Test

Test : Apple iPhone 6s

Apple

Par Anh Phan le

Comme tous les deux ans, on entre dans la fameuse année “S” d’Apple. Pas d’iPhone 7 encore en vue mais un nouvel iPhone 6 revu et amélioré afin de se remettre au goût du jour. C’est ainsi que le 9 septembre dernier, Apple a annoncé ses deux nouveaux iPhone 6s et iPhone 6s Plus.

Parce que la demande utilisateur n’a pas évolué en terme de taille d’écran, on retrouve les deux nouvelles tailles de l’année dernière, soit un iPhone 6s avec un écran de 4,7” et un iPhone 6s avec un écran de 5,5”. Si on met de côté les nouvelles performances, forcément revues à la hausse, c’est surtout l’arrivée de la technologie 3D Touch et le nouvel APN de 12 Mégapixels qui nous intéressera cette année.

Comme à chaque fois, vous vous doutez bien que les iPhone 6s et iPhone 6s Plus sont aujourd’hui les meilleurs iPhone « ever » 🙂 Parce qu’on a reçu notre iPhone 6s Plus en retard, il fera l’objet d’un autre test puisque celui-là restera focalisé sur l’iPhone 6s.

apple-iphone-6s-live-01

Les Caractéristiques

Je pense que vous connaissez déjà les caractéristiques techniques de l’iPhone 6s mais pour rappel :

– Apple iOS 9
– Ecran IPS Retina HD avec 3D Touch
– Diagonale de 4,7” avec une définition de 1334×750 soit une densité de 326ppp
– Ecran avec un format 16/9
– Support complet du spectre sRGB
– Luminosité de 500 cd/m2 max
– Taux de contraste de 1400:1
– Processeur A9 64 bits en 20nm
– Co-Processeur M9
– 16Go, 64Go ou 128Go de mémoire interne
– 2Go de RAM
– APN rétroéclairé de 12 Mégapixels
– AF Focus Pixels (détection de phase)
– Double Flash LED (True Tone Flash)
– Toujours pas la stabilisation optique de l’iPhone 6s Plus
– Enregistrement de vidéos en 4K/30, 1080p/60 et 720p/240
– Stabilisation vidéo pour les vidéos au format 1080p et 720p
– Slowmotion 120fps (1080p) ou 240fps (720p), TimeLapse
– Pris de photos en 8 Mégapixels pendant l’enregistrement vidéo 4K
– Support du H.265
– Caméra visio de 5 Mégapixels avec enregistrement vidéo en 720p
– Flash visio en utilisant l’écran Retina HD (Retina Flash)
– Objectifs avant et arrière avec une ouverture de F/2.2
– HDR automatique avant et arrière
– TouchID de seconde génération
– EarPods de série
– GPS + GLONASS
– Accéléromètre, Boussole, Altimètre
– Bluetooth 4.0, iBeacon
– WiFi b/g/n/ac dual band
– NFC (Apple Pay uniquement)
– 4G LTE jusqu’à 300 Mbps
– Port Nano-SIM
– Batterie : 1715 mAh
– Taille : 138,3×67,1×7,1mm
– Poids : 143g

apple-iphone-6s-pack-live-01

Comme vous vous en doutez et que ça en devient une habitude, il n’y a toujours pas de port MicroSD mais reste le plus surprenant, Apple continue à proposer en entrée de gamme un modèle avec seulement 16Go. Alors oui, avec iOS 9, Apple proposera automatiquement à l’utilisateur de télécharger la bonne version d’une application (et non plus une application qui contient toutes les versions des appareils iOS) mais 16Go en 2015, c’est trop peu. En plus de cela, on passe directement à à 64Go, histoire de faire raquer tout de suite le consommateur qui sait que les 16Go lui seront insuffisants. Pourquoi ne pas proposer une version 32Go vu les prix pratiqués par Apple ? Très honnêtement, si vous envisagez de vous acheter un iPhone, ne prenez pas la version 16Go.

apple-iphone-6s-pack-live-02

apple-iphone-6s-pack-live-03

Sinon, toujours pas de NFC comme les concurrents d’Apple chez Android. Le NFC des iPhone 6s et iPhone 6s Plus ne servira qu’à Apple Pay, la solution de paiement sans contact de la firme de Cupertino. Du côté du packaging, on retrouve les éternelles boites blanches mais cette fois, avec une illustration en fonction de la version que vous aurez choisi. A l’intérieur, il y a bien évidemment l’iPhone 6 / 6 Plus , les écouteurs EarPods, un câble Lightning, un chargeur USB et une notice pour une première utilisation. Du grand classique.

Comptez à partir de 749€ hors abonnement pour l’iPhone 6s, 859€ pour la version 64Go et 969€ pour la version 128Go.

[nextpage title= »Design »]

En terme de design, on va faire simple, c’est le design de l’iPhone 6. Alors oui, c’est un poil plus grand, plus large et plus épais mais dans la réalité, vous ne verrez aucune différence. Pour le poids, l’iPhone 6s est 14g plus lourd que son prédécesseur. En main, ça ne se sent pas tant que ça et très honnêtement, vu la taille générale, ce petit embonpoint n’est pas plus mal finalement en main. Si vous avez les deux en mains, vous sentirez bien évidemment la différence.

apple-iphone-6s-live-11

apple-iphone-6s-live-12

apple-iphone-6s-live-13

On retrouve le design arrondi dans un boîtier unibody tout en aluminium avec un écran 2,5D (arrondi sur les bords). Comme vous vous en doutez, la finition est excellente. Et petite nouveauté, il semblerait qu’Apple ait un peu revu la texture de l’aluminium de ses iPhone 6s. Sur les iPhone 6, ça glissait vraiment, maintenant, on ressent quelque chose de plus granuleux et dans les faits, ça glisse moins. Attention, ce sont des impressions et ça reste très subtil dans l’absolu mais les faits sont là.

Par contre, je n’aime toujours pas les bandes de verres pour la réception 3G/4G ainsi que l’APN qui sort du dos. Alors oui, avec une surface en saphir, il ne risque pas de se rayer mais quand vous utilisez votre smartphone sur une table, l’iPhone devient bancal, à moins bien évidemment d’utiliser un étui.

apple-iphone-6s-live-02

Je vous rappelle enfin l’intégration de la technologie Touch ID via le bouton d’Accueil de l’iPhone 6s. Je vous rappelle que c’est un lecteur biometrique et que cette année, on a droit à une nouvelle génération si bien que c’est super rapide mais genre vraiment rapide. En règle générale, si vous appuyez sur le bouton d’Acceuil, vous allez débloquer votre iPhone, c’est impressionnant ! Jusqu’à maintenant, je trouvais que je débloquais le smartphone aussi vite via Touch ID que via un code à 4 chiffres… C’était avant !

[nextpage title= »Ecran et 3D Touch »]

Dans l’absolu, l’écran de l’iPhone 6s n’est pas différent de celui de l’iPhone 6 puisqu’il reprend la diagonale de 4,7″ avec une définition Retina HD soit 1334×750 soit une densité de 326ppp. On est effectivement loin de ce que propose maintenant certains smartphones concurrent qui sont en Full HD, QuadHD ou même 4K comme le très récent Sony Xperia Z5 Premium. Maintenant, pour être honnête, allez faire la différence à l’oeil nu et dans un usage courant, vous ne la ferez pas !

apple-iphone-6s-live-03

On retrouve avec Apple la technologie avec des pixels à double transistor pour vous proposer ainsi non seulement des couleurs plus précises mais aussi des excellents angles de vision, ce qui se vérifie dans la réalité et c’est bien impressionnant avec des couleurs qui sautent aux yeux. Comme ce fut le cas avec les iPhone 6, les écrans des iPhone 6s supportent intégralement le standard de couleur sRGB et on retrouve également un filtre polarisant au niveau de l’écran pour simplifer la lecture au soleil. La dalle est toujours aussi lumineuse et avec cette densité d’ecran, ça reste précis et net à l’écran. Les couleurs sont fidèles et bien contrastées sans pour autant avoir la saturation d’un écran OLED. Les noirs sont bien présents et les blancs bien blancs, le tout avec des angles de visions tout simplement excellents.

apple-iphone-6s-soft-live-04

Mais la grosse nouveauté de ces iPhone 6s, c’est l’arrivée de la technologie 3D Touch issue de la technologie Force Touch des Apple Watch et des trackpads des derniers MacBook. Pour faire simple, l’écran de l’iPhone 6s peut détecter le niveau de pression que vous exercez. Evidemment, iOS 9 gère cette pression et vous permet ainsi d’interagir de manière plus poussée avec votre smartphone. Il y a donc au niveau pas moins de 96 capteurs qui permettront de détecter où vous exercez une pression sur l’écran et la puissance qui va avec. Vous voyez le clic droit sur votre PC ou votre Mac ? Eh bien vous avez la même chose maintenant sur votre iPhone. Mais avec la pression, ça va même plus loin puisque vous pourrez gérez plusieurs niveaux de pression donc plusieurs niveaux de menus contextuels dans les cas les plus typiques.

L’exemple le plus simple est l’intégration de 3D Touch dans l’application Mail d’iOS9. Quand vous êtes en présence de votre liste de mail, un appui bref sur un de vos mails et ce dernier s’ouvre, rien de bien transcendant jusque là. Maintenant, si on revient à cette liste, en appuyant plus fort (et pas plus longtemps) sur le même mail, vous aurez droit à un aperçu. Depuis cet aperçu, vous pourrez allez à gauche pour marquer votre mail comme non lu, aller à droite pour le supprimer ou en bas pour le reste des options possibles. Et si, sur ce même mail, vous appuyez encore plus fort depuis l’aperçu, vous l’ouvrirez complètement. C’est tout bête en fait mais tellement pratique dans la réalité. Il s’agit de la technologie Peek And Pop d’Apple. Mais le plus, c’est sur le clavier virtuel d’Apple, en appuyant plus fort sur le clavier même, vous pourrez déplacer le curseur si vous étiez en train de taper du texte. Super Pratique.

Et Apple ne limite pas cette technologie à ses simples applications mais à tous les développeurs. Du coup, toutes les applications peuvent avoir un menu contextuel. Par exemple sur l’application Instagram, en appuyant longtemps sur l’icône, vous ferez apparaître un menu qui vous permettra de prendre directement une photo ou encore d’accéder directement à votre historique. Un autre exemple, sur l’icône de l’appareil photo, vous pourrez choisir de prendre une photo, une vidéo ou un selfie directement, c’est toujours mieux que de devoir entrer dans l’application et de choisir après coup. D’ailleurs, dans l’application de prise de vue, une pression plus forte sur la dernière photo et vous verrez toutes vos dernières photos apparaître.

Dans le même genre, avec une pression plus forte sur le bord gauche de l’écran, vous pourrez revenir à votre application précédente. Tout cela demande un peu d’habitude mais une fois maîtrisée, c’est super pratique et ça vous permettra d’économiser quelques gestes inutiles pour une action donnée. On finira sur les jeux puisqu’Apple autorise tout ce que les développeurs pourront imaginer. On a essayé AG Drive, un jeu de courses futuristes à la WipeOut et plus vous appuyez sur l’écran, plus vous accélèrerez ! C’est tout bête mais c’est peut-être une bonne substitution aux boutons physiques d’une manette.

[nextpage title= »Son et Audio »]

Pour la partie sonore, l’iPhone 6s reprend ce que proposait l’iPhone 6, forcément. Je vais me répéter mais j’avoue avoir été agréablement surpris par la qualité sonore en sortie puisque le haut-parleur arrive à bien filtrer et à ne jamais vous passer un son saturé ou autre. Que cela soit des vidéos de séries ou des vidéos Youtube, le son restait clair. Maintenant, ça reste des haut-parleurs et ça ne remplacera jamais un bon casque, de bons écouteurs ou une enceinte externe.

apple-iphone-6s-live-09

Je vous rappelle que depuis l’iPhone 5, Apple livre en standard les écouteurs EarPods. Le son est correct mais ça ne m’a jamais vraiment convaincu, il me parait toujours trop plat malgré une bonne présence de basses. Je n’irai évidemment pas vous conseiller de les acheter à 30€ parce qu’il y a clairement mieux pour à peine plus cher mais livrés en standard, c’est mieux que rien. Apple avait insisté sur le design semi-intra des EarPods, et sur ce point, c’est effectivement plus confortable mais ça ne conviendra pas à toutes les oreilles, j’ai des amis qui n’ont jamais réussi à faire tenir ces écouteurs. Pour ma part, au bout d’un certain temps, ces EarPods commençaient à me faire mal.

[nextpage title= »Utilisation et Performances »]

Comme chaque année avec les nouveaux iPhone, Apple profite du lancement de l’iPhone 6s pour lancer son nouvel OS mobile avec iOS9. Sans revenir dessus puisque ça a été couvert en long, en large et en travers sur le tout le web inter-planétaire, iOS9 reste cohérent et s’avère toujours intuitif dans son utilisation. Bien évidemment, avec 3D Touch, le nouvel OS d’Apple prend tout son sens mais ce n’est pas tout puisque vous aurez maintenant la possibilité de laisser Siri tout le temps allumé (ce n’est pas réservé aux iPhone 6s mais ça marche mieux, forcément) et l’activer avec la commande « Dis Siri » que vous configurerez bien évidemment avec votre voix.

Côté performance, l’iPhone 6s vous propose le nouveau processeur 64 Bits maison avec l’A9 pour succéder à l’A8 ainsi que le co-processeur M9 qui succède au M8, forcément. D’après Apple, l’A9 propose jusqu’à 70% de performance en plus au niveau du CPU et jusqu’à 90% au niveau du GPU par rapport aux générations précédentes. Comme d’habitude, Apple ne donne pas plus d’informations autour mais d’après les benchmarks qu’on trouve sur le net, il s’agirait d’un dual-core cadencé à 1,8Ghz avec 2Go de RAM. Vu l’optimisation entre iOS 9 et le hardware des iPhone, c’est toujours compliqué de comparer les smartphones d’Apple aux smartphones Android mais toujours est-il que d’un point de vue utilisateur, l’A9 est clairement super rapide. Et si on ne doute pas de la rapidité de l’A9, ce sont surtout les 2Go de RAM qu’on accueille les bras ouverts, ça permet de garder bien plus de choses en mémoire et l’expérience utilisateur s’en retrouvent forcément améliorée. Les applications gourmandes comme les jeux se chargent sans aucun soucis. J’ai pu essayer des jeux comme AG Drive, Implosion ou encore Need For Speed : No Limit et clairement, ça le fait bien et ça reste super fluide. Je m’attendais à ce que l’iPhone 6s chauffe plus que son prédécesseur mais non, avec un jeu comme Need For Speed : No Limit, la chaleur restait plutôt bien contenue.

[nextpage title= »Autonomie »]

Pour ce qui est de l’autonomie, j’avoue avoir été un peu surpris. Si le premier cycle s’est avéré similaire à ce que je connaissais avec l’iPhone 6, ça n’a plus été le cas depuis. En effet, à ma grande surprise, j’avais une autonomie plutôt correcte avec un iPhone 6s tenant facilement la journée (de 9h à 23h) alors qu’il fallait recharger l’iPhone 6 après 17h. Et c’est encore plus surprenant quand on sait que la batterie de l’iPhone 6s est de 1715mAh contre 1800mAh pour son prédécesseur.

Attention, ce ne sont pas des mesures scientifiques, c’est avant tout mon usage quotidien et mes habitudes. Par contre, étaient connectés à mon iPhone 6s en permanence l’Apple Watch et le Jawbone UP3, sans compter la musique via Spotify et surtout avec un casque Bluetooth.

Voici les captures relatives à une journée plutôt classique :

Et là, une journée plus soutenue :

Comme vous pouvez le voir, l’iPhone 6s n’a pas à rougir et je suis content de voir qu’Apple ait fait en sorte de bien optimiser son appareil. Après, tout dépendra de votre usage, clairement. Si vous êtes du genre gamer, attendez-vous à recharger souvent votre iPhone. Personne, je fonctionne par phase, il y a des moments, je ne joue pas trop mais en ce moment, ça se limite seulement à Shooty Skies, un jeu finalement pas si gourmand.

On finit avec un petit mot sur le mode économie de batterie d’iOS 9. Il fonctionne clairement très bien. En gros, il va surtout faire en sorte d’économiser votre batterie sur les tâches en arrière-plan. Du coup, vous gardez un smartphone iOS avec la même expérience utilisateur et non une sorte de feature-phone avec un grand écran.

[nextpage title= »Photo et Vidéo »]

Comme vous le savez sans doute déjà, l’iPhone est l’appareil photo le plus populaire. Et vu comment nous utilisons tous les jours nos smartphones pour prendre n’importe quelle photo, vous vous imaginez bien que c’est un élément clé dans l’élaboration de l’iPhone. Après des années avec un capteur de 8 Mégapixels, l’iPhone 6s propose désormais un APN avec un capteur de 12 Mégapixels. Les pixels du nouveau capteur sont donc plus petits puisqu’on a plus de pixels pour une même surface. En théorie, si on a des photos plus grandes en terme de résolution, on devrait avoir aussi des photos plus bruitées dans des conditions de faible luminosité. Du coup, Apple a travaillé sur son capteur afin de faire en sorte que les photodiodes soient le plus isolé possible afin que chacun n’interfère pas avec l’autre. Résultat des courses, l’iPhone 6s s’en sort finalement voire même mieux que son prédécesseur dans des conditions de faible luminosité puisqu’on retrouve l’objectif grand angle avec une ouverture de F/2.2. Dans tous les cas, on est content qu’Apple n’ait pas poussé plus loin la course aux Mégapixels, 12 à 16 Mégapixels, c’est largement suffisant, on n’a pas besoin de monter plus, très honnêtement. Surtout qu’on parle de photos qui vont, le plus souvent, se retrouver sur des réseaux sociaux.

apple-iphone-6s-live-07

On retrouve à côté le double Flash LED et la technologie « Focus Pixels” qui n’est autre que la détection de phase en plus de la détection de contraste pour ce qui est de l’autofocus, ce qui rend l’iPhone 6s performant de ce côté là avec un autofocus extrêmement rapide. Pendant nos 10 jours de test avec ce nouvel iPhone 6s, je n’ai jamais eu à me plaindre par l’autofocus et ce, quelques soit les conditions. Par contre, au niveau des doléances, je regrette vraiment que l’iPhone 6s ne propose toujours pas de stabilisation optique, Apple la réservant uniquement à l’iPhone 6s Plus. Je ne comprends vraiment pas pourquoi, vu que l’iPhone 6s est plus épais que l’iPhone 6 et que l’objectif sort de toute manière. On aurait aimé avoir ces 2 ou 3 stops en plus, sans parler des vidéos.

apple-iphone-6s-live-10

Parlons maintenant photos. Dans de bonnes conditions, inutile de vous dire que l’iPhone 6s s’en sort très bien et se place comme un des meilleurs photophores sur le marché. Les couleurs sont bien contrastées et proposent une parfaite saturation. Maintenant, quand on compare l’iPhone 6s à l’iPhone 6, vous ne verrez pas trop de différence. Idem pour les photos en faible luminosité, l’iPhone 6s fait aussi bien que l’iPhone 6, voire un peu mieux mais, ce n’est pas flagrant. Et dans ce domaine, je préfère toujours ce que propose la gamme Galaxy S6 de Samsung.
Finalement, c’est assez impressionnant puisqu’avec 50% de pixels en plus, Apple a réussi à garder la même qualité. Il n’y a plus le fossé qu’il y avait eu entre chaque nouvel iPhone.

Plus que des mots, voici des photos de test :

2015-09-27 10.12.09

Autre nouveauté et ce n’est pas, cette fois-ci, matériel mais logiciel. En effet, Apple a présenté Live Photo. Pour ceux qui n’ont pas suivi, en gros, avant et après la prise de vue, l’iPhone 6s va enregistrer 1,5 secondes de vidéos, ce qui servira à animer une photo avec une pression longue sur la photo. C’est compatible iOS9 et Mac OSX El Capitan. Très honnêtement, j’ai désactivé la fonction, ça prend le double en taille d’une photo et ça ne m’a servi à rien dans l’absolu. Les utilisateurs Android et Windows Phone connaissaient déjà. Je vous laisse admirer les exemples d’Apple ICI, perso, je n’ai pas adhéré au principe !
Par contre, je salue l’arrivée d’un capteur de 5 Mégapixels pour la caméra frontale et si je vous épargnerai ma tête, j’avoue avoir été agréablement surpris par la qualité des selfies pris avec l’iPhone 6s. J’ai bien aimé la petite option qui permet d’utiliser l’écran de l’iPhone 6s comme d’un pré-flash. Pratique.

Côté vidéo, l’iPhone 6s s’est bien aligné sur la concurrence. En plus des vidéos en 60fps en 1080p ou 720p et des slowmotions à 240fps en 720p ou à 120fps en 1080p, vous pourrez maintenant enregistrer des vidéos en 4K à hauteur de 30fps. C’est bien, très honnêtement, mais vu la place que ça prend, je vais me limiter pour l’instant à du 1080p pour le meilleur rapport qualité/espace disque. En terme de qualité, l’iPhone 6s s’en sort très bien, surtout si vous utiliserez un stabilisateur externe. Il y a pas mal de vidéos comparatives sur le net et si vous ne zoomez pas à 400%, vous ne verrez pas de différences avec un Sony Alpha 7R II par exemple. C’est même mieux qu’un Nikon D750 par exemple ! Et enfin, comme pour les précédents iPhone, j’ai été impressionné par le niveau de détail au niveau de l’enregistrement sonore.

Notre avis

Pour faire simple, l’iPhone 6s est actuellement le meilleur iPhone… Comme à chaque sortie d’iPhone en fait. Mais plus qu’une simple évolution dans les performances comme à chaque fois avec les modèles “S”, l’iPhone 6s apporte quelques innovations majeures comme 3D Touch qui redéfinit complètement notre usage d’iOS.

L’iPhone 6s est une réussite avec une finition exemplaire comme d’habitude. Si vous avez un iPhone 6, le passage à l’iPhone 6s n’est pas une obligation, clairement. Maintenant, si vous aviez un iPhone de génération précédente, il est peut-être temps de se faire une petite mise à jour. Pour nous, l’iPhone 6s reste notre choix de prédilection avec une taille d’écran quasi-parfaite.

9 / 10