Test

Test : Alcatel Idol 4

Notre avis
7 / 10
Smartphone

Par Pierre le

Alcatel est maintenant un constructeur solide dans le monde des smartphones. La marque chinoise, spécialisée dans les appareils d’entrée et de milieu de gamme a su séduire grâce à des terminaux solides disposant d’un prix abordable. Le nouveau Idol 4 d’Alcatel continue sur cette lancée en offrant une expérience agréable qui conviendra à ceux cherchant un smartphone sous la barre des 300 euros.

alcatel-idol-4-live-01

L’Idol 4 pourrait cependant souffrir d’une donnée qu’il sera difficile de lui reprocher : c’est le même smartphone que le BlackBerry DTEK50. La firme canadienne s’est en effet emparé du terminal en marque blanche en y incluant ses propres fonctionnalités. De ce fait, il est possible, nous disons bien possible, que cet Idol 4 reste dans l’ombre du smartphone de BlackBerry, beaucoup plus médiatisé lors de son annonce.

Mais tout cela n’enlève rien aux qualités du smartphone d’Alcatel… et à ses défauts.

Commençons avec un rapide tour des caractéristiques du smartphone :

Ecran IPS de 5,2 pouces d’une définition de 1920 x 1080 pixels
Processeur Snapdragon 617 Octo Core (4 × 1.5 GHz + 4 × 1.2 GHz)
GPU Adreno 405
3 Go de RAM
16 Go de mémoire extensible via micro SD
Batterie de 2610 mAh
APN dorsal de 13 mégapixels (f/2.0)
APN frontal de 8 mégapixels avec angle de vue à 84 degrés
4G de catégorie 4
Bouton physique dédié aux applications sur la tranche droite
Bluetooth 4.2
NFC
Dual SIM
Compatible VR avec le casque dédié
Android 6.0 Marshmallow avec surcouche Alcatel
135 grammes
147 × 72,5 × 7,1 mm

alcatel-idol-4-live-16

Une belle fiche technique pour un smartphone vendu 300 €. Si dans l’ensemble, les caractéristiques se veulent conformes aux smartphones situés dans le même segment de prix (beaucoup embarquant la puce star de milieu de gamme du moment, le Snapdragon 617), l’Idol 4 pourrait tirer son épingle du jeu sur plusieurs points. Sa surcouche Alcatel, tout d’abord, qui pourrait séduire par sa simplicité et son bouton physique dédié, mais aussi en énerver plus d’un. Son design, très réussi pourrait séduire, tout comme son casque de réalité virtuelle. Un casque qui attire sur le papier mais… nous verrons cela plus tard.