Test

[Test] 2Dark : Lassitude des enfants perdus [PC, PS4, XBO]

Tout sombre

Notre avis
3 / 10
Lorgnant également vers le jeu d’aventure, 2Dark dispose d’un joli menu pas pratique du tout dans lequel s’entassent les objets nécessaires à l’enquête en cours, qu’il est possible de mixer afin d’obtenir de quoi progresser. Le problème est que la navigation dans ces derniers se fait dans le courant de l’action et que changer d’arme pour se défendre est un challenge qui ne devrait plus avoir lieu d’être. Même au sein de sa difficulté contractuelle, le jeu parvient à se disperser, avec l’arrivée de sabres, couteaux de cuisine et autres ustensiles affûtés qui permettent des « one shot » à condition de se trouver dans le dos des ennemis.

À partir de là, 2Dark se transforme en une espèce de Metal Gear Tout Mou dans lequel l’enquête et la récolte de preuves ne servent à rien et où le seul but est de dézinguer du type patibulaire pour sauver des gamins. Rien de moralement répréhensible, mais le jeu n’est pas une simulation d’assistance sociale un peu extrême, il se veut un titre axé sur la survie, l’ambiance et l’enquête policière. Ce qu’il n’est au final jamais. Tout n’est pas sombre pour autant et en éclairant le fond d’une pièce, il est possible d’apercevoir quelques bonnes idées de game design, notamment la sauvegarde en fumant une clope qui implique de trahir sa cachette ou encore cet unique niveau où le déguisement est central dans l’infiltration, mais rien qui ne puisse sauver une expérience au mieux ennuyeuse, au pire désagréable.

2Dark, sur XBO, PS4 et PC, testé sur PC, 25 euros environ.

Notre avis

Dernier projet de Frédérick Raynal, 2Dark est la preuve que l'utilisation de codes ou de styles d'une époque fonctionne s'ils sont mis en adéquation avec une évolution actuelle. Le jeu souffre ici d'archaïsmes pénibles et enchaîne des errances de game design d'un autre temps, doublés de soucis de scripts et de cohérence. Pire, dans un titre qui se veut héritier d'un survival-horror à l'ancienne, axé sur l'ambiance et une narration forte, rien ne vient jamais surprendre ou étonner le joueur. Les moments dérangeants existent bien, le propos sombre également, mais les clichés aussi. Avec son histoire simpliste, son héros caricatural et ses tueurs déviants mais eux aussi déjà vus, 2Dark accuse le coup. Un coup venu d'un passé qui ne s'est jamais actualisé.

3 / 10