 40°
  • Émissions électromagnétiques : FCC Part 15, SubpartB, Class BIECS-003,Class BEN 55032,EN 55035,Class BAS/NZSCISPR 32, Class B
  • Nombre maximum de devices connectés sur le réseau Wifi : 2,4Ghz : 127 / 5Ghz : 127
  • Fréquence de fonctionnement des bandes Wifi : 2.4 GHz : 2.412–2.472GHz (Europe, ETSI, Japon,and Chine) et 2.412–2.462GHz (US) / 5 GHz : 5.18–5.24GHz et 5.745–5.825GHz (US et Chine), 5.18–5.24GHz et 5.5–5.7GHz (Europe et Japon)
  • Sécurité 802.11 : WPA-PSK[TKIP], WPA2-PSK[AES], WPA3-PSK
  • Contenu de l’emballage : 1 base Orbi (RBR850) 1 satellite Orbi (RBS850) 1 câble Ethernet (2 m) 2 adaptateurs secteur de 12 V / 3,5A Guide de démarrage rapide
  • Garantie 2 ans

Installation du système

La mise en place du kit RBK852 est simple et relativement rapide, cela nous aura pris environ une demi-heure avant d’obtenir un système complètement opérationnel, cette durée prenant en compte la mise à jour (firmware) du routeur ainsi que du satellite.

Il suffit de brancher les bornes Orbi, connecter le routeur RBR850 à Internet via un câble réseau (sur un port de votre box), de se connecter au réseau Wifi d’Orbi avec son téléphone/tablette et de suivre les indications étape par étape avec l’application (téléchargeable sur les magasins d’applications).

Le paramétrage de la base et du satellite sera réalisé automatiquement et les seules réelles interventions de la part de l’utilisateur concernent les comptes et accès.

Prise en main

le système Orbi, orienté particuliers, se veut être quelque chose de simple, tant dans la mise en place que dans l’utilisation. Et de ce point de vue, c’est réussi. L’interface de l’application le montre, mais les puristes pourront en revanche la trouver trop simpliste, ne se limitant qu’à quelques fonctionnalités dont les plus intéressantes sont le listing des appareils connectés par borne (en séparant les bandes 2,4 et 5Ghz ainsi que les liaisons filaires) avec possibilité de couper instantanément le trafic pour chacun. Les autres fonctionnalités étant un test de vitesse de la liaison Internet, la gestion du réseau Wifi Invité, un mappage réseau (qui n’affiche qu’Internet, le routeur et le satellite sur notre téléphone Samsung) et la mesure et suivi de trafic.

Ci-dessous sur la première ligne quelques screenshots issus de l’application Android Orbi, et en seconde ligne d’autres screenshots mais de l’application Netgear Genie (on voit que le mappage fonctionne mieux ici, en tout cas avec notre Galaxy S9+).

Heureusement, il est tout de même possible de complètement gérer son réseau via une console Web en se connectant à la base via son adresse IP, si de son côté le satellite ne permet que la visualisation de ce qui est connecté (ainsi que et statut et mise à jour), la base quant à elle propose tout ce que l’on peut attendre d’un routeur (DNS, Routes, VPN, ouverture et déclenchement de ports, NTP, blocage de sites et de services, planification d’utilisation …).

Contrairement aux routeurs Nighthawk, issus de la gamme gaming de Netgear, l’Orbi RBK852 ne laisse à l’utilisateur le choix que de 4 canaux Wifi (36-40-44 et 48 mais aucun sur la bande des 100), cela fait partie de l’esprit Orbi “Netgear s’occupe de tout” pour que l’utilisateur aie le moins de choses à faire par lui-même, et gère donc de façon automatique et optimisée tout ce qui se passe concernant les liaisons : canaux, bandes …

Côté technique, le kit RBK852 diffuse du Wifi6 sous sa forme AX6000. Il faut donc comprendre que chaque borne émet sur 3 bandes (tri-band) : 1 de 2,4Ghz et 2 de 5Ghz (dont 1 de 5Ghz réservée au lien routeur/satellite nommée backhaul quand le satellite est branché). Equipé de 12 streams partagés en 4 streams sur chaque bande, dont la largeur (de bande) est quant à elle fixée à 80Mhz, cela donne au final 1200Mbps pour la bande 2,4Ghz et 2400Mbps pour chaque bande 5Ghz, soit 6000Mbps au total.

Le système Mesh de Orbi permet l’ajout de satellites supplémentaires, et ces derniers peuvent être reliés au système en fonctionnement “étoile” (tous les satellites se connectent à la base RBR850) ou en “daisy chain” (les satellites se connectent entre eux/en cascade pour étendre la portée en longueur). Cette liberté permet à l’utilisateur d’adapter au mieux son installation en rapport avec son habitation/lieu à équiper.

Contrairement aux “anciens” Orbi, le contrôle parental (Circle With Disney) se trouve être aux abonnés absents, tout comme le module de sécurité Armor (solution de protection avancée contre les menaces informatiques pour le réseau domestique, les mobiles et les appareils domotiques, propulsée par Bitdefender, acteur majeur du marché dans les solutions de sécurité/antivirus). Cependant, après avoir contacté Netgear à ce sujet, cela semble être dans les tuyaux pour une intégration un peu plus tard, par le biais d’une mise à jour du firmware (mais peut-être pas les 2 en même temps).

Côté négatif, nous regrettons l’absence d’un port USB par borne (ou du moins sur le routeur), ce qui aurait permis de partager une imprimante comme le proposait son prédécesseur, ou même un disque dur, avec laissons-nous rêver des possibilités NAS.

Concernant le port Wan Multi-Gig 2,5Gbps, n’ayant pas de connexion de ce type, nous n’avons donc pas pu tester et vérifier cette prise en charge (à notre connaissance seule la nouvelle Freebox Delta propose du Multi-Gigabites (jusqu’à 10Gbps) avec un seul port, et de plus il faudra apparemment adapter la connectique afin de pouvoir en profiter, soit un coût supplémentaire à ce que demande déjà l’opérateur pour cette offre). De plus ce débit de 2,5Gbps serait partagé entre les appareils connectés à l’Orbi étant donné que ses ports Ethernet restent limités au Gigabit (10-100-1000Mbps), peut-être qu’un appareil connecté seul en Wifi sur la bande des 5Ghz pourrait (quasiment) atteindre ce débit mais cela reste théorique.

Il est possible d’obtenir une vitesse Internet Multigig en passant par un autre moyen : l’aggrégation de ports Ethernet (utiliser 2 ports Ethernet pour y partager les données à transiter, chaque port Ethernet proposant 1Gbps, la vitesse max théorique est donc de 2Gbps). Sur la base, il faut utiliser le port Wan ainsi que le port Ethernet n°1, et les connecter à un appareil compatible. De mémoire, la Livebox 5 propose une connexion Internet 2Gbps via l’aggrégation de 2 ports, cependant nous n’avons pas pu le vérifier, n’étant pas équipés de cette box.

Performances

Nous voici dans le vif du sujet, les débits que l’on peut attendre de ce nouvel Orbi. Pour cela, nous avons réalisé des mesures dans différents contextes : sans, avec quelques appareils connectés en Wifi et avec beaucoup d’appareils connectés en Wifi / en effectuant des transferts entre ordinateurs : en bas-en bas, en bas-en haut, en haut-en haut (sachant que le routeur est situé en bas et le satellite en haut) / avec la liaison routeur-satellite en Wifi ou en câble Ethernet / que les appareils utilisés pour les mesures (serveur Nuc et ordinateur portable de mesure) soient connectés en Wifi ou en câble Ethernet. Pour tous les cas où la mesure s’effectuait en haut (avec ou sans satellite), la porte du bureau (pièce en haut à droite sur le plan) était toujours fermée et les appareils connectés ainsi que le ou les appareils de mesure s’y trouvaient. Pour ce qui est du bas, les appareils de mesure se trouvaient à environ 1m de la base Orbi dans le cas où ils y étaient connectés en Wifi, les autres appareils se trouvant à quelques mètres de la base (de 2,5m à 5-6m). A chaque nouvelle mesure, l’état des connexions était vérifié en se connectant à l’interface du routeur (pour savoir quels appareils étaient connectés sur quelle borne afin d’avoir toujours la même configuration de test).

Ci-dessous les appareils utilisés pour charger le Wifi, à gauche pour le bas (connectés à la base) et à droite ceux du haut (connectés au satellite), en tout il y en a 22, en plus des 2 appareils de mesure.

Le matériel utilisé pour les mesures était composé :

– Serveur : ordinateur Intel Nuc Core i7 avec disque SSD Pcie 4x M2 Nvme connecté en Lan Gigabit pour le filaire et à l’aide d’un adaptateur USB3.0 Netgear Wifi AC1900 (ref A7000) ayant pour débit max 1300Mbps sur la bande des 5Ghz pour le Wifi.

– Ordinateur portable avec disque SSD Pcie 4x M2 Nvme connecté en Lan Gigabit pour le filaire et à l’aide d’un module Wifi interne Intel AX200 ayant pour vitesse max 2400Mbps en 5ghz sur une largeur de bande 160Mhz avec 2 streams.

– Appareils connectés aux bornes en Wifi (total maximum de 22 appareils, en plus des 2 appareils de mesure) : 8x téléphones portables, 1x PC fixe avec clé Wifi USB3.0 AC1200, 6x PC portables, 4x tablettes, 2x box Android TV, 1x enceinte connectée sous Android, pour un total de définitions d’écran de : 4x 1440p , 11x 1080p, 5x 720p et 2x 480p. Tous les appareils étaient répartis équitablement sur chaque borne (tant en nombre qu’en définition d’écran). Chaque appareil était connecté à Youtube pour lire une vidéo dans le maximum de sa définition (vidéo de footage en ville de plusieurs heures : une caméra filme une promenade dans une ville en activité et les plans changent très régulièrement).

A savoir : L’Orbi permet une liaison sans fil d’une vitesse maximale de 2400Mbps avec les conditions suivantes : 4 streams, largeur de bande 80Mhz (fixe max) et 1024-QAM, et la carte AX200 de l’ordinateur portable de mesure permet de son côté une vitesse de 2400Mbps maxi avec des conditions différentes : 2 streams, largeur de bande 160Mhz et 1024-QAM. L’association des 2 appareils (Orbi et ordinateur portable de mesure) bride donc la liaison avec 2 streams pour une largeur de bande de 80Mhz, soit une vitesse max de 1200Mbps. Il est donc plus que probable que les vitesses pourraient être encore meilleures que celles mesurées avec l’adoption d’un équipement adapté : émetteur et récepteur en 2400Mbps : 4 streams avec largeur de bande de 80Mhz, 1024-QAM. Malheureusement, il n’existe aujourd’hui que de rares solutions pour convertir ses appareils (ordinateurs fixes ou portables) en Wifi 6 remplissant ces conditions : à notre connaissance, il n’existe encore aucune clé Wifi6 USB, le module AX200 pour ordinateur portable est le plus rapide du marché et pour les ordinateurs fixes il existe quelques cartes Pci Express, mais c’est tout.

  • En premier lieu, nous avons voulu voir comment réagit Orbi en comparaison d’une Box internet classique, ici une box SFR modèle Zive, dans différents contextes de mesure (haut, bas …) et que ce soit uniquement avec les 2 appareils de mesures connectés, puis en rajoutant 4 appareils puis avec 24 appareils au total (2 appareils de mesure et 22 appareils connectés).

Comme nous pouvions le concevoir, en filaire les résultats sont très similaires, mais en Wifi, on ne peut que constater que l’Orbi assure des débits bien meilleurs, d’ailleurs ces derniers souffrent de l’éloignement avec la Box, contrairement à Orbi qui même si ses débits s’amenuisent, restent exploitables sans satellite. Avec satellite, les débits sont très bons pour peu que le serveur soit câblé, car sa liaison AC1300 (à 1,3Gbps) réduit fortement les vitesses (en comparaison de sa liaison Ethernet à 1000Mbps). Concernant l’incidence de la quantité d’appareils connectés en Wifi sur les bornes, avec Orbi on la ressent mais cela reste raisonnable et même si la durée des transferts s’est rallongée, elle reste convenable pour des transferts de fichiers jusqu’à quelques Go. Au contraire, éloignement et quantité d’appareils connectés en Wifi auront eu raison de la box qui n’arrive même plus à transmettre de données. Nous notons aussi que le lien dédié Backhaul entre le routeur RBR850 et le satellite RBS850 (2400Mbps) tient la route et les échanges entre haut et bas restent peu perturbables malgré les 22 appareils connectés en Wifi sur les 2 bornes (principalement quand le serveur est connecté en filaire, car nous remarquons toujours cette sorte de bride lorsqu’il est connecté en AC1300).

Remarque importante : Si la box Internet fait bonne figure vis-à-vis de l’Orbi dans certains cas de figure où 22 appareils sont connectés en Wifi, durant toute la période des mesures, les vidéos Youtube d’une bonne douzaine d’appareils se sont très régulièrement mises en buffering, et toujours une douzaine d’appareils (pas forcément les mêmes) ont vu la définition de streaming réduire, en général vers 480p. Ce qui n’a pas été le cas avec Orbi. Nous en concluons que si les transferts dans ces contextes ont pu être réalisés, l’expérience utilisateur générale avec la box Internet en a pâti étant donné que les conditions n’étaient pas similaires et que la moitié des appareils a rencontré des problèmes de visionnage (malgré notre attention à rétablir chaque cas de baisse de définition le plus rapidement possible).

  • Ensuite, nous avons voulu savoir si le satellite se comportait comme un routeur si les 2 appareils de mesure (qui s’échangent des fichiers) y étaient connectés (toujours dans différents contextes) en vérifiant l’incidence du lien routeur-satellite (en Backhaul Wifi 2400Mbps ou en Ethernet).

La remarque générale est que le lien routeur-satellite est très peu impacté par sa nature (BackHaul Wifi 2400Mbps ou Ethernet). De même nous pourrons voir en comparaison avec d’autres séries de mesures que le fait que les 2 appareils de mesures soient connectés sur la même borne (que ce soit la base ou le satellite) n’avait que peu d’incidence sur les débits (léger avantage à la connexion sur le routeur), à cela 2 possibilités que nous n’avons pas pu vérifier : la première est que le satellite switche directement d’un PC à l’autre et du coup les données ne passent même pas par le routeur, et la seconde est que les données transitent bien par le routeur mais la vitesse du lien dédié (Ethernet ou Backhaul Wifi 2400Mbps) est tellement rapide que les débits n’en sont que très peu impactés, mais il semblerait que ce soit la première idée qui soit la bonne : le satellite switche directement d’un ordinateur à l’autre, sans passer par la base. Concernant l’ajout des 8 appareils en Wifi, cela impacte assez peu le débit des transferts.

  • Dans cette série de mesures, nous avons voulu vérifier l’incidence de la nature du lien dédié entre la base et le satellite (BackHaul Wifi 2400Mbps ou Ethernet) en connectant chaque appareil de mesure sur une borne et aussi vérifier l’incidence de l’ajout de devices en Wifi.

Ici aussi nous pouvons constater que la nature du lien dédié entre la base et le satellite (BackHaul Wifi 2400Mbps ou Ethernet) a une incidence relativement faible sur les débits (des fois il n’y a même pas de différence), tout comme le fait de connecter 8 appareils supplémentaires en Wifi sur les bornes.

  • Pour finir, nos avons lancé une dernière série de tests mais avec les 2 appareils de mesure connectés sur la base, cela permet de vérifier si la présence d’autres appareils connectés viennent perturber les débits (avec l’utilisation du lien dédié entre la base et le satellite (BackHaul Wifi 2400Mbps ou Ethernet)), de comparer les résultats avec le cas de figure où les 2 appareils sont connectés sur le satellite (nous en parlions justement lors de la seconde série de mesures) et toujours l’incidence d’une quantité d’appareils supplémentaires connectés en Wifi.

Tout comme nous avons pu le vérifier lors des tests précédents, la présence d’appareils supplémentaires connectés en Wifi a peu de répercutions sur les débits, de même pour l’utilisation plus intensive du lien dédié entre la base et le satellite (BackHaul Wifi 2400Mbps ou Ethernet). Comme nous disions lors de la seconde série de mesure, le fait que les appareils de mesure soient tous les deux connectés sur la base ou le satellite n’a pas de conséquence sur les débits.

Pour généraliser l’ensemble des tests et des relèves, nous remarquons que les débits sont moindres lorsque le serveur est connecté à une borne (peu importe laquelle base ou satellite) en Wifi5 AC1300 (en comparaison avec une liaison filaire), ce qui n’est pas le cas (ou en tout cas en bien moindre mesure) avec l’ordinateur portable équipé de Wifi6 AX1200. Nous ne pouvons que constater le très bon fonctionnement du système Mesh de Netgear, où les débits sont très bons et se permettent même de rester utilisables dans le pire des scénarios. De même, la différence entre les petits et gros fichiers lors de transferts a son importance, les transferts de gros fichiers sont toujours plus rapides et moins victimes des différentes conditions de mesures (que les PC de mesures soient en Wifi, en Ethernet, qu’il y ait un grand nombre d’appareils supplémentaires connectés …).

Nous avons réalisé une dernière petite mesure bonus pour la forme (nous trouvions qu’il en manquait une !), dont le résultat pourrait presque résumer la performance de ce kit Wifi6 Mesh : nous avons laissé la base en bas près de la box Internet (nous avons connecté le PC serveur en Ethernet sur le RBR850) et nous avons placé le satellite sur le bureau de la pièce tout en haut à droite sur le plan (qui est un bureau) sur lequel était connecté le PC portable de mesure en filaire : la vitesse de transfert s’est révélée être quasiment aussi rapide que s’ils avaient été connectés en filaire sur la même borne (nous avons perçu une légère baisse de débit pour les petits fichiers). Dans notre cas cela pourrait se résumer à : l’adoption du kit Netgear Wifi6 RBK852 aura permis de lier sans fil 2 zones distinctes à la même vitesse que si un câble avait été tiré.

Pour ce qui est du ping (latence), s’il ne parait pas dans les tableaux de mesure, c’est que nous ne voulions pas trop les surcharger, et de toute façon il a toujours été très bon quelque soit le contexte. Il dépend bien évidemment du type de connexion entre les 2 appareils pingués entre eux, ainsi avec du tout filaire (les 2 appareils connectés ainsi que la liaison base-satellite) nous sommes entre 0 et 1 ms, et en tout Wifi (cas le plus désavantageux) nous passons à 16ms, sachant que le ping avec du Wifi AX est plus performant qu’avec du Wifi AC (qui était ici utilisé pour l’un des 2 appareils de mesure). D’ailleurs dans le cas de figure où les 2 appareils de mesure étaient connectés chacun à une borne (l’un sur le routeur et l’autre sur le satellite) et la liaison base-satellite était réalisée en Wifi via la bande 5Ghz réservée (backhaul), le ping entre les 2 appareils de mesure a été relevé à 4ms, ce qui est tout de même excellent. A savoir que la présence d’autres appareils connectés aux bornes (en Wifi comme comme en filaire) n’a eu que très peu de conséquences sur le ping.

Un petit mot concernant le roaming (bascule de la connexion d’une borne à l’autre lorsque l’on se déplace avec son appareil) : nous avons pu le vérifier le bon fonctionnement du roaming en se connectant à l’interface Web du routeur (visible aussi avec l’application), celui-ci se fait de façon transparente et très rapidement, cela est dû au fait que c’est le système Orbi qui gère le roaming et non les appareils connectés comme dans le cas d’un système Mesh composé de répéteurs Wifi compatibles.

Enfin, concernant la stabilité des transferts, ils ont tous été très stables, avec très peu de variation entre le début et la fin (voire pas du tout dans une bonne partie des cas), et il n’y a que lorsqu’il y a les 24 appareils connectés en Wifi que l’on peut voir que la courbe de transfert fait une petite sinusoïde, mais rien de bien méchant, cela en est même impressionnant.

Consommation

La base Orbi, lorsqu’elle n’est pas ou peu utilisée (mais branchée), consomme entre 10W et 10,5W, une fois que l’on commence à connecter du monde (en Wifi sur les 2 bandes utilisateur ainsi que des matériels en Ethernet) et à faire transiter des données, la puissance demandée passe à 15W.

Les adaptateurs secteur de 42W sont donc surdimensionnés, au moins ils ne risqueront pas la surchauffe !

Conclusion du test

Au final, Netgear nous fait ici une très bonne surprise, avec un ensemble base-satellite Wifi6 Mesh de haute volée qui de plus se trouvent être très sympa visuellement. La portée, comme le débit, est au rendez-vous, et jamais nous n’avions mesuré de transferts aussi rapides pour une solution de ce type. La puissance du Wifi 6 est mise à l’honneur, et malgré de nombreux appareils connectés qui streamaient simultanément des vidéos en HD, jamais nous n’avons rencontré de problème de connexion, latence, buffering ou coupure sur le moindre appareil, même en rajoutant un bon gros transfert sur le réseau.

Les débits en local sont excellents quelques soient les conditions, et si l’on dispose de matériel compatible Wifi 6 c’est encore mieux (sinon on reste bridé par la vitesse de son matériel connecté, comme du Wifi 5 type AC).

La mise en place est très simple, il n’y a quasiment rien à faire hormis renseigner les mots de passe d’accès. Cette simplicité l’est également dans l’utilisation, la gamme Orbi de chez Netgear s’adressant principalement aux néophytes souhaitant quelque chose de performant mais facile. D’ailleurs, l’interface simplifiée de l’application mobile le montre, heureusement les plus exigeants pourront toujours se rendre dans l’interface d’administration Web afin de tout régler aux petits oignons.

Niveau connectique chaque borne propose 4 ports Ethernet Gigabit, le routeur ajoutant un port Wan 2,5Gbps, tout cela est bien pratique et permet d’étendre un réseau local filaire en reliant 2 zones distinctes par une connexion Wifi dédiée très rapide. Nous trouvons juste dommage qu’un ou deux ports Ethernet ne soient pas également en 2,5Gbps (au moins sur le routeur), ce qui aurait permis à un ordinateur connecté en filaire de profiter de davantage de bande passante Internet (si sa connexion Internet le lui permet). Les ports USB aussi manquent à l’appel, ce qui aurait été bienvenu pour partager une imprimante ou un disque dur externe.

Bien sûr, toute cette débauche de technologie et de performance a un prix, et Netgear le fait payer le prix fort : 799.99€, ce qui a de quoi sérieusement faire réfléchir sur la réelle nécessité de passer au Wifi 6, mais une fois que le cap est franchi, plus rien ne vous fera revenir en arrière.

Où l’acheter ?

Notre avis

Pour les fans de performances Wifi ayant besoin (ou pas) d'une couverture étendue, cet ensemble est fait pour vous. Si nous ne devions ne retenir qu'une seule chose : les débits. Ils sont plus soutenus que tout ce que nous avons pu testé auparavant. Mais pas que : cette version RBK852 supporte une quantité importante de devices connectés sans broncher, et le roaming en Mesh est exemplaire. Seuls l'absence de port USB et le prix quasi-stratosphérique pour un équipement particulier pourront freiner cet engouement envers cet excellent système Wifi6 Mesh. C'est d'ailleurs ce dernier point (le prix) qui lui fait malheureusement perdre au moins une demi étoile. Mais après, l'essayer, c'est l'adopter, vous serez prévenus...

Les plus
Les moins
  • Performances Wifi exceptionnelles (débits)
  • Portée du signal
  • Design
  • Évolutif en ajoutant des satellites
  • Port WAN 2,5Gbps
  • Pas encore de contrôle parental ni de sécurité "Armor"
  • Imposants (mais on s'habitue très vite)
  • Pas de ports USB
  • Pas de ports LAN multigig
  • Prix