Test

[Test] Samsung Galaxy S20+ : le meilleur choix de la gamme ?

Smartphone

Par Remi Lou le

On s’attendait à des Galaxy S11, mais c’est finalement des Galaxy S20 que nous a réservé Samsung pour cette année 2020. Si le Galaxy S20 se destinera à ceux qui privilégient les smartphones de petite taille, et que le modèle « Ultra » sera celui des plus exigeants, le Galaxy S20+ fait office de modèle intermédiaire parmi les premiums. Et si c’était lui, le meilleur choix à faire ?

Ni une, ni deux… mais trois ! Comme l’année dernière, Samsung a fait le choix de décliner son nouveau smartphone haut de gamme en trois versions. Cette année, le sud-coréen a fait le choix d’étaler sa gamme vers le haut plutôt que vers le bas. L’année dernière, Samsung avait ainsi proposé un Galaxy S10e un peu moins premium aux côtés de ses Galaxy S10 et Galaxy S10+. Cette année, exit le modèle « e ». La gamme démarre directement avec les Galaxy S20 et S20+, dignes successeurs des fleurons de 2019. Un modèle « Ultra » de tous les superlatifs vient s’y ajouter, mais il est vendu bien plus cher. Si ce dernier modèle restera avant tout réservé aux technophiles les plus exigeants, les Galaxy S20 et S20+ s’avèrent être les dignes descendants des Galaxy S10 et S10+. Par ailleurs, pour un prix bien plus élevé, le Galaxy S20 Ultra ne semble finalement pas si éloigné de ses petits frères. Et si, finalement, le Galaxy S20+ représentait le meilleur choix en terme de performances et rapport qualité-prix dans cette nouvelle gamme ? Voici notre test !

Pour rappel sur les caractéristiques, voici ce que le Samsung Galaxy S20+ vous propose :

 Galaxy S20+
Écran- Dynamic AMOLED de 6,7 pouces
- Ecran plat au format 20:9
- Définition 1440x3200 (Quad HD+)
- Densité 525ppp
- HDR10+
- 120Hz
- 240Hz Touch Sensor
- Gorilla Glass 6
- Poinçon au centre
Design- Contour en aluminium
- Dos en verre
- IP68
SoC et GPU- Exynos 990 (Max. 2,73GHz + 2,6GHz + 2,0 GHz)
- GPU Mali-G76 MP12
- Gravure en 7 nm
Mémoire- 8Go ou 12Go de RAM
- 128Go ou 512Go de stockage
- Port mémoire Micro-SD jusqu'à 1To
Coloris- Cosmic Grey
- Cloud Blue
- Cosmic Black
Appareil photo- Capteur principal de 12 MP
- Ouverture f/1.8 et Stabilisation Optique
- Autofocus Dual Pixel
- Capteur téléphoto 3x de 64 MP
- Ouverture F/2.0 et Stabilisation Optique
- Capteur ultra grand-angle de 12 MP
- FoV 123° et Ouverture F/2.2
- Capteur TOF Depth Vision
- Photo HDR automatique
- Night Mode sur 30 images
- Hybrid Optic Zoom 3x
- Space Zoom 30x (numérique)

- Capture vidéo 8K à 30fps
- Photo 8K Snap de 33MP
- Capture vidéo UltraHD à 60fps
- Ralentis jusqu'à 960fps en 1080p
- Stabilisation vidéo optique jusqu'en 4K
- Stabilisation vidéo numérique en 8K
- Mode Vidéo Action-Cam super stabilisé 1080p
- Night Hyperlapse

- Mode Single Shot
Photo (AI Best Moment, Ultra Wide Shot, Live Focus, AI Filter, Smart Crop)
Vidéo (Forward et Backward Vidéos, Vidéo Originale)

- Capteur frontal de 10 MP
- Ouverture f/2.2
- Smart Autofocus
- Reconnaissance des visages 2D
- HDR automatique
- Capture vidéo frontal en UltraHD à 60fps
- Video Chat optimisé Google Duo
Audio- Haut-parleur stéréo AKG
- Dolby Atmos
- pas de prise jack 3,5mm
Batterie- 4500 mAh
- Super Fast Charging 25W
- Super Fast Charging 2.0 45W en option
- Port USB-C
- Fast Wireless Charging 2.0
- Wireless Powershare
Connectivité- Lecteur d'empreintes ultrasonique sous l'écran
- Bluetooth 5.0
- WiFi 6
- 2x nano-SIM
- 4G LTE Cat.20
- 5G sub-6
Logiciel- Android 10
- One UI 2.1
Taille et Poids- 161,9 x 73,7 x 7,8 mm
- 186g
PrixS20+ 4G 128Go/8Go : 1009 €
S20+ 5G 128Go/12Go : 1109 €
S20+ 5G 512Go/12Go : N/A
Date de disponibilité13 mars 2020

Design, Écran et Ergonomie

Un écran incroyable…

Depuis plusieurs années, la gamme Galaxy S n’est plus synonyme de révolution mais d’évolution chez Samsung. Si vous recherchez l’effet « waouh », le Galaxy S20+ ne vous l’offrira pas. La révolution se trouvera plus du côté du Galaxy Z Flip, présenté en même temps que cette nouvelle gamme de Galaxy S20, ou du côté du Galaxy Fold de l’an dernier. Certes, Samsung ne réinvente pas la recette, mais il la cuisine à la perfection. La face avant du Samsung Galaxy S20+ peut clairement en témoigner. Si cette dalle Dynamic AMOLED de 6,7 pouces n’ira pas jusqu’à nous procurer un effet « waouh » à elle seule, elle n’en reste pas moins impressionnante, et toujours plus proche de la perfection, avec son ratio screen-to-body de 90,4% et son format 20:9, qui confère au smartphone une prise en main exemplaire, et ce malgré sa taille XXL. L’écran du Samsung Galaxy S10+ était sublime, celui du Samsung Galaxy S20+ l’est encore plus. Parmi les différences, on ne retrouve plus le double poinçon qui différenciait jadis le Galaxy S10+ de ses petits frères. Cette année, Samsung opte pour un unique poinçon centré afin d’accueillir la caméra principale, tout comme la marque l’avait fait avec son Galaxy Note10. L’intégration est particulièrement bien faite, puisqu’on oublie ce petit trou presque instantanément à l’usage. On note également que l’écran est maintenant plat sur l’affichage et très légèrement incurvé sur les côtés, puisque la firme avait auparavant fait des écrans incurvés sa marque de fabrique. Après tout, il faut bien avouer que cette caractéristique n’est plus si probante maintenant que les bordures sont quasi-inexistantes, d’autant qu’elle pouvait parfois nous amener à réaliser des manipulations involontaires.

Mais surtout, la grosse nouveauté de cette dalle, c’est la présence d’un taux de rafraîchissement à 120Hz. Toutefois, le smartphone est livré avec une cadence d’image fixée à 60 Hz par défaut, de manière à économiser la batterie. Dans les faits, cette cadence d’image de 120Hz est tellement agréable, si bien que retourner sur un autre smartphone dont l’écran est cadencé à « seulement » 60Hz fait office d’amer retour en arrière. Une fois qu’on y a goûté, c’est très difficile de revenir en arrière. Notons également que le Touch Sensor, soit la capacité de l’écran à « enregistrer » le mouvement des doigts, passe quant à lui à 240Hz dans ce mode. En revanche, il faudra faire une concession pour profiter d’une cadence d’affichage rapide, puisque la définition WQHD+ originelle (3200×1440 pixels) passe alors en Full HD+ (2400×1440 pixels) en 120Hz. Une prochaine mise à jour devrait permetttre le WQHD+ en 120Hz.

Seul défaut – qui ne vient néanmoins pas de la dalle en elle-même – Samsung réitère cette année avec son capteur d’empreinte digitale supersonique sous l’écran. L’année dernière, il ne nous avait déjà pas tellement convaincu. Il a beau être très sécurisé, il n’en reste pas moins frustrant à l’usage par sa lenteur, même si on note du mieux par rapport aux Galaxy S10. Il n’empêche que certains de ses concurrents comme l’iPhone 11 Pro, le Google Pixel 4 ou encore le Huawei Mate 30 Pro, proposent tous la reconnaissance faciale 3D, alors que Samsung privilégie toujours le capteur d’empreintes et avec une simple reconnaissance faciale en 2D qu’on ne vous conseille pas d’utiliser. Pour en revenir à la dalle, notons qu’elle reste tout de même l’un des principaux points positifs du smartphone, comme d’habitude avec Samsung. Ne manque plus qu’à faire passer la caméra frontale sous la dalle pour rendre une copie parfaite. L’année prochaine, peut-être ?

… mais un design trop simple ?

Si la face avant peut se targuer d’offrir ce qui est très certainement l’un des meilleurs écrans pour smartphone au monde, les bords et la face arrière du Galaxy S20+ nous laissent franchement sceptiques. Cette année, Samsung a voulu jouer la carte de la sobriété, en déclinant son Galaxy S20+ en trois coloris : Cosmic Black (notre modèle de test), Cosmic Grey et Cloud Blue. Si ce choix plaira surement à certains, j’avoue avoir trouvé le smartphone très simple, trop simple même, d’autant plus après le design réussi des Galaxy S10, et surtout du Galaxy Note10, véritable modèle en la matière. Certains y verront un avantage, d’autres non, mais pour moi, son poids réduit de 186g  joue en sa défaveur dans la mesure où depuis l’année dernière, premium est souvent synonyme d’un poids à la limite du raisonnable. Quant au dos en verre, son rendu donne également l’impression de tenir du plastique et c’est sans doute là que le bât blesse avec ces coloris monotones. Il semble moins fragile, certes, mais quand on est prêt à mettre minimum 999 euros dans un smartphone, on s’attend à une pièce d’exception. Hélas, ce n’est pas le cas du Samsung Galaxy S20+.

Et puis que dire de ce bloc photo ? Certes, la plupart des constructeurs semblent avoir opté pour un bloc photo de ce type en 2020, mais certains font l’effort de travailler un peu plus le design de leur “plaque à induction”. L’iPhone 11 Pro, par exemple, offre aussi un bloc photo très imposant, mais qui n’en reste pas moins travaillé esthétiquement avec une plaque en verre et des objectifs disposés à la façon d’une ancienne caméra à objectifs rotatifs, tout comme le Huawei Mate 30 Pro et son bloc photo circulaire. Chez Samsung, on retrouve simplement une imposante plaque noire collé dans un coin. Néanmoins, si on peut lui accorder un point positif, c’est que cette plaque lisse sera bien plus aisé à nettoyer que les objectifs séparés d’un iPhone 11 Pro. Mais après tout, le design reste avant tout une affaire de goût, et il plaira évidemment à certains. Néanmoins, si la finition est bien là, le rendu final laisse un léger goût d’inachevé. Ce sont bien évidemment des choix mais c’est dommage que Samsung n’ait pas prêté plus d’attention au design général, lorsqu’on considère les performances hors-normes de l’appareil.

Performances, OneUI et Autonomie

Si la version internationale du Galaxy S20+ dispose du tout dernier Snapdragon 865 de Qualcomm, nous autres européens devront se contenter du SoC maison du constructeur, l’Exynos 990. Gravé en 7nm, ce processeur se montre dans les faits plutôt proche de la puce de Qualcomm, bien que légèrement en déca en terme de performances brutes, et parvient même à titiller de loin l’A13 d’Apple, la puce mobile la plus véloce du marché. N’y allons pas par quatre chemins : le Galaxy S20+ ne vous fera jamais défaut. Que vous souhaitiez faire tourner de gros jeux – usage d’autant plus pertinent avec la dalle 120 Hz – ou simplement switcher très rapidement entre de nombreuses applications, le Galaxy S20+ se montre particulièrement véloce en toute circonstance. Accompagné de 8 ou 12 Go de RAM suivant la configuration choisie, le smartphone que nous avons testé n’a jamais montré le moindre signe de fatigue. Par ailleurs, côté logiciel, c’est aussi une bonne surprise. Il est désormais loin le temps des errements logiciels de Samsung (on se rappelle de TouchWiz…). Avec OneUI 2.1, Samsung peaufine sa copie et accouche d’une expérience logicielle bluffante. Claire, jolie et bien pensée, voilà comment nous pourrions qualifier la surcouche de Samsung, tant rien n’est à redire.

Côté autonomie, c’est également une bonne surprise. Si le Galaxy S20+ et sa batterie de 4500 mAh n’est pas le meilleur dans son genre, il assure définitivement une journée complète, voire même une journée et demie. Une fois n’est pas coutume, Apple dépasse cette fois Samsung avec son iPhone 11 Pro Max, véritable chameau en la matière. Si on considère qu’on va de toute manière recharger son smartphone chaque nuit pour éviter de tomber en rade au milieu de la journée suivante, on se contentera d’un smartphone assuré de tenir une journée complète. Par ailleurs, le Galaxy S20+ est livré d’office avec un chargeur de 25W, et s’avère même compatible avec la recharge rapide à 45W. Il est également compatible avec la recharge sans fil rapide (15W), et aussi avec la charge inversée (9W) qui servira à recharger ses Galaxy Buds+, par exemple. Et puisqu’on parle des écouteurs sans-fil de Samsung, notons que le Galaxy S20+ (tout comme le S20 et le S20 Ultra) est livré avec des écouteurs tressés AKG USB-C de très bonne facture.

Côté audio, le Galaxy S20+ laisse en revanche à désirer. S’il est bien stéréo, le son qui sort des haut-parleurs manque cruellement de basse et sature relativement vite, si bien qu’on aura vite fait d’utiliser des écouteurs. Attention : le Samsung Galaxy S20 ne dispose pas de prise jack 3.5mm comme ses prédécesseurs. Il faudra nécessairement passer par un adaptateur, ou utiliser un casque ou des écouteurs sans fil. Cela ne devrait pas être trop gênant, quand on considère la compatibilité du smartphone avec la norme Bluetooth 5.0.

Samsung met le paquet en photo

Cette année, Samsung mise définitivement sur la photo/vidéo. S’il est un peu moins bien équipé que le modèle « Ultra », le Samsung Galaxy S20+ propose néanmoins une configuration solide composé de quatre capteurs à l’arrière, dont un grand angle principal de 12 MP (26 mm f/1,8), un ultra grand-angle de 12 MP (13mm f/2,2), un téléobjectif 3X de 64 MP (f/2) et enfin un capteur ToF de 0,3 MP (f/1). À l’avant, on pourra compter sur un unique capteur de 10 MP. Pour rappel, le téléobjectif n’est pas un téléobjectif optique mais la résolution du capteur permet de simuler le zoom 3x.

Cet équipement photo, couplé aux différents raffinements logiciels de Samsung, permet au Galaxy S20+ d’offrir des performances photo d’excellente facture. La mise au point est extrêmement rapide et précise tout simplement parce qu’on retrouve l’autofocus Dual Pixel, non présent sur le S20 Ultra à cause de son nouveau capteur imposant de 108 Mégapixels. Les différences de couleurs et de piqué entre les capteurs sont pratiquement imperceptibles, et surtout, il est extrêmement efficace en faible luminosité. C’est bien simple : même si le Galaxy S20+ dispose d’un mode Nuit en photo, il ne sert en réalité pas à grand chose, tant le smartphone s’en tire merveilleusement bien la nuit. Pire, puisque ce mode Nuit va venir surexposer des lumières parasites capables de gâcher vos clichés. Dans les faits, vous n’aurez même pas besoin d’activer ce mode, sauf en cas d’environnement extrêmement sombre. Par ailleurs, on note que le Galaxy S20 est capable de générer de la profondeur de champ naturellement, de manière optique, grâce à son capteur principal, une véritable petite prouesse quand on considère la taille extrêmement réduite de ses capteurs.

Mais puisque des images valent mille mots, voici quelques photos capturées à l’aide du Samsung Galaxy S20+, dans différentes situations, afin de vous faire une idée.

Enfin, en ce qui concerne le zoom, Samsung n’a pas menti : il est diablement efficace. Évidemment, n’allez pas chercher à obtenir des clichés exploitables en zoom X30, qui ne servira que pour espionner ses voisins dans l’immeuble d’en face, puisqu’ils s’avèrent bien trop flous pour être réellement utilisables. En revanche, on note que les clichés sont parfaitement définis, et cela jusqu’à un zoom hybride X10, ce qui reste une petite prouesse sachant que Samsung utilise une magouille logicielle en tirant parti des 64 MP du téléobjectif pour obtenir ce résultat. Du très bon travail.

Enfin, en ce qui concerne la vidéo, le Galaxy S20+ délivre là aussi d’excellentes performances. Les vidéos sont propres, précises, avec un très bon piqué et une mise au point exemplaire, même si le smartphone a tendance à chauffer outre-mesure dès lors qu’on shoote des vidéos en 4K ou plus. La stabilisation vidéo optique s’avère plutôt efficace en 4K, même si le mode Vidéo Action-Cam super stabilisé sera limité au 1080p. Enfin, le Samsung Galaxy S20+ (et toute la gamme de S20) est le premier smartphone au monde à pouvoir filmer en 8K. Même si Samsung met en avant cette capacité, elle s’avère pratiquement inutilisable dans la vie courante. Les vidéos en 8K ne sont pas stabilisées, la mise au point ne fonctionne pas correctement, et surtout, une grosse dizaine de minute suffit pour faire surchauffer notre smartphone de test. Non seulement le rendu n’est pas au rendez-vous, mais en plus le Galaxy S20+ n’est pas capable d’encaisser une telle résolution. L’autonomie fond également comme neige au soleil dans ce mode. On a eu beau tester, on n’aura pas réussi à filmer plus de 15 minutes en 8K, tout ça pour que le smartphone nous découpe la séquence en deux vidéos de 7m15s, lesquels sont saccadées et présentent une qualité plus que discutable quand les conditions de lumière ne sont pas optimales. En bref, c’est clairement plus un gadget qu’autre chose, d’autant plus qu’il ne fonctionne pas correctement, mais c’est le premier à le proposer. C’est vraiment dommage que Samsung mette en avant ce type de fonctionnalité – tout comme le zoom X100 du Galaxy S20 Ultra – alors que le smartphone a bien d’autres atouts à faire valoir.

En conclusion sur cette partie photo/vidéo, on peut clairement applaudir Samsung, qui a fait encore une fois un excellent travail en la matière. Comme d’habitude avec la marque sud-coréenne, il faudra néanmoins faire avec des clichés aux couleurs très vives, parfois peu réalistes. Mais il s’agira là d’une histoire de goût. Ceux qui préfèrent des photos au rendu plus neutre se tourneront volontiers vers un iPhone ou un Pixel4, aux clichés moins spectaculaires mais plus fidèles à la réalité. Dans les faits, les performances photo du Samsung Galaxy S20+ (et celles du Galaxy S20) ne sont pas tellement éloignées de celles proposées par le Galaxy S20 Ultra. Cela fait du Galaxy S20+ un choix à considérer, puisque le modèle « Ultra » ne propose pas grand chose de plus que des capacités photo légèrement supérieures, et quelques 0,2 pouces d’écran supplémentaire… et surtout 300 euros en plus sur la facture.

Ou l’acheter ?

Notre avis

Performances, écran 120 Hz, capacités photo, OneUI… Avec son Galaxy S20+, Samsung rend une nouvelle fois une copie presque parfaite de son smartphone phare. Même si on note quelques ombres au tableau, dont, notamment, un look plutôt fade et des promesses non tenues (vidéo 8K et zoom X30 inexploitable), le Galaxy S20+ n’en reste pas moins un smartphone exceptionnel qui conviendra aux utilisateurs les plus exigeants qui recherchent le meilleur, et contentera même ceux qui lorgnaient sur le modèle Ultra, qui n’est finalement pas si éloigné et surtout beaucoup plus cher.

Si le Galaxy S20+ ne bouleverse pas la recette du smartphone, Samsung nous prouve encore une fois qu’il sait y faire et ce smartphone se place incontestablement parmi les meilleurs du moment.

8 / 10
Les plus
Les moins
  • Écran 120 Hz splendide
  • Performances
  • OneUI pertinent
  • Expérience photo complète (et excellentes performances en basse lumière)
  • Chauffe excessive en vidéo
  • Capteur d'empreinte supersonique lent
  • Design un brin simpliste (mais c'est une question de goût)
  • Autonomie perfectible