Test

Test : Asphalt 5

Par Rédacteur Invité le

Gameloft est certainement l’un des éditeurs qui dispose du plus de visibilité sur l’AppStore. Forcément, proposer des grosses licences à tour de bras, ça aide à vendre… Et justement, en parlant de grosse licence, attardons nous sur le 5ème volet d’Asphalt 5, déjà mis en avant par Apple lors de sa dernière keynote grâce à ses qualités visuelles évidentes. Alors oui, il est beau. Mais est-il bon ?

test_asphalt_5_4

Mais bien sûr qu’il est bon ! Et même TRÈS bon pour tout vous dire. Et en même temps, Gameloft ne s’est pas privé pour réutiliser les bases posées par le 4ème volet de la série, déjà bien lancé. Au programme donc : plusieurs modes de contrôle, permettant au choix d’utiliser l’accéléromètre des iPhone ou iPod Touch, ou au contraire de s’aider de flèches de directions ou d’un volant virtuel pour diriger son véhicule. Personnellement, la seconde option a rapidement trouvé grâce à mes yeux, du fait de sa prise en main plus évidente. Question de goûts… A côté de ça, il faut bien le dire : Asphalt 5 est l’un des plus beau jeu de l’iPhone. Les véhicules, de même que les décors (vraiment variés, ça fait toujours plaisir) ont bénéficiés d’un soin visible, et les effets graphiques distillés tout au long du jeu ne font que renforcer notre impression : oui, sur ce point, Gameloft a mis les petits plats dans les grands. Et pour ne rien gâcher, les tracés des pistes affichent à chaque fois leur petit lot de raccourcis, obligeant le joueur à garder un œil sur le bord de la route pour tenter de grappiller quelques précieuses secondes en s’embarquant dans du hors-piste contrôlé. Ainsi, le jeu assume pleinement son côté arcade, et ce n’est pas pour nous déplaire. Les dérapages seront votre lot quotidien, vous êtes prévenus…

Passons maintenant aux modes de jeu : classiques, ils sont au nombre de 3 : course rapide, carrière et multi. Inutile de préciser que c’est sur le mode carrière que vous passerez la plupart de votre temps. Évidemment, ce mode a bénéficié d’un soin tout particulier, en proposant des épreuves variés (course classique, élimination…) et est de plus porté par des bolides d’enfer (4 et 2 roues) tirés des concessions Lamborghini, Ferrari, et j’en passe que vous pourrez en plus customiser à votre guise. La classe, tout simplement. Ce qui est un peu moins classe par contre, c’est le choix des développeurs d’avoir incrusté des filles “potiches” au sein du jeu. Résultat : entre chaque course ou presque, on a droit a des séquences kitsch au possible, tournée sur green-screen, et présentant des donzelles habillées hypra court et aguicheuses au possible. Mouais… Rayon critiques maintenant, on peut dire qu’on aurait sans doute préféré des courses un peu moins longues, mais plus nombreuses. Parce qu’il ne faut pas se leurrer : la plupart d’entre nous achètent ce genre de jeu pour s’occuper dans les transports en commun, ou pour tuer le temps lorsque l’ennui pointe le bout de son nez, et pas pour partir sur des sessions de plusieurs heures… On pourrait aussi se plaindre de l’absence de rétroviseur, nous empêchant de garder un œil sur la concurrence. Enfin, on chipote… Parce que franchement, pour 5.49€, on a en vraiment pour son argent.

Pas grand chose à reprocher à ce 5ème volet de la série Asphalt qui en plus d’arriver à se placer comme un jeu efficace grâce à son côté arcade décomplexé s’affiche comme une réussite visuelle. Non vraiment, difficile de ne pas craquer.

Le verdict ?


Que signifie cette pastille ?

Les +
C’est beau !
Possibilité de se tirer la bourre en voiture ou en moto
Mode carrière complet
La présence de jeu en ligne

Les –
Des courses un peu longues
Pas de rétroviseur

Gameloft est certainement l’un des éditeurs qui dispose du plus de visibilité sur l’AppStore. Forcément, proposer des grosses licences à tour de bras, ça aide à vendre… Et justement, en parlant de grosse licence, attardons nous sur le 5ème volet d’Asphalt 5, déjà mis en avant par Apple lors de sa dernière keynote grâce à ses qualités visuelles évidentes. Alors oui, il est beau. Mais est-il bon ?

test_asphalt_5_4

Mais bien sûr qu’il est bon ! Et même TRÈS bon pour tout vous dire. Et en même temps, Gameloft ne s’est pas privé pour réutiliser les bases posées par le 4ème volet de la série, déjà bien lancé. Au programme donc : plusieurs modes de contrôle, permettant au choix d’utiliser l’accéléromètre des iPhone ou iPod Touch, ou au contraire de s’aider de flèches de directions ou d’un volant virtuel pour diriger son véhicule. Personnellement, la seconde option a rapidement trouvé grâce à mes yeux, du fait de sa prise en main plus évidente. Question de goûts… A côté de ça, il faut bien le dire : Asphalt 5 est l’un des plus beau jeu de l’iPhone. Les véhicules, de même que les décors (vraiment variés, ça fait toujours plaisir) ont bénéficiés d’un soin visible, et les effets graphiques distillés tout au long du jeu ne font que renforcer notre impression : oui, sur ce point, Gameloft a mis les petits plats dans les grands. Et pour ne rien gâcher, les tracés des pistes affichent à chaque fois leur petit lot de raccourcis, obligeant le joueur à garder un œil sur le bord de la route pour tenter de grappiller quelques précieuses secondes en s’embarquant dans du hors-piste contrôlé. Ainsi, le jeu assume pleinement son côté arcade, et ce n’est pas pour nous déplaire. Les dérapages seront votre lot quotidien, vous êtes prévenus…

Passons maintenant aux modes de jeu : classiques, ils sont au nombre de 3 : course rapide, carrière et multi. Inutile de préciser que c’est sur le mode carrière que vous passerez la plupart de votre temps. Évidemment, ce mode a bénéficié d’un soin tout particulier, en proposant des épreuves variés (course classique, élimination…) et est de plus porté par des bolides d’enfer (4 et 2 roues) tirés des concessions Lamborghini, Ferrari, et j’en passe que vous pourrez en plus customiser à votre guise. La classe, tout simplement. Ce qui est un peu moins classe par contre, c’est le choix des développeurs d’avoir incrusté des filles “potiches” au sein du jeu. Résultat : entre chaque course ou presque, on a droit a des séquences kitsch au possible, tournée sur green-screen, et présentant des donzelles habillées hypra court et aguicheuses au possible. Mouais… Rayon critiques maintenant, on peut dire qu’on aurait sans doute préféré des courses un peu moins longues, mais plus nombreuses. Parce qu’il ne faut pas se leurrer : la plupart d’entre nous achètent ce genre de jeu pour s’occuper dans les transports en commun, ou pour tuer le temps lorsque l’ennui pointe le bout de son nez, et pas pour partir sur des sessions de plusieurs heures… On pourrait aussi se plaindre de l’absence de rétroviseur, nous empêchant de garder un œil sur la concurrence. Enfin, on chipote… Parce que franchement, pour 5.49€, on a en vraiment pour son argent.

Pas grand chose à reprocher à ce 5ème volet de la série Asphalt qui en plus d’arriver à se placer comme un jeu efficace grâce à son côté arcade décomplexé s’affiche comme une réussite visuelle. Non vraiment, difficile de ne pas craquer.

Le verdict ?


Que signifie cette pastille ?

Les +
C’est beau !
Possibilité de se tirer la bourre en voiture ou en moto
Mode carrière complet
La présence de jeu en ligne

Les –
Des courses un peu longues
Pas de rétroviseur