Test

Test – Battleblock Theater : le best-of du XBLA

Par Cyril le

Enième jeu de plate-forme du Xbox Live Arcade, Battleblock Theater est pourtant attendu depuis son annonce en 2009. La raison ? Il s'agit du troisième jeu...

Enième jeu de plate-forme du Xbox Live Arcade, Battleblock Theater est pourtant attendu depuis son annonce en 2009. La raison ? Il s’agit du troisième jeu du studio The Behemoth, déjà à l’oeuvre sur Alien Hominid et surtout Castle Crashers, beat’em all coopératif qui a régné sans partage sur les ventes du XBLA jusqu’à l’arrivée du rouleau-compresseur Minecraft. Si Battleblock Theater a peu de chances de venir titiller le géant suédois, il ne manquera pas de plaire au public visé puisqu’il rend un vibrant hommages aux meilleurs jeux du XBLA.

Battleblock Theater se présente sous la forme d’un jeu de plateforme assez classique dans ses mécaniques : il s’agit tout bonnement de parvenir au bout de niveaux faits de cubes en sautant un peu partout pour récupérer trois gemmes qui débloqueront la sortie. Si le principe est simple, le jeu possède une courbe de progression très bien dosée qui complexifie le gameplay au fur et à mesure. Les cubes explosifs, interrupteurs et autres téléporteurs ne vous faciliteront pas la tâche. À la manière de Super Meat Boy, il est possible d’obtenir un “A++” sur un niveau en ramassant toutes les gemmes disponibles en un temps record.

L’utilité des gemmes ? Libérer vos amis qui sont emprisonnés par des chats sadiques suite au naufrage de votre bateau sur leur île. Chaque niveau que vous parcourez est d’ailleurs un véritable spectacle pour les chats – qui vous applaudiront à chaque exploit -, vos actions étant commentées façon Bastion par un critique à la langue acérée. Cerise sur le gâteau, il est possible comme dans Splosion Man de parcourir l’aventure à deux avec des niveaux modifiés pour mettre la coopération en avant.

The Behemoth n’a pas oublié que son succès est avant tout dû aux après-midi passées entre amis sur le canapé, et nous propose également neuf modes multijoueur destinés à accueillir jusqu’à quatre adversaires. Répartis en équipe, les joueurs s’affrontent alors dans des matchs aussi variés que bordéliques : un des modes de jeu est un Capture du Drapeau où le drapeau en question est remplacé par un cheval, un autre vous demande de jouer au basket, un troisième de colorer le plus de blocs possible en courant dessus… il y a là de quoi s’amuser pendant des heures pour peu que vous disposiez d’un nombre de manettes et d’amis suffisant.

Et la durée de vie dans tout ça ? C’est bien simple, elle est infinie. À l’instar de Trials Evolution, Battleblock Theater bénéficie en effet d’un éditeur de niveau. Très simple à prendre en main, il permet de créer des niveaux solo, coop, compétitif et même des playlist mélangeant les différents genres. De quoi tenir de longues heures après avoir terminé l’aventure principale !

Les personnages débloqués sont ensuite jouables dans n'importe quel mode.
Les personnages débloqués sont ensuite jouables dans n’importe quel mode.

Battleblock Theater est un titre qui synthétise le meilleur du XBLA pour nous offrir un véritable feu d’artifice. Charmant tant au niveau visuel que sonore, le jeu parvient à amuser encore et encore sans jamais se montrer frustrant. Ne vous y trompez pas : s’il ne coûte que 1200 points (15 euros), Battleblock tient la comparaison avec de nombreux titres AAA sans frémir.

Enième jeu de plate-forme du Xbox Live Arcade, Battleblock Theater est pourtant attendu depuis son annonce en 2009. La raison ? Il s’agit du troisième jeu du studio The Behemoth, déjà à l’oeuvre sur Alien Hominid et surtout Castle Crashers, beat’em all coopératif qui a régné sans partage sur les ventes du XBLA jusqu’à l’arrivée du rouleau-compresseur Minecraft. Si Battleblock Theater a peu de chances de venir titiller le géant suédois, il ne manquera pas de plaire au public visé puisqu’il rend un vibrant hommages aux meilleurs jeux du XBLA.

Battleblock Theater se présente sous la forme d’un jeu de plateforme assez classique dans ses mécaniques : il s’agit tout bonnement de parvenir au bout de niveaux faits de cubes en sautant un peu partout pour récupérer trois gemmes qui débloqueront la sortie. Si le principe est simple, le jeu possède une courbe de progression très bien dosée qui complexifie le gameplay au fur et à mesure. Les cubes explosifs, interrupteurs et autres téléporteurs ne vous faciliteront pas la tâche. À la manière de Super Meat Boy, il est possible d’obtenir un “A++” sur un niveau en ramassant toutes les gemmes disponibles en un temps record.

L’utilité des gemmes ? Libérer vos amis qui sont emprisonnés par des chats sadiques suite au naufrage de votre bateau sur leur île. Chaque niveau que vous parcourez est d’ailleurs un véritable spectacle pour les chats – qui vous applaudiront à chaque exploit -, vos actions étant commentées façon Bastion par un critique à la langue acérée. Cerise sur le gâteau, il est possible comme dans Splosion Man de parcourir l’aventure à deux avec des niveaux modifiés pour mettre la coopération en avant.

The Behemoth n’a pas oublié que son succès est avant tout dû aux après-midi passées entre amis sur le canapé, et nous propose également neuf modes multijoueur destinés à accueillir jusqu’à quatre adversaires. Répartis en équipe, les joueurs s’affrontent alors dans des matchs aussi variés que bordéliques : un des modes de jeu est un Capture du Drapeau où le drapeau en question est remplacé par un cheval, un autre vous demande de jouer au basket, un troisième de colorer le plus de blocs possible en courant dessus… il y a là de quoi s’amuser pendant des heures pour peu que vous disposiez d’un nombre de manettes et d’amis suffisant.

Et la durée de vie dans tout ça ? C’est bien simple, elle est infinie. À l’instar de Trials Evolution, Battleblock Theater bénéficie en effet d’un éditeur de niveau. Très simple à prendre en main, il permet de créer des niveaux solo, coop, compétitif et même des playlist mélangeant les différents genres. De quoi tenir de longues heures après avoir terminé l’aventure principale !

Les personnages débloqués sont ensuite jouables dans n'importe quel mode.
Les personnages débloqués sont ensuite jouables dans n’importe quel mode.

Battleblock Theater est un titre qui synthétise le meilleur du XBLA pour nous offrir un véritable feu d’artifice. Charmant tant au niveau visuel que sonore, le jeu parvient à amuser encore et encore sans jamais se montrer frustrant. Ne vous y trompez pas : s’il ne coûte que 1200 points (15 euros), Battleblock tient la comparaison avec de nombreux titres AAA sans frémir.

Notre avis

Jouissif

9 / 10