Test

Nook : 1ères impressions

Gadget

Par Anh Phan le

Alors que Greg s’apprête à partir, je suis, pour ma part, déjà arrivé aux Etats-Unis et ce, depuis hier. Le temps de m’habituer au décalage horaire (il est 6h du mat là) et pour patienter le temps d’aller à Las Vegas pour le CES 2010, je suis allé hier dans un Barnes & Noble histoire de voir où ça en était du Nook, le livre électronique de la chaîne. Alors déjà, il n’est toujours pas disponible et le sera seulement le 1er février prochain, dixit la vendeuse de la boutique où j’étais.

nook-live-01

Alors déjà, si vous ne connaissez rien aux livres électroniques, je vous conseille d’aller faire un tour ICI sur le test de l’Amazon Kindle. Pour les livres de Sony, je commencerai normalement à les tester à mon retour des Etats-Unis.

Pour en revenir au Nook, il est plutôt joli en vrai, le tout est mieux intégré et plus classe que ses concurrents, ce qui peut être normal puisque c’est le dernier sorti. Il est un chouilla plus petit qu’un Amazon Kindle et ne bénéficie pas d’un clavier physique, on aime ou pas, c’est juste une affaire de goût. Il est aussi plus lourd que ce que proposent Sony ou Amazon mais tiens bien dans la main.

Au niveau de la lecture, c’est de l’encre électronique et c’est donc la même expérience de lecture que ses concurrents. Par contre, il m’a semblé plus lent au niveau du rafraîchissement des pages. Pour la partie Android, soit le petit écran du bas, c’est plutôt sympa pour la navigation entre les livres et le shopping mais à part ça, il ne vous servira pas plus que ça si ce n’est utiliser votre batterie parce que par défaut, il ne s’éteint pas et servira pour les recherches et le dictionnaire.

Comme il tourne sous Android, et comme certains le savent déjà, le Nook a été totalement craqué, du coup, on peut y mettre ce qu’on veut. Il se pose donc la question des éditeurs, vont-ils suivrent le Nook avec sa plate-forme ouverte bon gré, mal gré, alors que c’est plutôt bien sécurisé chez les concurrents.

Au final, même si le hardware est plutôt sexy par rapport à ses concurrents, je reste convaincu que c’est le catalogue qui sera le premier critère parce que rien n’empêche les concurrents de sortir un hardware similaire.

Alors que Greg s’apprête à partir, je suis, pour ma part, déjà arrivé aux Etats-Unis et ce, depuis hier. Le temps de m’habituer au décalage horaire (il est 6h du mat là) et pour patienter le temps d’aller à Las Vegas pour le CES 2010, je suis allé hier dans un Barnes & Noble histoire de voir où ça en était du Nook, le livre électronique de la chaîne. Alors déjà, il n’est toujours pas disponible et le sera seulement le 1er février prochain, dixit la vendeuse de la boutique où j’étais.

nook-live-01

Alors déjà, si vous ne connaissez rien aux livres électroniques, je vous conseille d’aller faire un tour ICI sur le test de l’Amazon Kindle. Pour les livres de Sony, je commencerai normalement à les tester à mon retour des Etats-Unis.

Pour en revenir au Nook, il est plutôt joli en vrai, le tout est mieux intégré et plus classe que ses concurrents, ce qui peut être normal puisque c’est le dernier sorti. Il est un chouilla plus petit qu’un Amazon Kindle et ne bénéficie pas d’un clavier physique, on aime ou pas, c’est juste une affaire de goût. Il est aussi plus lourd que ce que proposent Sony ou Amazon mais tiens bien dans la main.

Au niveau de la lecture, c’est de l’encre électronique et c’est donc la même expérience de lecture que ses concurrents. Par contre, il m’a semblé plus lent au niveau du rafraîchissement des pages. Pour la partie Android, soit le petit écran du bas, c’est plutôt sympa pour la navigation entre les livres et le shopping mais à part ça, il ne vous servira pas plus que ça si ce n’est utiliser votre batterie parce que par défaut, il ne s’éteint pas et servira pour les recherches et le dictionnaire.

Comme il tourne sous Android, et comme certains le savent déjà, le Nook a été totalement craqué, du coup, on peut y mettre ce qu’on veut. Il se pose donc la question des éditeurs, vont-ils suivrent le Nook avec sa plate-forme ouverte bon gré, mal gré, alors que c’est plutôt bien sécurisé chez les concurrents.

Au final, même si le hardware est plutôt sexy par rapport à ses concurrents, je reste convaincu que c’est le catalogue qui sera le premier critère parce que rien n’empêche les concurrents de sortir un hardware similaire.