Test

Test: Dead Or Alive Xtreme 2, Bikinis et CPU Tri-core (X360)

Par Anh Phan le

Dead Or Alive Xtreme 2 est la logique suite de l’épisode 1 qui, lui, comprenait encore le mot “volleyball” dans le titre. Passons sur le scénario qui pourrait tenir sur un 1/2 ticket de métro et allons à  l’essentiel: l’à®le de Zack qui disparaissait à  la fin de l'épisode précédent a réussi là  ou l’Atlantide s’est lamentablement ramassée et est donc remontée à  la surface. Pour ne rien gà¢cher, la totalité des gourdasses qui s’étaient faites rouler dans le premier épisode ont eu une amnésie partielle. En bref, elles ont encore cru qu’un tournoi intergalactique se tenait sur la-dite à®le et ont donc (re)pris le premier avion. Si elles savaient lire, elles auraient su que lorsque le préfixe “Dead Or Alive” n’est pas immédiatement suivi d’un chiffre, il faut vite partir dans la direction opposée. (J’ai failli appliquer la technique mais j’ai du revenir pour faire le test.)

Dead Or Alive Xtreme 2 est la logique suite de l’épisode 1 qui, lui, comprenait encore le mot “volleyball” dans le titre.

Passons sur le scénario qui pourrait tenir sur un 1/2 ticket de métro et allons à  l’essentiel: l’à®le de Zack qui disparaissait à  la fin de l’épisode précédent a réussi là  ou l’Atlantide s’est lamentablement ramassée et est donc remontée à  la surface.

Pour ne rien gà¢cher, la totalité des gourdasses qui s’étaient faites rouler dans le premier épisode ont eu une amnésie partielle.

En bref, elles ont encore cru qu’un tournoi intergalactique se tenait sur la-dite à®le et ont donc (re)pris le premier avion.

Si elles savaient lire, elles auraient su que lorsque le préfixe “Dead Or Alive” n’est pas immédiatement suivi d’un chiffre, il faut vite partir dans la direction opposée. (J’ai failli appliquer la technique mais j’ai du revenir pour faire le test.)

Heureusement pour les joueurs lubriques, une femme qui sait se battre et lire en même temps, à§a n’existe pas

Bref, voila nos donzelles livrées à  elles-mêmes sur une à®le paradisiaque.

On peut donc raisonnablement penser qu’elles vont s’adonner à  des pratiques hédonistes et lourdement chargées en hormones, pour le plus grand plaisir des bas instincts du fou qui a appuyé sur le bouton Power de la console.

Ben non.

Car au marché de la création, le forfait “belle plastique” ne comprenait pas l’option “utilisation”.

Et qu’est-ce que peuvent bien faire 4 belles filles qui se retrouvent ensemble au paradis? “Un match de volleyball”? Oui, j’allais le dire.

Modes d’ennui

Malgré sa disparition du titre, le volley reste l’activité principale dans DOAX2. A vous donc les services smashés, les contres et autres passes hautes pour vous transformer en Jeanne Hazuki. Au programme, des 2 contre 2 endiablés en 7 points et des ralentis aguicheurs histoire de voir le travail de modélisation effectué sur les madames.

Maigre? Oui et non, en fait. Car c’est pas l’tout, la Team Ninja s’est permise d’ajouter des modes de jeu révolutionnaires:

Saute-piscine, courses de jet-ski, course au drapeau sont au programme, rejoints par des activités à  débloquer comme le toboggan ou la “bataille de popotins” comme ils disent dans le jeu.
Le déblocage de ces activités s’obtient contre des Zacks, la monnaie locale.

Pour entretenir votre gagneuse, il faut donc s’acharner dans les activités diurnes ou aller flamber au casino le soir venu à  la roulette, au black jack ou au poker sans oublier les bandits manchots… C’est tout simplement passionnant.

Le seul jeu à  l’intérêt inversement proportionnel aux mensurations des protagonistes

Car pourquoi donc s’échiner à  remporter des victoires, à  faire sauter la banque et à  avoir un popotin plus meurtrier que ceux de nos concurrentes? Pour régler le problème de la faim dans le monde? Soigner le cancer? Rendre Xxspe plus beau?

Rien de tout à§a ma bonne dame! Les Zacks récoltés à  la sueur des hanches de votre avatar servent à … Acheter des maillots. Joie.

Le voila le but ultime: réussir à  collectionner tous les maillots disponibles pour votre personnage, puis ensuite les échanger pour celles qui n’en disposent pas.

Ah, faire porter à  Christie le maillot rose pà¢le de Kasumi… Alléchant non?

Ben non. (bis)

Que l’on soit clair, Dead Or Alive Xtreme 2 est un jeu atypique à  l’intérêt discutable. Collectionner les maillots de bain des nymphettes et se faire des cadeaux entre copines, à§a intéressera potentiellement:

  • l’otaku un peu mono-maniaque qui a importé un pachinko pour jouer dans son garage
  • l’adolescent en pleine mue et à  la main droite caleuse (qui a dit “Xxspe”?)
  • les troupeaux d’adolescentes qui veulent être Lorie quand elles seront grandes mais dans ce cas, la couche “super bombasses” ne servira pas à  grand chose, à  part à  les pousser au suicide.

Des graphismes en 3D? Non, 95D

En revanche, s’il y’a bien un point sur lequel tout le monde tombera plus ou moins d’accord, c’est sur l’aspect graphique du titre.

Alors OK, les environnements ne sont pas super diversifiés et sont, de plus, repris de l’épisode précédent (c’est la même à®le on vous dit!), mais quand même. Ils sont bien réalisés, y’a des beaux reflets pixel shaderisés à  tous les étages et la HD apporte un peu de lissage à  l’ensemble.

Pour les persos, atout phare du titre, la modélisation est plutà´t réussie. Bon à§a fait un peu plastique au début mais on s’habitue. Mention spéciale au moteur physique qui gère la matière “gros seins” avec brio (les gars du Team Ninja ont du dédier un des coeurs du CPU juste pour cette fonction, d’ailleurs)

Les mouvements de l’eau sont par contre assez limite, les courses en jet-ski ressemblant vraiment à  du Wave Race (Nintendo 64). Hommage ou modélisation loupée? Telle est la question.

Dead Or Not Alive?

Après avoir goûté à  ce DOAX2, deux interrogations subsistent.

La première c’est de savoir ce que prennent les mecs de Tecmo avant de tenir les réunions hebdomadaires. Ca doit être un truc super fort, y’a pas d’autres possibilités pour avoir réussi a faire rentrer la suite d’un jeu déja pourri dans le planning de développement.

La seconde c’est de savoir ce que prennent les joueurs qui achètent ce jeu. Ca doit avoir un rapport avec la rédemption, la rémission des péchés et tout le toutim parce que je ne conà§ois pas qu’un jeune sain d’esprit connecté à  Internet puisse acheter ce jeu.

C’est dit: pour 60€, il y’a des moyens bien moins chiants d’apercevoir un bout de sein et une demi fesse.

Le coin du techos:

Graphismes: jolis mais pas Gears Of Waresques non plus, ils maintiennent l’intérêt pendant au moins les 10 premières secondes.

Animation: on retrouve les animations des persos de Dead Or Alive, ce qui en bikini sur une plage de sable blanc fait un peu incongru. Ou pitié, au choix. Mention spéciale pour le mouvement des attributs mammaires des protagonistes qui laisse penser que la team Ninja dans son ensemble n’a pas du en voir beaucoup.

Jouabilité: Ah bon?

Sons: bande son sympa, reprises de titres connus par des inconnus (??) et quelques titres 100% occidentaux (Hillary Duff :/ ) pour parfaire la touche “jeu international”.
Notons qu’il est possible de choisir les voix des donzelles en Anglais ou Japonais à  n’importe quel moment via le menu d’option.

Durée de vie: pour les nerds qui aiment les jeux sans-intérêt comme Densha de Go ou 3D Mahjongg, compléter la collection de tous les persos peut prendre pas mal de temps.
Pour les autres, l’utilisation du jeu comme sous-plat, sous-verre ou presse-papier est potentiellement illimitée; il y’a en effet peu de chances que vous le réinsériez un jour dans la console.

Note: 1/10 (pour le package et la notice en couleurs)

Un mot pour décrire ce DOAX2? Bouse. Ce jeu s’avère sans intérêt (ou alors tout petit) et d’un goût douteux, preuve que tout n’est pas bon dans le Japon (proverbe connu)

Dead Or Alive Xtreme 2 est la logique suite de l’épisode 1 qui, lui, comprenait encore le mot “volleyball” dans le titre.

Passons sur le scénario qui pourrait tenir sur un 1/2 ticket de métro et allons à  l’essentiel: l’à®le de Zack qui disparaissait à  la fin de l’épisode précédent a réussi là  ou l’Atlantide s’est lamentablement ramassée et est donc remontée à  la surface.

Pour ne rien gà¢cher, la totalité des gourdasses qui s’étaient faites rouler dans le premier épisode ont eu une amnésie partielle.

En bref, elles ont encore cru qu’un tournoi intergalactique se tenait sur la-dite à®le et ont donc (re)pris le premier avion.

Si elles savaient lire, elles auraient su que lorsque le préfixe “Dead Or Alive” n’est pas immédiatement suivi d’un chiffre, il faut vite partir dans la direction opposée. (J’ai failli appliquer la technique mais j’ai du revenir pour faire le test.)

Heureusement pour les joueurs lubriques, une femme qui sait se battre et lire en même temps, à§a n’existe pas

Bref, voila nos donzelles livrées à  elles-mêmes sur une à®le paradisiaque.

On peut donc raisonnablement penser qu’elles vont s’adonner à  des pratiques hédonistes et lourdement chargées en hormones, pour le plus grand plaisir des bas instincts du fou qui a appuyé sur le bouton Power de la console.

Ben non.

Car au marché de la création, le forfait “belle plastique” ne comprenait pas l’option “utilisation”.

Et qu’est-ce que peuvent bien faire 4 belles filles qui se retrouvent ensemble au paradis? “Un match de volleyball”? Oui, j’allais le dire.

Modes d’ennui

Malgré sa disparition du titre, le volley reste l’activité principale dans DOAX2. A vous donc les services smashés, les contres et autres passes hautes pour vous transformer en Jeanne Hazuki. Au programme, des 2 contre 2 endiablés en 7 points et des ralentis aguicheurs histoire de voir le travail de modélisation effectué sur les madames.

Maigre? Oui et non, en fait. Car c’est pas l’tout, la Team Ninja s’est permise d’ajouter des modes de jeu révolutionnaires:

Saute-piscine, courses de jet-ski, course au drapeau sont au programme, rejoints par des activités à  débloquer comme le toboggan ou la “bataille de popotins” comme ils disent dans le jeu.
Le déblocage de ces activités s’obtient contre des Zacks, la monnaie locale.

Pour entretenir votre gagneuse, il faut donc s’acharner dans les activités diurnes ou aller flamber au casino le soir venu à  la roulette, au black jack ou au poker sans oublier les bandits manchots… C’est tout simplement passionnant.

Le seul jeu à  l’intérêt inversement proportionnel aux mensurations des protagonistes

Car pourquoi donc s’échiner à  remporter des victoires, à  faire sauter la banque et à  avoir un popotin plus meurtrier que ceux de nos concurrentes? Pour régler le problème de la faim dans le monde? Soigner le cancer? Rendre Xxspe plus beau?

Rien de tout à§a ma bonne dame! Les Zacks récoltés à  la sueur des hanches de votre avatar servent à … Acheter des maillots. Joie.

Le voila le but ultime: réussir à  collectionner tous les maillots disponibles pour votre personnage, puis ensuite les échanger pour celles qui n’en disposent pas.

Ah, faire porter à  Christie le maillot rose pà¢le de Kasumi… Alléchant non?

Ben non. (bis)

Que l’on soit clair, Dead Or Alive Xtreme 2 est un jeu atypique à  l’intérêt discutable. Collectionner les maillots de bain des nymphettes et se faire des cadeaux entre copines, à§a intéressera potentiellement:

  • l’otaku un peu mono-maniaque qui a importé un pachinko pour jouer dans son garage
  • l’adolescent en pleine mue et à  la main droite caleuse (qui a dit “Xxspe”?)
  • les troupeaux d’adolescentes qui veulent être Lorie quand elles seront grandes mais dans ce cas, la couche “super bombasses” ne servira pas à  grand chose, à  part à  les pousser au suicide.

Des graphismes en 3D? Non, 95D

En revanche, s’il y’a bien un point sur lequel tout le monde tombera plus ou moins d’accord, c’est sur l’aspect graphique du titre.

Alors OK, les environnements ne sont pas super diversifiés et sont, de plus, repris de l’épisode précédent (c’est la même à®le on vous dit!), mais quand même. Ils sont bien réalisés, y’a des beaux reflets pixel shaderisés à  tous les étages et la HD apporte un peu de lissage à  l’ensemble.

Pour les persos, atout phare du titre, la modélisation est plutà´t réussie. Bon à§a fait un peu plastique au début mais on s’habitue. Mention spéciale au moteur physique qui gère la matière “gros seins” avec brio (les gars du Team Ninja ont du dédier un des coeurs du CPU juste pour cette fonction, d’ailleurs)

Les mouvements de l’eau sont par contre assez limite, les courses en jet-ski ressemblant vraiment à  du Wave Race (Nintendo 64). Hommage ou modélisation loupée? Telle est la question.

Dead Or Not Alive?

Après avoir goûté à  ce DOAX2, deux interrogations subsistent.

La première c’est de savoir ce que prennent les mecs de Tecmo avant de tenir les réunions hebdomadaires. Ca doit être un truc super fort, y’a pas d’autres possibilités pour avoir réussi a faire rentrer la suite d’un jeu déja pourri dans le planning de développement.

La seconde c’est de savoir ce que prennent les joueurs qui achètent ce jeu. Ca doit avoir un rapport avec la rédemption, la rémission des péchés et tout le toutim parce que je ne conà§ois pas qu’un jeune sain d’esprit connecté à  Internet puisse acheter ce jeu.

C’est dit: pour 60€, il y’a des moyens bien moins chiants d’apercevoir un bout de sein et une demi fesse.

Le coin du techos:

Graphismes: jolis mais pas Gears Of Waresques non plus, ils maintiennent l’intérêt pendant au moins les 10 premières secondes.

Animation: on retrouve les animations des persos de Dead Or Alive, ce qui en bikini sur une plage de sable blanc fait un peu incongru. Ou pitié, au choix. Mention spéciale pour le mouvement des attributs mammaires des protagonistes qui laisse penser que la team Ninja dans son ensemble n’a pas du en voir beaucoup.

Jouabilité: Ah bon?

Sons: bande son sympa, reprises de titres connus par des inconnus (??) et quelques titres 100% occidentaux (Hillary Duff :/ ) pour parfaire la touche “jeu international”.
Notons qu’il est possible de choisir les voix des donzelles en Anglais ou Japonais à  n’importe quel moment via le menu d’option.

Durée de vie: pour les nerds qui aiment les jeux sans-intérêt comme Densha de Go ou 3D Mahjongg, compléter la collection de tous les persos peut prendre pas mal de temps.
Pour les autres, l’utilisation du jeu comme sous-plat, sous-verre ou presse-papier est potentiellement illimitée; il y’a en effet peu de chances que vous le réinsériez un jour dans la console.

Note: 1/10 (pour le package et la notice en couleurs)

Un mot pour décrire ce DOAX2? Bouse. Ce jeu s’avère sans intérêt (ou alors tout petit) et d’un goût douteux, preuve que tout n’est pas bon dans le Japon (proverbe connu)