Test

Test : Casio Wave Ceptor

Comme vous le savez, c’est durant la nuit dernière qu’on a eu le droit de perdre une heure de sommeil, si si, même si on est dimanche, on l’a bien senti, avouez-le ! Bref, pour l’occasion, Casio en a profité pour communiquer sur ses nouvelles montres embarquants sa technologie Radio Pilotée, la nouvelle collection Dynamic avec la technologie Wave Ceptor, et donc on a reçu un de ses modèles pour test au Journal du Geek.

Bon, je sais, une montre ? Que fait-elle au Journal du Geek ? Ce n’est pas un téléphone portable dernier cri, le dernier lecteur multimedia de la mort qui tue mais d’un autre côté, le Wave Ceptor est un gadget qui pourrait plaire aux Geeks, si si, je vous assure, vous savez, ce genre de truc dont le besoin n’est pas le plus important mais qui fait totalement geek.

Bref, pour commencer et pour ceux qui n’ont pas suivi, la technologie Radio Pilotée est une technologie qui fête cette année ses 50 ans. Et quand j’ai présenté cette montre à mes amis, très peu connaissaient cette technologie. D’ailleurs, d’après Casio, 3/4 des français ne connaissent pas la technologie. Le Radio-Pilotage est donc une technologie basée sur les ondes radio longue portée qui permet de récupérer l’heure universelle de référence (l’heure de l’horloge atomique), le tout grâce à des signaux diffusés par plusieurs émetteurs dans le monde. Ainsi, vous serez surs d’avoir toujours l’heure officielle puisque la technologie vous permet d’avoir une précision d’une seconde sur un million d’années.

Pour les émetteurs, on parle en fait de relais qui se comptent au nombre de 5. Pour le Japon, nous avons deux émetteurs (Mont Hagane et Mont Otakadoya), un pour les Etats-Unis (Fort Collins) et deux pour l’Europe (Rugby en Angleterre et Mainflingen en Allemagne) avec une portée de 1500km et un signal sur des longueurs d’ondes basses fréquences.

Alors pourquoi on en parle maintenant, parce que la technologie a mis le temps avant d’arriver dans les poignées. En effet, jusqu’à maintenant, les matérieux dans une montre pouvaient faire barrage à la réception des signaux (métal = cage de Farraday), l’antenne réceptrice n’était pas des plus discrète. De plus, le nombre d’émetteurs dans le monde était des plus insuffisants. De ce fait, la première montre de Casio, la FKT-100 n’avait jamais vraiment percé.

Bref, grosso-modo, dans une montre, vous aurez une antenne réceptrice pour recevoir le signal, un chipset pour décoder le signal et rectifier l’heure au cas où et enfin un moteur pas-à-pas des aiguilles qui peut recevoir l’ordre de correction et modification du placement des aiguilles pour indiquer l’heure juste. Casio a donc inclus ces nouvelles technologies ainsi qu’un calendrier perpétuel allant jusqu’en 2099, ce qui vous permettra de ne pas toucher à votre montre lors des années bissextiles, le tout se fera automatiquement, sans oublier la mise à l’heure automatique sans aucune intervention de votre part, même avec les changements d’heure.

D’après Casio, 62% des français pré-règlent leur montre avant de s’endormir, un français sur cinq ont déjà oublié de procéder au changement d’heure. Evidemment, ici, vous n’aurez plus rien à faire ! Bon, je vous avouerai que ça a bien marché cette nuit et que le tout fonctionne bien. D’un autre côté, c’est une montre quoi, qu’est-ce que vous voulez que je vous teste en soi, on a toujours l’heure exacte, la date exacte, des fonctions annexes comme le chronomètre, le règlage du fuseau horaire pour l’heure principal et une deuxième heure pour les voyages.

Au niveau du design, bah on aime ou on n’aime pas, Casio m’a fournit la version jaune, j’aurais préféré la version Chrome, non ? Bon, je sors ! 😉 La montre en elle-même est à classer dans le côté inutile mais peut-être indispensable. Oui parce que je pense que quelque part, l’être humain est toujours capable de règler l’heure lui-même et ce n’est pas un petit tour de bouton qui va le fatiguer 😛 De même, les changements d’heure, même si on peut oublier la chose, ce n’est pas bien grave en soi puisque le tout intervient le Dimanche alors ne me faites pas croire qu’on peut louper des rendez-vous super importants de la mort qui tue si ce n’est éventuellement un repas de famille !

En conclusion, j’avoue que c’est amusant, que ça pète de dire que sa montre est radio-pilotée, mais bon, ce n’est pas indispensable en soi et puis euh … ce n’est une montre, non ?

Comme vous le savez, c’est durant la nuit dernière qu’on a eu le droit de perdre une heure de sommeil, si si, même si on est dimanche, on l’a bien senti, avouez-le ! Bref, pour l’occasion, Casio en a profité pour communiquer sur ses nouvelles montres embarquants sa technologie Radio Pilotée, la nouvelle collection Dynamic avec la technologie Wave Ceptor, et donc on a reçu un de ses modèles pour test au Journal du Geek.

Bon, je sais, une montre ? Que fait-elle au Journal du Geek ? Ce n’est pas un téléphone portable dernier cri, le dernier lecteur multimedia de la mort qui tue mais d’un autre côté, le Wave Ceptor est un gadget qui pourrait plaire aux Geeks, si si, je vous assure, vous savez, ce genre de truc dont le besoin n’est pas le plus important mais qui fait totalement geek.

Bref, pour commencer et pour ceux qui n’ont pas suivi, la technologie Radio Pilotée est une technologie qui fête cette année ses 50 ans. Et quand j’ai présenté cette montre à mes amis, très peu connaissaient cette technologie. D’ailleurs, d’après Casio, 3/4 des français ne connaissent pas la technologie. Le Radio-Pilotage est donc une technologie basée sur les ondes radio longue portée qui permet de récupérer l’heure universelle de référence (l’heure de l’horloge atomique), le tout grâce à des signaux diffusés par plusieurs émetteurs dans le monde. Ainsi, vous serez surs d’avoir toujours l’heure officielle puisque la technologie vous permet d’avoir une précision d’une seconde sur un million d’années.

Pour les émetteurs, on parle en fait de relais qui se comptent au nombre de 5. Pour le Japon, nous avons deux émetteurs (Mont Hagane et Mont Otakadoya), un pour les Etats-Unis (Fort Collins) et deux pour l’Europe (Rugby en Angleterre et Mainflingen en Allemagne) avec une portée de 1500km et un signal sur des longueurs d’ondes basses fréquences.

Alors pourquoi on en parle maintenant, parce que la technologie a mis le temps avant d’arriver dans les poignées. En effet, jusqu’à maintenant, les matérieux dans une montre pouvaient faire barrage à la réception des signaux (métal = cage de Farraday), l’antenne réceptrice n’était pas des plus discrète. De plus, le nombre d’émetteurs dans le monde était des plus insuffisants. De ce fait, la première montre de Casio, la FKT-100 n’avait jamais vraiment percé.

Bref, grosso-modo, dans une montre, vous aurez une antenne réceptrice pour recevoir le signal, un chipset pour décoder le signal et rectifier l’heure au cas où et enfin un moteur pas-à-pas des aiguilles qui peut recevoir l’ordre de correction et modification du placement des aiguilles pour indiquer l’heure juste. Casio a donc inclus ces nouvelles technologies ainsi qu’un calendrier perpétuel allant jusqu’en 2099, ce qui vous permettra de ne pas toucher à votre montre lors des années bissextiles, le tout se fera automatiquement, sans oublier la mise à l’heure automatique sans aucune intervention de votre part, même avec les changements d’heure.

D’après Casio, 62% des français pré-règlent leur montre avant de s’endormir, un français sur cinq ont déjà oublié de procéder au changement d’heure. Evidemment, ici, vous n’aurez plus rien à faire ! Bon, je vous avouerai que ça a bien marché cette nuit et que le tout fonctionne bien. D’un autre côté, c’est une montre quoi, qu’est-ce que vous voulez que je vous teste en soi, on a toujours l’heure exacte, la date exacte, des fonctions annexes comme le chronomètre, le règlage du fuseau horaire pour l’heure principal et une deuxième heure pour les voyages.

Au niveau du design, bah on aime ou on n’aime pas, Casio m’a fournit la version jaune, j’aurais préféré la version Chrome, non ? Bon, je sors ! 😉 La montre en elle-même est à classer dans le côté inutile mais peut-être indispensable. Oui parce que je pense que quelque part, l’être humain est toujours capable de règler l’heure lui-même et ce n’est pas un petit tour de bouton qui va le fatiguer 😛 De même, les changements d’heure, même si on peut oublier la chose, ce n’est pas bien grave en soi puisque le tout intervient le Dimanche alors ne me faites pas croire qu’on peut louper des rendez-vous super importants de la mort qui tue si ce n’est éventuellement un repas de famille !

En conclusion, j’avoue que c’est amusant, que ça pète de dire que sa montre est radio-pilotée, mais bon, ce n’est pas indispensable en soi et puis euh … ce n’est une montre, non ?