Test

Test Amazfit T-Rex Pro, la seule smartwatch qui survivrait à Jurassic Park

Gadget

Par Remi Lou le

On a eu l’occasion de tester l’étonnante Amazfit T-Rex Pro de Huami. Résisterait-elle à une attaque de T-Rex ? Réponse !

Amazfit T-Rex Pro
© JDG

Après une excellente Amazfit GTR 2, Huami revient à la charge avec un successeur à sa T-Rex Pro, sa montre connectée à petit prix pour ceux qui ont une vie aussi trépidante que les personnages de Jurassic Park. Au quotidien, ça vaut le coup ? Verdict dans notre test de l’Amazfit T-Rex Pro !

Design, Écran et Ergonomie

Sur un poignet, difficile de la louper. L’Amazfit T-Rex Pro est imposante, très imposante même. Mais si vous lisez ce test, c’est probablement parce que vous appréciez ce type de look. On retrouve donc un boîtier circulaire massif (47.7mm de diamètre) et plutôt épais (13,5 mm). Néanmoins, grâce à l’utilisation du plastique, ce boîtier garde un poids plutôt contenu (59 grammes). Le bracelet propriétaire est quant à lui formé de silicone.

Même si on n’a malheureusement pas pu tester l’Amazfit T-Rex Pro à Jurassic Park, on ne peut que confirmer sa solidité, ou tout du moins une nette impression de solidité en comparaison d’une montre connectée comme l’Apple Watch et son écran bombé sur le dessus. La marque indique qu’elle dispose d’une certification dites militaire et se montre capable aux chocs et à des températures allant de -40° à plus de 70°. Elle est également certifiée 10ATM.

À l’avant, on retrouve un cerclage bien visible sur lequel sont inscrits les fonctions des quatre boutons en métal disposés de part et d’autres du cadran : Up, Down, Select et Back. Sous la montre, on retrouve l’emplacement pour la recharge, un capteur PPG pour mesurer la fréquence cardiaque et l’oxygénation du sang, mais hélas, pas de haut-parleurs ni de microphone.

Esthétiquement, cette montre connectée nous a rappelé les anciennes G-Shock de Casio, accessoire de prédilection du geek des années 1990. L’avantage, c’est que cette montre est connectée, et dispose donc d’un écran. Il s’agit d’une dalle AMOLED de 1,3 pouces (360 x 360 pixels) avec un mode Always-On et luminosité automatique pour avoir accès à l’heure en toutes circonstances. Durant ce test de l’Amazfit T-Rex Pro, on a trouvé cet écran très bon, avec des couleurs vives et une excellente luminosité qui le rend visible même en plein soleil.

Fonctionnalités et Autonomie

Pour connecter la montre à votre smartphone, vous aurez nécessairement besoin de passer par l’application maison du constructeur, Zepp. Celle-ci est disponible aussi bien sur iOS qu’Android, mais, malgré plusieurs tentatives, il a été impossible de l’utiliser avec un iPhone à cause de nombreux bugs qui nous ont tout simplement empêché de créer un compte. En revanche, sur Android, pas de soucis à déclarer. Malgré cet aléas, l’application se montre plutôt complète et simple à appréhender.

Du côté du système d’exploitation, l’Amazfit T-Rex Pro ne mise pas sur la solution clé en main de Google, Wear OS, mais propose une solution maison, qu’on a trouvé plutôt bien pensée, même si on devra tirer une croix sur les nombreuses applications dont regorge le store de Google. De la même façon, cette montre ne se destine pas tout à fait au même public : on ne peut pas répondre aux appels ni aux messages, même si la T-Rex Pro vous les affiche tout de même. De plus, avec ses quatre boutons, la montre s’appréhende presque à la façon d’une toquante analogique de Casio, avec un écran tactile en plus. On peut pleinement la contrôler grâce à ses boutons sans jamais avoir à toucher l’écran tactile, ce qui peut être extrêmement pratique dans certains environnements inhospitaliers, si l’écran est mouillé ou tout simplement lorsque l’on a les mains sales ou des gants.

Sur le papier, son éventail de fonction est surprenant : suivi complet des activités sportives, mesure du rythme cardiaque avec son capteur optique BioTracker 2 PPG, accéléromètre 3 axes et gyroscope 3 axes, capteur géomagnétique, altimètre barométrique… On y retrouve même un GPS intégré. Elle n’a définitivement rien à envier à des smartwatches parfois vendu au double de son prix.

Enfin, côté autonomie, la montre dispose d’une batterie de 390 mAh et promet jusqu’à 18 jours d’autonomie (sans Always-On). Dans notre test de l’Amazfit T-Rex Pro, on a noté qu’elle pourrait aisément tenir cette promesse. On n’a tout simplement pas eu besoin de recharger la montre sur un test qui s’est étalé pendant un peu plus de deux semaines. Néanmoins, période de crise sanitaire oblige, ce n’était pas non plus la période où l’Amazfit T-Rex Pro pouvait exprimer son plein potentiel. Dans tous les cas, la recharger ne devrait pas trop être un souci et vous pourrez clairement dépasser la semaine d’utilisation sans problème.

Notre avis

Avec son look affirmé, elle ne plaira pas à tout le monde, mais certains vont l’adorer à coup sûr. L’Amazfit T-Rex Pro souhaite devenir un compagnon de choix aux sportifs et, en règle général, à tous ceux qui cherchent un montre connectée solide qui conviendra à leur style de vie. Ses multiples boutons, qui lui permettent d’être contrôlée sans même avoir à toucher l’écran, devraient notamment ravir les nageurs.

Néanmoins, l’OS maison a beau avoir ses atouts, on ne peut pas en dire autant de l’application Zepp, truffée de bugs, notamment sur iOS. De plus, la montre est grosse et imposante, et ne sera pas un excellent choix si vous souhaitez la porter en dormant. Il n’empêche qu’à ce prix et vu tout ce qu’elle propose, elle trouvera des adeptes.

8 / 10
Les plus
Les moins
  • Bonne qualité de fabrication
  • Excellent écran AMOLED
  • Multiples fonctions sportives
  • Autonomie magistrale
  • Résistante (elle survivrait sans doute dans Jurassic Park)
  • Très imposante
  • L'app iOS, inutilisable
  • Pas de possibilité d'installer des apps tierces